Soldats de retour de Kaboul

17 octobre 2011 16:13; Act: 18.10.2011 09:57 Print

«Là-​​bas, c'est un autre monde»

LUXEMBOURG – Après quatre mois à la tête d’un détachement de soldats luxembourgeois à Kaboul, le lieutenant-colonel Paul Reding est de retour au pays.

storybild

Les membres luxembourgeois du contingent de l'ISAF 25, à Kaboul. (photo: Etat-major de l’Armée)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le fait de simplement faire ses courses dans un supermarché, de remplir son caddie, après quelque mois passés en Afghanistan, c’est tout simplement surréaliste». Paul Reding, 35 ans, est lieutenant-colonel de l’armée luxembourgeoise. Originaire d’Useldange il est revenu de Kaboul le 14 octobre, où il commandait un détachement de 10 soldats intégré dans une force belgo-luxembourgeoise de 240 membres. «Notre mission était de sécuriser l’aéroport international de Kaboul. Pour nous là-bas le temps passe très vite, nous sommes très occupés. C’est pour ceux qui restent à la maison à nous attendre que c’est long et difficile».

Sur place à Kaboul les contacts avec les habitants sont rares. «Sauf dans le cadre des contrôles à l’entrée de l’aéroport. Nous recevons les afghans qui sont employés sur le site par l’OTAN. On parle également régulièrement avec nos interprètes. C’est alors qu’on remarque qu’au-delà de l’extrême pauvreté de la population il y a des gens très cultivés, qui parlent plusieurs langues et qui ont fait des parcours universitaires, peut-être que le nouvel Afghanistan c’est eux». Mais, la sécurité reste la préoccupation principale des soldats de l’OTAN à Kaboul et en Afghanistan. «C’est un sujet permanent», confie le lieutenant-colonel Reding.

«Nous avons connu plusieurs incidents graves à Kaboul»

«On sait bien que la situation est «omnidangereuse», si les insurgés frappent, c’est sans préavis. Nous avons connu plusieurs incidents graves à Kaboul pendant le temps de nos opérations, mais l’aéroport est resté à l’abri des attaques. Aujourd’hui les autorités et la police afghanes sont plus présentes et mieux entrainées qu’il n’y a encore cinq ans».

Ce qui l'a beaucoup frappé sur place, c’est la grande pauvreté qui règne au sein de la population afghane à Kaboul. «Les gens vivent au jour le jour, comme s’ils n’avaient jamais rien connu d’autre. Très peu d’afghans sont motorisés, la plupart se déplacent à pied. La vie urbaine est très chaotique, les conditions sanitaires sont rudimentaires, tout est évacué à même la rue». De retour au Luxembourg, le lieutenant-colonel Reding a une pensée pour les nombreux enfants qu’il a vus dans les rues de Kaboul. «C’est un autre monde, ce qui nous semble normal ici, ne l’est pas là-bas».

Chris Mathieu/L’essentiel Online

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Moi le 18.10.2011 23:05 Report dénoncer ce commentaire

    Que chacun s'occupe de son pays des malheureux yen n'a aussi chez nous , après ils pleurent leurs déficits , ils nous bourrent le crâne avec leur compteur de milliers milliard d'euros de dettes , moi je le dit franchement râle bol

  • 2012 le 18.10.2011 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Nous les pauvres on est déja habituer a avoir pas beaucoup d'argent,pour moi c'est que du papier.Il faudrait vivre comme aux moyen age,mais ca serait une lecon pour qu'on apprenne à partager et pas d'être goumernt d'argent.On veut toujours plus et a ce rytme le jour viendra ou la naruture se vengera

  • Solde out le 19.10.2011 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr qu'il faut défendre les droits de l'Homme dans le monde mais pensez-vous pas qu'il y a pas d'autres solutions que la guerre ? Voyons déjà le résultat des dernières interventions en Iran, en Iraq, en Afghanistan .... soyons honnêtes et faisons un bilan. "Libre" mais dans un état lamentable, économique,civique, humain.Et combien cela a coûté en hommes et financièrement ???

Les derniers commentaires

  • Solde out le 19.10.2011 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr qu'il faut défendre les droits de l'Homme dans le monde mais pensez-vous pas qu'il y a pas d'autres solutions que la guerre ? Voyons déjà le résultat des dernières interventions en Iran, en Iraq, en Afghanistan .... soyons honnêtes et faisons un bilan. "Libre" mais dans un état lamentable, économique,civique, humain.Et combien cela a coûté en hommes et financièrement ???

  • Moi le 18.10.2011 23:05 Report dénoncer ce commentaire

    Que chacun s'occupe de son pays des malheureux yen n'a aussi chez nous , après ils pleurent leurs déficits , ils nous bourrent le crâne avec leur compteur de milliers milliard d'euros de dettes , moi je le dit franchement râle bol

  • Obélix le 18.10.2011 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Un pauvre qui possède un ordinateur

    • Daniel le 18.10.2011 17:08 Report dénoncer ce commentaire

      un ordinateur est synonyme de richesse? Chaqu'un peut avoir acces a un ordinateur au luxembourg, ca na rien avoir avec de la richesse. Les riches en ont 3-4 ou meme plus. Un ordinateur qui peut surfer sur internet, t'en trouve pour moins de 100 euro.

    • Daniel le 18.10.2011 17:10 Report dénoncer ce commentaire

      je dis ca je dis rien, toute facon il y a des gens qui ne verront jamais la vrai vision des chose. Des vrai pauvre comme en afrique, il n'y en a pas ici c'est vrai. La pauvreté se mesure par rapport a la richesse des autre!!

  • claude samberg le 18.10.2011 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    comme est ce possible que personne qui n ont meme pas de argent , sont traites comme des vrais criminales ? alors il n y on rien mais ils son le danger du monde? je pense que c'est mieux de aulie de envoyer de penser des milliars en guerre , les doner quleque chose a ce pouvre pais NO A LA GUERRE - NO A LA VIOLENCE - NO A LES OCCUPASION DE PAYS

    • Capitaine le 18.10.2011 15:45 Report dénoncer ce commentaire

      pauvre que les extrémistes avec leurs dollars sont allés s'installer la! Quoi de plus facile que d'acheter un pauvre pour le faire combattre, ou se suicider pour une garantie d'argent pour sa famille? Faut voir les deux côtés, les premiers a utiliser a leurs fins la pauvreté de ce pays ont été les extrémistes! Occupation ou Libération? La violence journaliere Talibane est elle moindre?

  • 2012 le 18.10.2011 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Nous les pauvres on est déja habituer a avoir pas beaucoup d'argent,pour moi c'est que du papier.Il faudrait vivre comme aux moyen age,mais ca serait une lecon pour qu'on apprenne à partager et pas d'être goumernt d'argent.On veut toujours plus et a ce rytme le jour viendra ou la naruture se vengera

    • Balou le 18.10.2011 14:03 Report dénoncer ce commentaire

      tu as acces à internet et peut etre tu possedes meme ton propre ordinateur et tu te concidères comme étant pauvre? eh ben..

    • lulu le 18.10.2011 22:13 Report dénoncer ce commentaire

      ... et avoir un travail, et avoir un ordi au travail! On peut aussi être pauvre et avoir un ami qui a un ordi et qui nous le prête.. On peut être pauvre et avoir un ordi parce qu'un ami moins pauvre nous a donné le sien parce qu'il en achetait un nouveau. On peut aussi être pauvre et avoir un ordi parce qu'avant on était moins pauvre. Cela semble-t-il si impensable???