Discours du 1er mai

26 avril 2018 19:01; Act: 26.04.2018 20:40 Print

L’OGBL veut préserver l’index et les pensions

DIEKIRCH - Pour son discours du 1er mai, le président de l'OGBL, André Roeltgen, a fait un large tour d'horizon des dossiers brûlants du moment.

storybild

L'OGBL met la pression sur les partis avant les élections législatives. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président de l’OGBL, André Roeltgen, tenait son discours du 1er mai, jeudi à Diekirch. À six mois des élections législatives, il a fixé deux lignes rouges que le prochain gouvernement ne devra pas franchir sous peine de se faire du premier syndicat du pays un ennemi juré. «J’appelle chaque parti en lice pour les législatives à inscrire une phrase dans son programme selon laquelle il s’engage à ne pas toucher au mécanisme d’indexation automatique», a-t-il insisté.

Il est aussi revenu sur la revendication de l'OGBL d'augmenter le salaire social minimum de 10%. «Nous ne lâcherons rien. Nous sommes prêts à en découdre, à descendre dans les rues» pour se faire entendre sur le sujet. André Roeltgen attend aussi, de moins en moins patiemment, que le compte épargne-temps pour les salariés du secteur privé soit mis en place, «alors que le compromis entre partenaires sociaux date déjà de 2004».

«Faire converger les droits sociaux dans l'UE»

André Roeltgen s’est aussi lancé dans un plaidoyer pour le système de pensions solidaire, seconde ligne rouge à ne pas franchir. Il espère aussi que que le tiers payant sera généralisé avant les élections, de même que la nouvelle règle des 78 semaines (au lieu de 52) d'arrêt de maladie sur une période de référence de deux ans.

Dans son tour d'horizon de l'actualité, il a appelé une nouvelle fois les décideurs politiques à s'engager complètement pour une Europe plus sociale au service de ses citoyens. «Il s'agit de faire converger les droits sociaux dans les pays de l'Union pour une meilleure protection des personnes», a-t-il souligné. Dans le même ordre d'idées, il a fustigé la course à l'armement dans le monde. Il a ainsi exhorté le prochain gouvernement «à ne pas augmenter d'un centime le prochain budget de la Défense».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabilux le 27.04.2018 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    Le tiers payant serait bien, difficile pour beaucoup ,d'avancer le prix total des consultations et examens médicaux avec un petit salaire ou une petite pension . Que fait on ? On recule certains examens et parfois on supprime carrément le rendez vous . C'est comme cela que l'on passe à côté d'un grave problème de santé, voir trop tard !

  • Alainmg° le 27.04.2018 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    L' OGBL devrai penser à ceux qui ont une petite retraite car il y a trop de différence entre les retraités. Chaque personne qui a travaillé au Luxembourg a contribué a ce que le Luxembourg est aujourd'hui.

  • Sans voie le 26.04.2018 19:40 Report dénoncer ce commentaire

    Le même OGBL qui avait approuvé le gel des index il y a quelques années

Les derniers commentaires

  • Ex chômeur le 27.04.2018 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @hervé Larage, gros gauchos et fier de l'être. Et alors c'est quoi le problème, si l'index est plafonné. Vu les grands écarts de salaire il y a encore de la marge, même vos petits enfants verront cette marge considérable. Et puis c'est quoi le problème si l'ouvrier gagne autant que le patron. Qui est plus manuel des deux? Un salaire à juste titre ça vous parle?

  • Jules Belleboules le 27.04.2018 15:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je commente ici vu que sur l'article(très intéressant d'ailleurs) on ne peut pas commenter.Merci aux autres de ne pas me dire "vois pas le rapport avec l'article. "L'EI perd ses principaux organes de propagande". Parfait, les voilà dans le noir et au moyen-âge. Question: pourquoi ne l'a t'on pas fait plus tôt? Ah oui, il y avait des intérêts chez certains puissants de ce monde, d' accord je sors.

  • Luxo le 27.04.2018 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    L'OGBL défend ses intérêts et ceux des travailleurs qui gagnent plus de 4500 € par mois. Car comme l'écrit Marc le coût de la vie augmente pour tous. Donner une augmentation de 45 € aux pauvres et 225 € aux riches n'est pas équitable car cela accroit la pauvreté et les difficultés à se loger. Le prix du pain augmente pour tous et les riches ne mangent pas 5 fois plus...

  • Alain Rak le 27.04.2018 14:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et nos pensions elles augmentent quand? Tout aumenté de plus de 19 % en 3 ans sauf nos pensions.

  • kol le 27.04.2018 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je viens de lire tous les commentaires est-ce qu'il y a quelqu'un qui sait qu'elle est diference entre les patrons,l'état et l'ogbl ?

    • syndicverreux le 27.04.2018 15:37 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, je sais : aucun . les patrons demandent à l'état qui redescend vers les syndicats qui confirment positivement Blanc Bonnet et Bonnet Blanc