«Semaine de la fierté»

12 juillet 2019 08:00; Act: 12.07.2019 09:53 Print

L'homophobie encore présente au Luxembourg

ESCH-SUR-ALZETTE - Lors de cette Semaine de la fierté, le président de l'association Rosa Lëtzebuerg rappelle le calvaire de certains LGBT.

storybild

L'an dernier, la Marche des fiertés a compté quelque 5 000 participants.

Sur ce sujet
Une faute?

«Cette année, nous fêtons la 20e Marche des fiertés au Luxembourg. Vingt ans, ce n'est pas rien», estime le président de l'association Rosa Lëtzebuerg, Tom Hecker.

Jusqu'à dimanche, le drapeau arc-en-ciel est à l'honneur pour la Semaine de la fierté placée sous le slogan «Don't hide, be proud» («Ne vous cachez pas, soyez fiers»).

«Le Luxembourg est le 4e pays le plus amical pour les LGBT, selon le classement européen Rainbow Index. Mais cela n'élimine pas l'homophobie encore présente dans l'esprit de certains», poursuit Tom Hecker, qui déplore le manque de statistiques nationales concernant les violences à caractère homophobe.

«Que ce genre de brutalités ait encore lieu alors qu'on est en 2019 est inacceptable»

Il rappelle également le cas d'un jeune homme agressé par un groupe d'adolescents dans la capitale, au mois de mai. Ces derniers lui auraient lancé des insultes homophobes avant de le rouer de coups.

«Que ce genre de brutalités ait encore lieu alors qu'on est en 2019 est inacceptable», martèle encore Tom Hecker. Celui qui est également artiste travesti se montre pourtant optimiste pour la Marche des fiertés, samedi. «Je ne sais pas s'il s'agit d'une tendance, mais nous avons eu plus de soutien de la part des sponsors. C'est très bon signe», conclut-il.

(Ana Martins/L'essentiel)