Drogue au Luxembourg

01 octobre 2014 15:17; Act: 01.10.2014 16:31 Print

La consommation de cannabis resterait stable

LUXEMBOURG - Les données des ministères de la Justice et de la Sécurité intérieure ne font pas état d'une recrudescence du nombre de saisies de marijuana, assurent mercredi les autorités.

storybild

Quinze plantations illégales de plants de cannabis ont été découvertes dans des habitations privées au cours du premier trimestre 2014, selon les ministères de la Justice et de la Sécurité intérieure. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que de nombreuses voix se sont fait entendre ces derniers mois pour demander une dépénalisation du cannabis, les données recueillies sur le terrain feraient état d'un phénomène sans réelle évolution notable. Selon les données des ministères de la Justice et de la Sécurité intérieure, publiées mercredi, les chiffres actuellement disponibles «ne montrent pas une hausse de la consommation de cannabis au niveau national».

Au cours du premier trimestre, les données des ministères font état de «15 saisies de plantations de cannabis dans des maisons privées». Des plantations dont la production était réservée «à une consommation privée». Une activité illégale passible d'une peine comprise entre 1 et 5 ans de prison et/ou une amende s'étalant entre 500 et 1,25 million d'euros, selon le code pénal. Aucune saisie de plantation illégale destinée à la vente n'a été réalisée. Des trafiquants qui encourent une peine de prison et/ou une amende bien plus lourde. Comprise entre 15 et 20 ans pour l'un et entre 1 250 et 1,25 million d'euros pour l'autre. Le chiffre avancé pour les trois premiers mois de l'année n’a pas été comparé aux chiffres de 2013 sur la même période.

Les conclusions diffusées ce mercredi viennent toutefois contredire partiellement celles du centre d'aide «Solidarité jeunes», qui indiquait, la semaine dernière, avoir atteint les limites de ses capacités d'accueil. En clair, même si le nombre de saisies ne semble pas être en augmentation, le nombre de consommateurs en situation de détresse serait en hausse. Selon le service thérapeutique, 490 jeunes consommateurs de drogue ont été pris en charge en 2013. «Plus de 500» devraient l'être sur l'ensemble de l'année 2014.

(Jmh/L'essentiel)