Rapport sur les drogues

17 décembre 2012 18:28; Act: 18.12.2012 10:24 Print

L'ecstasy et le LSD ont la cote au Luxembourg

LUXEMBOURG - Si le cannabis reste la drogue la plus consommée au Grand-Duché, le trafic des produits de synthèse explose selon le dernier rapport national sur les drogues, publié ce lundi.

storybild

La plupart du temps elles apparaissent sous forme de cachet, comme un simple médicament. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La plupart du temps, elles apparaissent sous forme de cachet, comme un simple médicament. L'ecstasy, le LSD ou encore les amphétamines font partie des drogues de synthèse, dites chimiques, dont le trafic a explosé en l'espace de quelques années au Luxembourg selon le dernier rapport du ministère de la Santé, publié ce lundi. «Un marché émergent et en pleine ébullition» qui se développe surtout grâce aux ventes sur Internet.

Mais l'ecstasy et le LSD sont presque déjà démodées. Des substances de plus en plus chimiques et insaisissables viennent les concurrencer comme les cathinones, proches des amphétamines. «Entre 1997 et 2011 quelque 200 nouvelles substances psychoactives ont été détectées au sein de l’UE», ajoute le ministère. Rien que 50 substances supplémentaires ont été détectées en 2012. Au Grand-Duché, une présence de plus en plus importantes de ces drogues de synthèse est enregistrée.

Pour ce qui est des drogues dites «classiques», si les chiffres de consommation sont à la baisse depuis 2006, le cannabis reste la drogue la plus populaire au Luxembourg. Autre tendance observée: la baisse de la consommation d'héroïne. En revanche, depuis le début des années 2000, la cocaïne connaît une «popularité croissante». Fait plus inquiétant, elle se développe surtout «en matière d’expérimentation parmi les jeunes âgés entre 15 et 16 ans». Une étude sur la consommation de drogue au Luxembourg doit être menée au cours de l'année 2013, indique le ministère de la Santé.

(NS/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • mimie pinsśon le 19.12.2012 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    si les dealers étaient punis comme il se doit ça pourrait tout changer mais la peine est tellement soft on sort de prison pour recommencer de plus belle tu trafiques plus de rsa de rmg et travaux obligatoires lourds s ils sont occupés et bien fatigués ils dormiront au lieu de vendre leurs saloperies

  • Marco le 28.05.2013 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    Je tiens à préciser que personne n'oblige les gens à consommer de l'alcool ou des drogues. Au lieu d'accuser la police ou je ne sais qui, on devrait commencer par prendre nos propres responsabilités. Personne ne nous interdit d'aller voir un médecin pour y trouver de l'aide. La société, c'est nous. Le changement et l'exemple doit commencer chez nous. Arrêtons de vouloir changer les autres.

  • Kat/ Delux le 18.01.2013 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et puis vivre dans un pays qui "meurt" à 18hrs le soir, où les gens ne sont pass les plus accueillants, où l'on ne voit presque plus personne dans la rue le dimanche, où la nuit il n'y pas grand chose à faire à part le grund, un ou deux bars à la capitale (sauf une ou deux exceptions)...c'est clair que les gens qui veulent s'amuser doivent trouver qqc de plus excitant que la ville de Luxembourg!

Les derniers commentaires

  • Marco le 28.05.2013 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    Je tiens à préciser que personne n'oblige les gens à consommer de l'alcool ou des drogues. Au lieu d'accuser la police ou je ne sais qui, on devrait commencer par prendre nos propres responsabilités. Personne ne nous interdit d'aller voir un médecin pour y trouver de l'aide. La société, c'est nous. Le changement et l'exemple doit commencer chez nous. Arrêtons de vouloir changer les autres.

  • Kat/ Delux le 18.01.2013 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et puis vivre dans un pays qui "meurt" à 18hrs le soir, où les gens ne sont pass les plus accueillants, où l'on ne voit presque plus personne dans la rue le dimanche, où la nuit il n'y pas grand chose à faire à part le grund, un ou deux bars à la capitale (sauf une ou deux exceptions)...c'est clair que les gens qui veulent s'amuser doivent trouver qqc de plus excitant que la ville de Luxembourg!

  • mimie pinsśon le 19.12.2012 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    si les dealers étaient punis comme il se doit ça pourrait tout changer mais la peine est tellement soft on sort de prison pour recommencer de plus belle tu trafiques plus de rsa de rmg et travaux obligatoires lourds s ils sont occupés et bien fatigués ils dormiront au lieu de vendre leurs saloperies

  • joel le 18.12.2012 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    il suffit juste d'aller faire un tour dans certain bar de la rue d'hollerich qui sont ouvert jusqu'à très tôt le matin, chez eux c'est un supermarché qui est tout juste caché, et pourtant les videurs font de leurs mieux pour que ces dealer reste sur le trottoir.

  • esteban le 18.12.2012 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    A force de vouloir interdire le cannabis à tout prix(qui soit dit en passant est moins dangereux que les drogues chimiques ou l'alcool) les jeunes ont trouvé d'autres drogues pour faire la fête, moins chères, plus faciles à se procurer parce que moins recherchées par la police et les douanes!