Enseignement au Luxembourg

18 janvier 2018 11:34; Act: 18.01.2018 13:32 Print

L'ensemble du système scolaire passé au crible

LUXEMBOURG - Le ministre de l’Éducation nationale, Claude Meisch, a présenté ce jeudi l’Observatoire national de la qualité scolaire et le Conseil national des programmes.

storybild

«Les deux nouvelles instances consultatives travailleront en toute indépendance», a promis Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale. (photo: Editpress/© Editpress/fabrizio Pizzolante)

op Däitsch
Sur ce sujet

La gouvernance évolue dans l’Éducation nationale avec la mise en place de deux nouvelles instances consultatives. L’Observatoire national de la qualité scolaire aura pour mission d’analyser le système scolaire, les réformes, le fonctionnement des écoles et des lycées ou encore les études nationales et internationales.

Également chargés de proposer des ajustements sur la politique éducative, ses huit observateurs seront proposés par le gouvernement, puis nommés par le Grand-Duc. Ce qui ne doit pas les empêcher de travailler en toute indépendance, promet le ministre Claude Meisch: «L’autonomie est prévue dans la loi. Ces personnes seront des experts du système scolaire, mais également des chercheurs et professeurs d’université originaires du Luxembourg et de l’étranger».

Des membres en provenance d’horizons divers

Autre nécessité selon le ministre, la société civile sera davantage associée à la conception des programmes scolaires, via le Conseil national des programmes. Également composé de huit membres et autonome, il travaillera en étroite collaboration avec les commissions nationales des programmes et le SCRIPT.

Il proposera des recommandations et avis au ministère. «Nous veillerons à ce que les membres proviennent d’horizons divers, du secteur économique au secteur social en passant par le monde culturel», conclut Claude Meisch. Le projet de loi relatif à la mise en place de ces deux instances doit être voté dans les prochaines semaines.

Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • raslebol le 18.01.2018 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le système scolaire luxembourgeois est mauvais car les profs font ce métier pour le salaire et non pour l’amour d’enseigner (pas tous mais presque)! Je le sais car je l’ai suivi! Ma fille de 6ans a des devoirs à n’en plus finir et y passe (par exemple le week end dernier) 2-3h le samedi et le dimanche... en 1ière année de primaire! Comment dégoûter les enfants de l’école!!!

  • juan le 18.01.2018 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont bcp trop de devoirs à la maison et la prof ne fout en dirai alors rien à l'école .trop de devoirs ne rend pas plus intelligent. il faut faire bcp plus à l'école.mes chères profs ....et laisser un peu plus de temps à un enfant pour les devoirs

  • Moije le 18.01.2018 18:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis francophone plutôt lusophone et j'ai fait le classique et ensuite des études sup . si on veut on peut. faut arrêter de se victimiser après avoir été nonfoutiste pendant que les autres travaillaient à l'école. ..

Les derniers commentaires

  • blingbloung le 19.01.2018 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    il suffit juste de regarder toutes les enquetes PISA faient depuis des années, pour comprendre que le Luxembourg ne veut pas que ca change et que les hommes politiques sont content avec cela. Car en faisant les changements dans l'education nationale, c'est le paysage politique qui sera completement metamorphosé.

  • Fred le 19.01.2018 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est unique n’est pas forcément efficace. Vous trouver que beaucoup de jeunes ont l’air heureux ?! On parle de performances scolaires. Mais l’accent est mis que sur les langues et les maths, d’où devoir à n’en plus finir et compétitivités. Et l’intelligence sociale et l’empathie, l’entraide et la collaboration, l’estime de soi et développement intra et inter personnel ... nous avons 8 formes d’intelligence ! Et l’école actuelle ne se focalise que sur 2 formes ! Donc très peu de performance !

  • ..!!.. le 18.01.2018 22:09 Report dénoncer ce commentaire

    Pas pour dire, mais il y avait déjà un programme pareil vers 1979 et depuis le niveau a baissé un peu plus à chaque nouvelle coalition. Donc je me méfie de ce programme aussi!

  • moien le 18.01.2018 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un prof d'un lycée technique qui dit à mon fils de 15 ans que tous ceux qui sont dans ce lycée ne seront jamais que des manuels, maçon, menuisiers, electricien etc.... car ils n'ont pas le niveau "classique". Mon fils voudrais devenir éducateur et on lui dit .... impossible tu ne va jamais y arriver ! Quel bel exemple de professionnalisme non ? mon mari était dans le technique, a redoublé 2 fois, et aujourd'hui il est pédagogue social alors ........

    • Tiens donc le 18.01.2018 22:12 Report dénoncer ce commentaire

      Ben s'il ne peut pas devenir éducateur c'est que ce lycée n'offre pas cette section et à ce moment il faut changer le lycée! Pour votre mari je ne voie pas où est le problème!

    • Ou lahhhhh le 19.01.2018 07:30 Report dénoncer ce commentaire

      @tiens donc: ce n'est pas le mari, le problème, car il a réussi. C'est la manière qu'ont certains profs à dénigrer les élèves au lieu de les booster en leur expliquant certaines choses!! J'espère que tu n'es pas prof!

  • Moije le 18.01.2018 18:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis francophone plutôt lusophone et j'ai fait le classique et ensuite des études sup . si on veut on peut. faut arrêter de se victimiser après avoir été nonfoutiste pendant que les autres travaillaient à l'école. ..

    • 0+0= la tête à ..... le 19.01.2018 07:36 Report dénoncer ce commentaire

      Ok moije. Un bon point. Mais je connais beaucoup de nonfoutistes qui étaient à l'école avec moi et qui ont bossé. Ici, on parle de système scolaire complètement arriéré. Et le temps que vont mettre ces observateurs pour dire que le système est nul, le min pourrait se l'épargner, car tout le monde le sait comment il est ce système.