Covid-19 au Luxembourg

03 décembre 2021 07:00; Act: 03.12.2021 08:42 Print

L'opposition aux mesures pourrait-​​elle dégénérer?

LUXEMBOURG - Les propos menaçants en réponse aux mesures sanitaires se sont renforcés depuis lundi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Barricades», «révolte»: depuis l’annonce lundi par le gouvernement du renforcement du CovidCheck, la pression est montée d’un cran pour les non-vaccinés, comme le ton sur les réseaux sociaux. Et quelques manifestants se sont présentés mardi devant le domicile du Premier ministre cette semaine, pour protester. Sans «risque de sécurité», a précisé la police. Mais certains ne dissimulent plus un appel à des manifestations plus virulentes comme celles observées aux Pays-Bas, Autriche ou Belgique.

«Les marches blanches partent d'un très bon principe mais il faudra commencer à employer d'autres moyens malheureusement pour nous prendre au sérieux», nous confie un opposant à la vaccination Des messages «de plus en plus agressifs» dénoncés la semaine passée par le directeur de la Santé Jean-Claude Schmit. De quoi craindre un passage à l’acte? Les premiers rassemblements sur la place d’Armes puis les marches blanches silencieuses (MBS), encadrées par un service de sécurité, n’ont à ce jour pas donné lieu à des débordements.

«Un dispositif adéquat» de la police

Sollicités il y a une semaine par L’essentiel, les organisateurs des MBS n’ont pas répondu à la question de savoir s’il craignaient, avec le renforcement des mesures, des débordements ou des actes isolés qui briseraient la quiétude de ces manifestations. Le ministère de la Sécurité intérieure, lui, a laissé le soin à la police de s’exprimer sur cette question jugée «opérationnelle».

«Les marches blanches, comme d’autres manifestations d’envergure organisées au Luxembourg, sont soumises à une évaluation du risque de la part de la police. Le but en est justement de mettre en place un dispositif adéquat de notre côté», expliquait le porte-parole de la police grand-ducale, ne souhaitant pas livrer de détails sur les effectifs calculés pour «garantir le bon déroulement de la manifestation (trafic, etc.) et pouvoir intervenir en cas de troubles à l’ordre public». «Cette évaluation du risque inclut en principe le contact avec l’organisateur et/ou les autorités communales. Mais l’évaluation inclut aussi les informations qui nous sont communiquées ou qui sont disponibles sur Internet», ajoutait le porte-parole de la police.

«Est-il opportun d'appeler à la désobéissance civile?»

Mais la montée des tensions inquiète également certains à la Chambre des députés. «Il n’y a pas encore eu d’entrevues avec la police à ce sujet mais cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas inquiets», admettait Stéphanie Empain, présidente de la commission Sécurité. Si l'élue insiste sur la frontière entre les mots et le passage à l’acte, soulignée lors du récent débat sur la haine en ligne, la députée constate que ces propos sur les réseaux ont un impact et peuvent inciter à passer à l’acte quand la «pression sociale monte».

Editpress)

«Les mesures sanitaires qui sont prises le sont pour protéger la société, pas par plaisir», rappelle-t-elle, ajoutant que le Luxembourg n’a pas de «tradition» de manifestations violentes, mais «nous ne sommes pas une île», admet-elle. Mercredi, via Twitter, elle s’interrogeait sur les prises de position du député Roy Reding via les réseaux sociaux : «À l'heure où les hôpitaux se remplissent et où les gens commencent à se rassembler devant les portes des ministres… est-il opportun d'appeler à la désobéissance civile?»

En attendant, les mouvements s’enchaînent. Entre deux dimanches de marches blanches silencieuses, en perte de vitesse ces dernières semaines, une nouvelle manifestation est annoncée ce samedi au parking du Glacis à Luxembourg. Elle dénonce des réformes jugées «discriminatoires du gouvernement et ses mesures liberticides».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Catalan le 03.12.2021 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mettez la vaccination obligatoire et vous verrez bien si ça dégénère :)... bon, blague à part, avez-vous des solutions à proposer pour que les non-vaccinés (je dis bien non-vaccinés et pas antivax hein!) soient un minimum écoutés sans se faire rabrouer, infantiliser et traiter de tous les noms? peut-être que ça pourrait être ça la solution plutôt que de vacciner de force? PS: inutile de me répondre pour me traiter d'illuminé ou d'antivax. S'il vous plaît, commentez pour proposer des (vraies) solutions, car cette désunion ne fait que favoriser les politiques, et ce, depuis des décennies...

  • liberté le 03.12.2021 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre que tous les dirigeants du monde s'inquiètent de la santé du peuple par contre, cancer,sida, maladie horpheline,famine, manque d'eau......ect rien à foutre alors réfléchissez veulent-ils vraiment votre bien ou sommes nous trop nombreux sur notre terre

  • Échec politique le 03.12.2021 07:12 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de s'engager dans un débat objectif et éclairé, nos politiques envisgent aujourd'hui la coercion pur et simple. Après avoir subi des mois de privations, devons nous nous attendre aujourd'hui à devoir payer des amendes ou pire uniquement parce que nous maintenons nos doutes concernant la qualité des vaccins et alors que nous trouvons tous les jours dans la presse des informations qui confirment nos inquiétudes?

Les derniers commentaires

  • carlito italo le 04.12.2021 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marie, je croyais que les vaccinés ne faisais aucune faute d'orthographe, puisque plus intelligents, en lisant vôtre commentaire cela prouve le contraire.

    • @italo le 04.12.2021 22:04 Report dénoncer ce commentaire

      C'est en attaquant les vaccinés que tu comptes te faire respecter ? Ton attitude n'est pas une preuve d'intelligence, ça c'est sûr. Ps : commence par corriger tes fautes, après tu pourras venir donner des leçons

  • carlito franco le 04.12.2021 14:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @provax, ils devrais créer un vaccin contre la connerie pour vous

  • Luxembourg Air Rescue et blablabla... le 04.12.2021 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    On ne sera pas là pour bouffer du poulet mais pour défendre NOS LIBERTES!

  • De la nature politique du vaccin le 04.12.2021 10:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En France la troisième dose n'est recommandée ni par la HAS (Haute Autorité de Santé), ni par l'Académie de Médecine. Ce sont les politiques au pouvoir, tous éminents virologues diplômés de L'ENA, qui décident, pas les médecins. Je ne parle pas du conseil scientifique aux ordres de l'Elysée qui lorsqu'il émet un avis différent du gouvernement se fait taper sur les doigts et retourne sa veste dans le sens du gouvernement le lendemain. Nous sommes dans une pièce de théâtre de Ionesco. Dommage que notre santé, celle de nos enfants et notre capacité à travailler pour nourrir nos familles soient l'enjeu de cette comédie délirante.

  • @faischiercovid le 04.12.2021 10:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vu le nombre de politiciens régulièrement déclarés positifs au covid, beaucoup d'entre eux ont dû être piqués au sérum physiologique devant les caméras. En France on a eu droit à Macron, Castex et compagnie contaminés et isolés malgré leur vaccin. Soit le vaccin ne sert à rien, soit ils ont été piqués à l'eau salée. D'autre part, il existe plusieurs formules de vaccins. C'est le dernier chiffre du code barre du vaccin qui est important.