Au Luxembourg

13 septembre 2021 12:30; Act: 13.09.2021 14:07 Print

L'école sera obligatoire jusqu'à l'âge de 18 ans

LUXEMBOURG - Un projet de loi qui sera déposé cet automne prévoit la prolongation de l'obligation scolaire de 16 à 18 ans, a annoncé ce lundi, Claude Meisch.

storybild

Les élèves en décrochage représentent chaque année «7 à 8% des effectifs». (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le Covid n'est pas une excuse pour renoncer à notre mission d'éducation», a souligné Claude Meisch, le ministre DP de l'Éducation nationale, en présentant le dispositif pédagogique de la rentrée 2021-2022. Il a dévoilé ce lundi matin les grands axes de la nouvelle année scolaire et des suivantes.

Éviter le décrochage

Une loi déposée cet automne prolongera bientôt l'obligation scolaire de 16 à 18 ans. Une mesure qui devrait se mettre en place en trois ans. «Il ne s'agit pas de forcer à aller à l'école des enfants qui ne le souhaitent plus, explique Claude Meisch. Il faudra des propositions alternatives par exemple via des centres d'insertion socioprofessionnelle». La Summerschool sera pérennisée, et une offre alternative est prévue pour les élèves en décrochage. Ces derniers représentent chaque année «7 à 8% des effectifs», note le ministre.

Une rentrée digitale

«On ne sait pas à quoi ressemblera l'avenir mais le digital sera important». Le ministre Claude Meisch a aussi annoncé une série de mesures pour aider les jeunes à appréhender un environnement digital. Le coding, généralisé l'an passé au cycle 4 du fondamental, apparaît aux cycles 1 à 3. Et les Digital Sciences seront une nouvelle discipline au secondaire. D'abord en 7e dans 18 lycées volontaires cette année. Puis dans toutes les 7e et des 6e en phase pilote en 2022/2023 et enfin dans toutes les 7e, 6e et 5e à l'horizon 2024/2025. Algorithmes, pensée critique, cybersécurité, banques de données, robots ou intelligence artificielle seront abordés. Enfin, pour lutter contre la pénurie des métiers de l'informatique, un Digital Learning Hub ouvrira en novembre, à Belval.

Mieux former ceux qui encadrent des petits

Face au défi de la formation des personnels qui encadrent des enfants et des jeunes (et à la pénurie), un nouveau diplôme d'aptitude professionnelle «Éducation» verra le jour en 2022/2023. Les diplômés contribueront à initier les petits aux différentes langues. L'État offrira à partir de 2022 des formations gratuites au personnel éducatif des crèches et maisons relais, en partenariat avec les organismes de formation continue.

Booster le Luxembourgeois

L'Institut national des langues lancera à la rentrée 2022 une plateforme d'apprentissage «le Luxembourgeois pour tous» à disposition de tous, gratuitement. Dès cette rentrée, un nouveau cours de luxembourgeois arrive en 4e du secondaire classique et général. À raison d'une leçon par semaine, il remplace l'enseignement du luxembourgeois en 7e.

Davantage d'écoles européennes

Une nouvelle école européenne arrive à Luxembourg pour 2022-2023: primaire à Cessange, secondaire sur le Campus Geesseknappchen. En outre, une école ouvre à Mersch, dès cette rentrée. De plus, une offre à Dudelange et Belval est prévue.

Foire de l'éducation

Au printemps 2022, une semaine nationale de l'enfance est prévue. Et une Foire de l'éducation se tiendra du 2 au 4 mai, à Luxexpo The Box.

Des secouristes pour la santé mentale des jeunes

En 2020-2021, des formations premier secours en santé mentale ont commencé dans les établissements (26 secouristes formés dans seize lycées). L'objectif est d'en former 80 de plus en 2021-2022 et d'en disposer d'au moins un par lycée. 10% des enseignants doivent pouvoir être formés d'ici 2025.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • sissi le 13.09.2021 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En Belgique l’enseignement est obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans. Il n’y a rien de choquant.

  • Corinne le 13.09.2021 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur Meisch, Arrêtez simplement !

  • loptimiste le 13.09.2021 19:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve que c’est une bonne chose l’obligation jusqu’à 18 ans. Et si tout le monde a bien lu le texte dans l’essentiel il y aura des alternatives donc encore le choix pour les enfants. Moi même parent je veux le meilleur pour mes enfants et je croit que tout les parents veulent ça. Alors ce qui disent que c’est une bêtise et réfléchissez à l’avenir de vos enfants.

Les derniers commentaires

  • autodidacte le 14.09.2021 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    faudrait aussi comprendre qu'on est plus au siècle dernier et qu'il faut changer les méthodes d'enseignements. Où sont les cours de languages informatique ? Des languages bien plus important à apprendre pour le monde de demain que l'allemand ou le français. Savoir réciter bêtement par coeur la date de naissance de Platon n'a aucune utilité. Savoir ce qu'il a dit ne suffit pas, parcontre développer un esprit critique en se demandant s'il avait raison ou tord, ca c'est important, mais pas enseigné à l'école... car si c'est pour acquérir des connaissances sans savoir s'en servir, y a wikipédia.

    • PlatoIsAlive le 14.09.2021 16:17 Report dénoncer ce commentaire

      Ça c’est la fausse bonne idée. Quand j’étais gamin, on a essayé de nous apprendre le basic en primaire, le langage de l’avenir… On a dégoûté les gamins et la plupart n’ont sans doute jamais déclaré une variable de leur vie. Pour intéresser les enfants à l’informatique, il y a surtout la logique, qui est enseignée normalement. On peut aussi penser aux désastres liés aux maths modernes et autres loufoqueries à la Bourbaki. Là où je suis d’accord, c’est sur l’importance d’avoir des têtes bien faites. Pour cela, il faut réintroduire l’excellence.

  • Dorian le 14.09.2021 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prenez des coach en orientation scolaire pour le bien être de vos enfants et le votre!

  • fidelOpost le 14.09.2021 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait déjà écouter un peu plus nos jeunes, réorganiser et promouvoir les filières du ministère de l’education en améliorant l’accés aux métiers de l’artisanat, la mécanique et bien d’autres et surtout en valorisant la formation en entreprise.

  • lucide le 14.09.2021 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    Des mesures pour fils à papa qui ont tout et n'ont plus envie d'étudier, et qui au final se retrouvent sous qualifiés et pénalisés par rapport à la concurrence étrangère sur le marché de l'emploi. Eh oui, la langue ne fait plus tout! Obligez les à aller à l'école jusqu'à 30 ans si ça vous chante, ça ne changera rien au problème!

  • MonAvis le 14.09.2021 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut modifier le contenu des formations diplômantes et apporter autant d'importance à la culture générale qu'à la compétence. Aujourd'hui il faut faire preuve d'autant si ce n'est plus de personnalité que de compétence, la culture et l'ouverture d'esprit sont des moyens de se différencier sur le marché ultra compétitif du travail.....