Jean Asselborn

25 novembre 2019 18:05; Act: 25.11.2019 18:16 Print

«L'UE doit reconnaître un État palestinien»

LUXEMBOURG – Jean Asselborn appelle à réagir face à la politique des États-Unis au Proche-Orient. Il redoute des millions de réfugiés supplémentaires.

storybild

Jean Asselborn a listé les avantages qu'aurait la reconnaissance d'un État palestinien. (photo: DPA/Bernd von Jutrczenka)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), plaide pour la reconnaissance d'un État palestinien par l'Union européenne. Cette dernière «devrait mener un débat sur la question», a déclaré le ministre au quotidien allemand Tagesspiegel, dimanche. Ainsi, il serait, selon lui, possible de créer un contrepoids à la politique du président américain Donald Trump.

«Nous savons combien il est difficile de reconnaître individuellement la Palestine, en particulier en Allemagne, mais également en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, ainsi qu'au Luxembourg. Mais dans le cadre d'une initiative européenne, cela serait envisageable», a souligné le plus ancien ministre des Affaires étrangères de l'UE. Selon lui, les Palestiniens ont besoin d'une patrie, d'un État, tout comme les Israéliens.

La politique de colonisation d'Israël est controversée

Les déclarations de Jean Asselborn s'inscrivent dans le contexte d'un revirement de la politique américaine vis-à-vis d'Israël. Lundi, son homologue américain Mike Pompeo annonçait que les États-Unis ne considéraient plus la construction de colonies israéliennes en Cisjordanie comme contraire au droit international, ce qui a été très bien accueilli en Israël, mais n'a pas manqué de susciter de nombreuses critiques à l'échelle internationale.

La politique de colonisation d'Israël est fortement controversée. Fin 2016, le Conseil de sécurité des Nations unies avait demandé à Israël de cesser ses activités de colonisation sur tout le territoire palestinien occupé, y compris à Jérusalem-Est. D'après la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies, la colonisation représente une violation du droit international et un obstacle majeur à la paix au Proche-Orient. L'UE considère également la colonisation israélienne des territoires occupés en 1967 comme illégale.

«Aujourd'hui déjà, la solution à deux États (Israël, d'un côté et la Palestine de l'autre) est un concept instable. Mais si la politique de colonisation israélienne et la destruction d'habitations palestiniennes se poursuivent, il n'y aura tout simplement plus de place pour un État palestinien», selon Jean Asselborn. «L'abandon du droit international entraînera l'arrivée d'au moins cinq millions de réfugiés supplémentaires au Proche-Orient. Les Palestiniens concernés devront vivre, d'une manière ou d'une autre, dans des camps au Proche-Orient, ce qui ne peut pas être dans l'intérêt d'Israël», conclut-il.

(Franziska Jäger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Val Jean le 25.11.2019 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Pour faire quoi? Ni l'ONU, ni l'UE ne lèvent le petit doigt quand un pays ne respecte pas les droits de l'Homme ou se fait envahir par un autre pays. Quand on voit l'invasion de la Crimée par les Russes, l'offensif turque en Syrie, ce qu'il se passe actuellement à Hong-Kong, en Equateur, Pérou, Venezuela et Argentine... beaucoup de réunions, mais aucune action.

  • Koko tamara le 25.11.2019 22:37 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi l'ONU ne fait que voter des resolutions qui n'ont aucuns effets a cause du veto des USA,alliers eternel d'israel ?Envoyons des casques bleus pour proteger les inncents au lieu de compter les morts !

  • Danièle le 26.11.2019 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que viennent faire les Allemands dans cette question? il faut aider la Palestine b sur. J'ai tjrs ete choquée par ce que fait Israël.

Les derniers commentaires

  • Insider le 27.11.2019 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Selon le droit international, les resèrves de gaz naturel aux côtes de Gaza, appartiendraient à l'État Palestinien, si reconnu. It won't happen! De même, l'occupation du Chypre par la Turquie cible les resèrves de la region, ainsi que de la mer Aegeon (menaces contre la Grèce).

  • Coco le 26.11.2019 21:41 Report dénoncer ce commentaire

    Faites un tour à Molenbeek svp, je ne sais pas si vous allez garder encore votre soutient à la Palestine .Vous parlez des choses apprises à la télé.

  • Roi d'Uruk le 26.11.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Hébreux par le sang (peuple d'élite et de prêtres, une avant-garde morale) et accessoirement contre le retour au Moyen-Orient. et Juif par le talmud (racialisme, suprématisme racial) personnifié par l'état d'Israël et sa théocratie violente comme le démontre les actes commis contre le peuple Palestinien. Israël ne respecte pas le droit international et accusé a de nombreuses reprises de crimes de guerre et qui bafoue les résolutions de l'ONU depuis 1967 "conflits, crimes, violences" en rapport aux falashas, aux kibboutz, aux colonies, au Liban, a la Syrie, la liste est longue, trop longue.

  • Nomi le 26.11.2019 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Si les palestiniens arrêtaient les roquettes sur Israel et étaient prêts à cohabiter l'un à côté de l'autre, il y aurait des solutions ! Mais il y a tjrs ces attaques !

  • jengi52 le 26.11.2019 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Absolument d’accord et sous aucun autre prétexte