Voiture au Luxembourg

15 juillet 2019 06:57; Act: 15.07.2019 14:52 Print

L'électrique, nouveau défi pour les pompiers

LUXEMBOURG - Les ventes de voitures électriques ou hybrides sont en nette hausse au Luxembourg mais représentent un nouveau défi pour les pompiers en cas d'incendie.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

En 2018, plus de 2 228 véhicules électriques ou hybrides circulaient au Luxembourg. En 2019, les ventes grimpent davantage, d'après des données du Statec. Même s'ils ne représentent que 1,54% des véhicules vendus au Luxembourg en 2019, les modèles électriques ou hybrides représentent un nouveau défi pour les pompiers en cas d'incendie.

Le Corps grand-ducal d'incendie et secours (CGDIS) doit s'adapter «à la réalité du terrain», affirme Cédric Gantzer, de la Direction générale du CGDIS. De nouvelles méthodes ont donc été mises en place par les pompiers. Équipés de batteries électriques, ces types de véhicules présentent un nouveau risque pour les soldats du feu. «Une voiture traditionnelle possède une batterie de 12 volts, le risque est moindre, alors que sur une voiture électrique, on peut dépasser les 700 volts», justifie Joël Biever, instructeur zonal du CGDIS.

Réaction adaptée

Peu encore habitué à traiter ce genre d'incendies, Joël Biever reconnaît que les interventions des pompiers restent «délicates». Un travail à distance et une attention particulière à certains endroits sont recommandés. «On doit être prudent car il y a des câbles électriques de hautes tension au centre du véhicule, on va donc éviter de les couper», explique Joël Biever. Le Corps d'incendie et secours organise plusieurs formations par an où des plans des voitures sont analysés et les instructeurs peuvent également observer de plus près une voiture hybride mais aucun entraînement n'est possible au Luxembourg. «Il faut une centaine de véhicules pour s'exercer, révèle Cédric Gantzer, pour les électriques, c'est plus compliqué».

La réaction doit donc être différente lorsqu'il s'agit d'un incendie d'une voiture électrique, «pour éteindre un feu de voiture électrique, il faut beaucoup plus d'eau qu'en temps normal». La difficulté n'est pas d'éteindre le feu mais plutôt d'éviter que l'incendie ne reprenne par la suite, ce qui est possible si la batterie est endommagée. Dans cette situation, la voiture peut être plongée dans un conteneur rempli d'eau, affirme Cédric Gantzer. Mais d'après lui, le cas ne s'est pas encore présenté au Grand-Duché.

(Marine Meunier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.