Georges Bach

18 avril 2019 07:00; Act: 18.04.2019 10:24 Print

«L’UE devrait avoir un vrai gouvernement»

LUXEMBOURG - Après deux mandats de député européen, Georges Bach (CSV) prend sa retraite. Il s’est confié sur son travail et sa vision de l’Europe.

storybild

Après dix ans à siéger au Parlement européen de Strasbourg, Georges Bach a décidé de se retirer.

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Que retiendrez-vous de votre carrière comme député européen?

Georges Bach (député européen, PPE): Ce furent dix années très intéressantes. Il y a toujours un dossier neuf sur lequel se pencher. Mais il s’agit d’un travail de longue haleine et parfois on n’arrive pas à clôturer certains dossiers. Cela peut être frustrant, cela l’a été sur certains d’entre eux.

Quel est le bilan de cette législature qui s’achève?

J’étais membre de la commission sur le Transport. Nous avons pas mal avancé sur le droit des passagers dans tous les domaines: ferroviaire, aérien, etc. Nous venons aussi tout juste de clôturer le paquet sur la mobilité. Après une âpre bagarre avec les pays de l’Est, nous sommes parvenus à introduire des aspects sociaux sur le temps de conduite et le repos ainsi qu’une loi spéciale sur le détachement des chauffeurs routiers.

Comment voyez-vous l’avenir de l’UE?

La montée des nationalismes, notamment au sein du Conseil européen, m’inquiète. Je pense qu’il faut une réforme de la structure de l’UE avec un vrai gouvernement, un vrai Parlement pour en faire enfin une Europe confédérale.

Avez-vous été confronté aux lobbyistes?

Lorsque j’ai rédigé mon rapport sur le droit des passagers dans le transport aérien, j’ai rencontré une soixantaine d’acteurs: des industries, des associations de passagers, des gestionnaires de réseaux, des avocats, des syndicats, etc. En fin de compte, c’est au député de prendre ses responsabilités.

Georges Bach au micro de «L'essentiel Radio» de Patrick Théry:

(Recueilli par Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 18.04.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Les fédéralistes restent assez discrets pour agir à l'écart du public à l'instauration d'une Europe fédérale, synonyme de suppression de la souveraineté des Etats. Faites vos recherches sur les dirigeants de pays (et donc défenseurs de la souveraineté de leur Etat) , qui sont des supporters discrets du Fédéralisme. Je me suis aussi demandé à quoi bon provoquer la montée du nationalisme par l'ouverture excessive des frontières aux réfugiés, initiée par la chancelière Merkel. Explication possible : un prétexte pour un "vrai gouvernement de l'UE"

  • ladeux le 18.04.2019 08:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est maintenant seulement que l'on réalise cela?!

  • paul le 18.04.2019 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    Comme si on ne payait pas assez d'impôts (on est déjà au bord du burn-out) pour des gens qui en effet ne prennent pas leurs responsabilités. EU ca devient un salon de thé comme l'ONU. Si il y a une montée des nationalismes, c'est que le système ne fonctionne si bien et que les gens sont pris à la gorge. La tendance générale en Europe doit être moins de fonctionnaires, moins d'impôts. Rajouter un gouvernement, c'est alourdir le millefeuilles de fonctionnaires. (= gaspillage, procédure, ..), Laissez les gens se débrouiller et créer.

Les derniers commentaires

  • George le 19.04.2019 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    Jamais ! chaque pays doit garder sa liberté.

  • dobblar le 19.04.2019 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    totalement d'accord. Des parlements de région ou landers ou comunidad avec les élus qui sieges au parlement européen 1 fois par mois et qui élise le chef du gouvernement qui lui nomme les ministres. plus de présidentielles mais un chef de délégation au parlement.

  • Unicorn le 18.04.2019 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Les fédéralistes restent assez discrets pour agir à l'écart du public à l'instauration d'une Europe fédérale, synonyme de suppression de la souveraineté des Etats. Faites vos recherches sur les dirigeants de pays (et donc défenseurs de la souveraineté de leur Etat) , qui sont des supporters discrets du Fédéralisme. Je me suis aussi demandé à quoi bon provoquer la montée du nationalisme par l'ouverture excessive des frontières aux réfugiés, initiée par la chancelière Merkel. Explication possible : un prétexte pour un "vrai gouvernement de l'UE"

  • Pete le 18.04.2019 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Ça marche bien mieux avec un leader charismatique unique.

  • Ernst le 18.04.2019 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    Un homme plein de bon sens. Espérons qu'on pourra en dire de même de ceux qui lui succèderont.