Jeune fille poignardée

31 juillet 2018 07:00; Act: 31.07.2018 12:06 Print

L'hommage poignant à Sarah, tuée à Remich

REMICH - La cousine de Sarah B., la jeune fille tuée à coups de couteau dans son appartement de Remich, s'est exprimée au nom de la défunte sur Facebook. Ses paroles suscitent l'émotion.

storybild

Sarah B., a été tuée dans un appartement au dernier étage d'une résidence, rue de la Gare, à Remich. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet

«Je m’appelais Sarah, c'était bel et bien l'homme de ma vie, puisque ça a été le seul. Je m’appelais Sarah, mais je pourrais m’appeler tout autre». Les mots sont forts et le ton volontairement grave s'avère de circonstance. Mardi dernier, Sarah B., a été poignardée à mort à Remich par son compagnon de 22 ans, d'après le parquet. L'homme avait ensuite retourné l'arme contre lui, expliquait l'autorité judiciaire, précisant que ses jours n'étaient plus en danger.

Le lendemain du drame, la cousine de Sarah a donc décidé de prendre son clavier et de délivrer ces quelques mots en imaginant une dernière fois les paroles de la défunte: « J'ai une sœur jumelle, Sabina et une maman qui m'aime de tout son cœur... mais un père absent depuis ma naissance. Je suis belle, plutôt réservée, et j'ai un sourire à tomber», a-t-elle écrit pour décrire la victime, qui a notamment étudié à Trèves (Allemagne).

Le post partagé plus de 38 000 fois raconte surtout un chemin vers l'enfer, la complexité d'une histoire d'amour vécue envers et contre tout (le monde), auréolée de moments de bonheur et conclue par une dispute mortelle.

«Rendre hommage» à Sarah

Les photos utilisées interpellent tout autant. Elles ont été prises deux jours avant l'horreur, et montrent Sarah et son compagnon, souriants, en train de fêter l'anniversaire de la jeune fille originaire de Tirana, en Albanie. «Je suis l’exemple même de l'expression "l'amour rend aveugle"», écrit la cousine au nom de Sarah. Son compagnon avec qui elle avait emménagé à Remich et qui venait de la demander en fiançailles n'avait jamais été accepté par sa famille.

L'histoire leur aura finalement donné raison, et la cousine de Sarah aurait préféré ne jamais connaître un tel engouement autour d'une de ses publications sur les réseaux sociaux: «J’ai juste voulu lui rendre hommage et sensibiliser les gens mais je ne pensais pas que ça irait jusque là», indique-t-elle à L'essentiel.

Sarah B., a été enterrée au cimetière de Merl, vendredi. Selon les dernières informations communiquées par le parquet, son meurtrier a lui été auditionné et inculpé par le juge d'instruction.

(th/L'essentiel)