Au Luxembourg

14 décembre 2017 06:56; Act: 14.12.2017 10:32 Print

L'utilisation du GSM fait débat dans les lycées

LUXEMBOURG - La place du smartphone à l'école est régie par le règlement intérieur des lycées. Un cadre difficile à mettre en place...

storybild

Le personnel éducatif regrette de manière générale que les lycéens passent trop de temps sur leur GSM. (photo: AFP)

Sur ce sujet

La France a tranché. Les élèves du primaire et du collège n'auront bientôt plus le droit d'utiliser leur GSM dans l'enceinte de l'école. Une voie que n'a pour l'instant pas choisie le Luxembourg. En tout cas, pas de manière générale.

S'il est également interdit aux élèves du fondamental qui en disposent d'allumer leur téléphone portable à l'école, la réglementation n'est pas aussi précise pour les lycées. «La loi prévoit qu’un objet interdit dans l’enceinte de l'établissement peut être temporairement confisqué», répond le ministère de l'Éducation nationale. Pour le reste, chaque établissement fixe ses propres règles.

«Comment contrôler?»

Non sans mal, comme l'illustre Gaston Ternes, directeur du Lycée Aline-Mayrisch: «Certains parents militent pour une interdiction pure et simple du smartphone. De notre côté, nous avons choisi d'impliquer les élèves pour fixer un cadre. Leur comité réalisera notamment un sondage en janvier».

«Un enseignant peut l'autoriser pour des raisons pédagogiques. Sinon, il est interdit en classe. Difficile de le proscrire en dehors des cours. Comment contrôler?», poursuit Jean-Paul Lenertz, directeur du Lycée technique du Centre. Interrogée sur le sujet, Romy Couturier, présidente de la Fédération des associations de parents d’élèves du Luxembourg (FAPEL), estime de son côté «qu'une clarification serait nécessaire» au niveau national.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JAFO le 14.12.2017 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    Il est loin le temps où on nous interdisait les billes...

  • Peace & Care le 14.12.2017 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    Possez-vous tous la question ? Qui a fourni l'argent ou acheter les Smartphones ? Vous, parents irresponsables qui ne souhaitez pas vous en occuper. C'est dur d'entendre la vérité et pourtant sans votre argent ou ceux de tiers, ils n'y auraient jamais pris goût. Maintenant, chers parents vous voulez interdire "une dépendance très grave" qui ronge la société ? Les instituteurs n'ont rien à dire, c'est pas eux qui leur ont fourni ce gadget, "il faut que je sache ce que mes enfants ont fait aujourd'hui". Parler le soir à table sans Smartphone. Affaire close.

  • stacato le 14.12.2017 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Interdiction pure! Pas de Smartphone a l’école. Nos enfants deviennent des zombies à cause de ces engins ! On a bien survécu avant sans .

Les derniers commentaires

  • ladeux le 14.12.2017 21:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la solution est toute simple: placez des brouilleurs d'ondes dans tous les établissements scolaires et fini le gsm pendant les cours

  • gigi le 14.12.2017 17:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les élèves ont un casier pour les livres et les cahiers, ils peuvent y ranger leur téléphone pendant la durée des cours, récré comprises. Après l’école ils le récupèrent...Et les profs le confisquent si les élèves s’en servent dans l’enceinte du lycée. Ce n’est pas trop compliqué,ça..

  • Georges le 14.12.2017 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A l'école on est censé être à l'écoute du professeur et non pas à s'amuser avec le portable. couper tout simplement les réseaux comme dans les avions ce serait un bon début.

  • Jaxx le 14.12.2017 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous vous rappelez seulement comment c'était galère dans votre jeunesse pour oser émettre des jugements sur la légitimité des smartphones?? Devoir trouver une cabine en état de marche déjà était pas gagné, avoir ensuite la petite monnaie pour se payer un appel. Être sûr que qqn soit à la maison à ce moment précis. Quand mes enfants iront à l'école, et bien oui ils auront un gsm, car s'ils ont besoin de me contacter mon épouse ou moi, celà reste le meilleur moyen. Oui à une utilisation plus judicieuse du gsm, non à l'interdiction.

    • Ambassade de TontonBeberie le 14.12.2017 21:13 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème de votre raisonnement, c'est que vous confondez un "gsm" (donc un téléphone) et un smartphone

  • M.R le 14.12.2017 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils arrivent déjà pas à le contrôler en prison,comment veulent-ils l’interdire au lycée

    • Ambassade de TontonBeberie le 14.12.2017 21:13 Report dénoncer ce commentaire

      Le plus simple c'est de brouiller les réseaux.