Hôpital du sud

20 septembre 2012 11:47; Act: 20.09.2012 16:49 Print

L'hôpital du Sud pourrait sortir de terre dès 2016

ESCH-SUR-ALZETTE – La première pierre de l’hôpital du Sud, réunissant toutes les composantes du Centre hospitalier Emile-Mayrisch (CHEM) pourrait être posée dans moins de quatre ans.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Il fallait que le Centre hospitalier Emile Mayrisch déménage: c’est la conclusion du conseil d’administration et de la direction du CHEM qui ont présenté jeudi matin le concept du nouvel hôpital.

Une conclusion tirée d’une étude d’un cabinet d’expertise chargé d’analyser sept scénarios possibles pour que l’établissement coûte moins d’argent. Les coûts d’exploitation sont aujourd’hui de 180 millions d’euros par an: si rien n’avait été fait, ils auraient grimpé de 348 millions d’euros par an en 2020. Cette nouvelle construction qui sortira de terre à «Elsebrich», non loin du rond-point de Raemerich, va donc permettre de réduire de 15% les coûts et faire une économie globale de 900 millions d’euros d’ici 2020.

Si le ministre de la Santé et le gouvernement donnent leur feu vert, un concours d’architectes pourrait être lancé dès 2013 pour un début des travaux en 2016. Cela représente un investissement de 378 millions d'euros, soutenu à 80% par l'État.

Des chambres individuelles

Selon Lydia Mutsch, bourgmestre d’Esch-sur-Alzette et le docteur Michel Nathan, directeur du CHEM, ce nouvel hôpital serait novateur, basé sur une personnalisation encore plus poussée des soins, la mise en place de chambres individuelles (600 lits dont 400 en médecine générale) et des économies d’énergie. L'établissement comptera dix salles d'opération.

La direction a par ailleurs réaffirmé que les hôpitaux de Dudelange et de Niederkorn, modernisés, continueraient de jouer un rôle important. À noter que le bâtiment, rue Emile Mayrisch, à Esch, devrait devenir un bâtiment universitaire.

(MC/JW/L'essentiel Online)