Livres au Luxembourg

15 avril 2019 16:47; Act: 15.04.2019 17:29 Print

L'heure est à la rencontre avec l'univers manga

DIFFERDANGE – L'exposition qui a actuellement lieu au Aalt Stadhaus de Differdange est consacrée à une forme d'art encore relativement méconnue au Luxembourg: les mangas.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Les mangas sont indissociables de la vie culturelle de leur pays d'origine, le Japon. Ils influencent non seulement la culture pop, mais également le cinéma et la télévision. Ces bandes dessinées forment ainsi un genre à part. Au Luxembourg, les histoires illustrées n'ont pas encore vraiment percé, selon Kumiyo. L'atelier de l'illustratrice japonaise, qui ne souhaite dévoiler que son nom d'artiste et qui vit au Grand-Duché depuis 2015, est installé au 1535° Creative Hub de Differdange.

C'est là qu'est né son premier manga, «Alice et le jeune pompier Skippy», consacré exclusivement à Differdange. L’œuvre a été conçue en 2016, à l'occasion du 125ème anniversaire des sapeurs-pompiers de la ville et raconte les aventures d'Alice et du pompier Skippy, aux allures de lapin. Les œuvres de Kumiyo, ainsi que celles de deux autres artistes de manga du Luxembourg, Claudio Valentino Sorgo et Sabrina Kaufmann, dont le premier album manga «Illustrated Fairytales» sortira l'été prochain, font actuellement l'objet d'une exposition au Aalt Stadhaus de Differdange.

Complexité et intellectualité

«Les mangas ne sont pas encore très répandus, mais ils gagnent toujours plus en popularité», dit Rejane Nennig, responsable du centre culturel et chef du département culture. «C'est la raison pour laquelle nous avons souhaité les présenter au public, surtout aux jeunes, car cette forme d'art parle avant tout à la jeune génération», ajoute t-elle. «La plupart des gens associent les mangas aux «histoires pour enfants et aux personnages avec de grands yeux, mais ce n'est pas le cas», précise Kumiyo. D'après elle, de nombreuses histoires japonaises font preuve d'un degré élevé de complexité et d'intellectualité.

La Japonaise travaille actuellement sur une histoire de science-fiction, qui évoque une androïde souhaitant avoir des enfants. L'histoire combine les aspects culturels européens et japonais. «Les Européens sont très individualistes et n'ont pas honte de lutter pour leur liberté en tant qu'être humain. Les Japonais sont plus disposés à faire des sacrifices, que ce soit pour la société ou pour leur employeur», explique la jeune femme, qui envisage de publier le manga en ligne avant de partir à la recherche d'un éditeur.

• L'exposition est ouverte tous les jours, de 10h à 18h, jusqu'au 27 avril au Aalt Stadthaus. Une partie des 47 pièces exposées est à vendre. Sabrina Kaufmann propose également deux ateliers, le samedi 20 avril, de 14h à 15h30 et le jeudi 25 avril, de 15h30 à 17h30. Les places étant limitées, il convient de s'inscrire au préalable par téléphone à la bibliothèque municipale au 58771-1921.

(sb/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxfdp le 16.04.2019 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Holala je vais y aller pour un safari photo de l'otaku lulu. Ce sera presque aussi bien que la fête d'eschternarr'

Les derniers commentaires

  • luxfdp le 16.04.2019 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Holala je vais y aller pour un safari photo de l'otaku lulu. Ce sera presque aussi bien que la fête d'eschternarr'