Législatives 2018

08 octobre 2018 15:00; Act: 08.10.2018 15:10 Print

La commune de Frisange, bastion de l'ADR

FRISANGE – Lors des élections législatives de 2013, l'ADR avait remporté 15% des voix à Frisange. Pourquoi les conservateurs y enregistrent régulièrement un tel succès?

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Avec 4 600 habitants, trois sections, sept stations-services et peut-être le plus grand carrefour du Luxembourg, la commune de Frisange, à la frontière avec la France, est également connue des gourmets qui aiment se délecter des spécialités culinaires de Léa Linster dans son restaurant gastronomique. Mais Frisange se distingue également sur la carte politique pour être le bastion de l'ADR.

En effet, aux législatives de 2013, l'ADR y avait obtenu 15,4% des voix - le plus gros score du parti de droite dans le pays. Lors des élections de 2004 et de 2009, plus de 17% des électeurs avaient accordé leur vote au parti alternatif démocrate de réforme. Mais pourquoi les opinions politiques penchent plutôt à droite dans cette commune?

Une légende frisangeoise

Le succès de l'ADR à Frisange porte un nom: Gast Gibéryen. De 1982 à 2005, le député ADR de 68 ans était bourgmestre de la commune. En 2006, il a même été nommé bourgmestre d'honneur. L'ancien syndicaliste bénéficie, jusqu'à aujourd'hui, du statut de légende dans sa commune d'origine. «Gast Gibéryen a beaucoup fait pour la commune», déclare Roger Beissel, bourgmestre de Frisange (sans étiquette) depuis 2017. Et d'ajouter: «Les gens n'ont pas tant voté pour le programme de l'ADR que pour sa personnalité».

Gast Gibéryen a été le bourgmestre de Frisange de 1982 à 2005.

Dans la section de la commune voisine Aspelt, le calme règne toujours. Alors que dans le chef-lieu de la commune de Frisange, le trafic de transit fait rage, à Aspelt, on entend à peine le bruit d'un petit cours d'eau ou le son des cloches de l'église du village. À côté de celle-ci se trouve le château d'Aspelt, une magnifique bâtisse datant du XVIe siècle, rachetée par la commune en 1992 sous le mandat de Gast Gibéryen pour 20 millions de francs luxembourgeois et rénovée pas à pas.

«L'ADR vit et mourra avec Gast Gibéryen»

«On doit aussi à Gast Gibéryen la conservation du caractère rural d'Aspelt», affirme René Raus, ancienne figure d'Aspelt et président de l'association frisangeoise «Geschichtsfrënn». La politique du parti n'aurait jamais joué un grand rôle à Frisange. Selon René Raus, l'ADR vivrait et mourrait avec Gast Gibéryen. Quel est le point de vue de l'intéressé lui-même? «Pour beaucoup de Frisangeois, j'ai toujours été le lien avec le parti», affirme M. Gibéryen. Il aurait profité d'un «bonus de bourgmestre», mais reste à savoir si ce dernier lui profitera une nouvelle fois, 13 ans après son retrait à la tête de la commune.

D'après M. Gibéryen, la commune de Frisange aurait connu une «croissance saine» ces 40 dernières années. En effet, longtemps laissée pour compte entre le bassin minier luxembourgeois et la Moselle, Frisange compte aujourd'hui parmi les communes du pays en plein essor. Depuis l'an 2000, elle compte 1 800 habitants de plus, parmi lesquels de nombreux Luxembourgeois venus d'autres régions du pays. Le bourgmestre d'honneur salue le fait que 65% de la population locale possède la nationalité luxembourgeoise - une rareté dans la circonscription électorale multiculturelle du Sud.

Pendant ce temps-là, à Aspelt, on redoute de plus en plus la fin d'une vie typiquement villageoise. «Il y a encore de nombreuses associations actives ici. Mais cela va-t-il rester ainsi?» s'interroge René Raus. Selon son actuel bourgmestre, M. Beissel, Frisange serait devenue une cité-dortoir. Pour Michèle Hansen-Houllard (35 ans), enseignante au primaire et conseillère communale CSV, ce serait un défi «de conserver la qualité de vie et de renforcer la cohésion au sein de la commune». L'école jouerait un rôle important dans l'intégration des nouveaux arrivants, quelle que soit leur nationalité.

Et René Raus de conclure: «J'aimerais parfois pouvoir faire marche arrière en matière de croissance pour avoir une vie plus paisible, comme dans l'Eifel, par exemple. Après tout, le Luxembourg n'est pas le centre du monde».

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maxime la France le 08.10.2018 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    c'est comme se demander pourquoi le FN est si fort à Hayange.....même débat... même réponse?

  • Jeremy le 08.10.2018 17:43 Report dénoncer ce commentaire

    ....encore pathétique.... donc avec 15 à 17% des voix, on considère que les habitants de la commune de Frisange sont pro-ADR... c'est oublier très rapidement les 83 à 85% du reste des voix .... du coup, le terme Bastion est un peu disproportionné... et la "légende frisangeoise" est peut-être un autre personnage, celui de Pierre d'Aspelt , mais pour le savoir faut-il encore ouvrir un livre d'histoire....

  • Frouz le 08.10.2018 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    On sait ce que représente l'ADR. Par contre je suis choqué par une affiche à Esch avec Gramegna, Bettel et Meisch et le slogan: D'Zukunft op lëtzebuergech; je traduis: l'avenir en luxembourgeois! Pas l'avenir du Luxembourg ni l'avenir DU luxembourgeois, mais l'avenir EN luxembourgeois! Nationalisme caché??? Le DP???

Les derniers commentaires

  • Voilà le 09.10.2018 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réalité : vous êtes en dehors de la réalité et voici une vérité indiscutable et pour laquelle j’apprécierais d’avoir votre réaction : C’est une des langues du pays qui est enseignée à l’école primaire ( 6 heures/semaine ) tout comme l’Allemand, alors que le Luxembourgeois n’a droit qu’à 1 heure/semaine et ceci en classe de 5ème du primaire. Cherchez l’erreur !

  • Voilà le 09.10.2018 15:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelles sont svp ces valeurs perdues de la Nation ?

  • Yann L le 09.10.2018 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    Les gauchistes mondialistes au Luxembourg seront verts de rage le soir des résultats.

    • Yann R le 09.10.2018 16:01 Report dénoncer ce commentaire

      Ou pas!

  • Paulus le 09.10.2018 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    L'ADR fera un très bon score un peu partout.

    • MyGod le 09.10.2018 16:18 Report dénoncer ce commentaire

      CPartout? Certainement pas à Audun ou à Longwy, ni à New York ou Moscou!

  • Luxembourg le 09.10.2018 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations à Monsieur Gast Gibéryen pour sa belle gestion.