Environnement au Luxembourg

28 octobre 2016 09:00; Act: 28.10.2016 11:09 Print

La consommation de sacs en plastique réduite

LUXEMBOURG - L’objectif visé par le gouvernement pour 2019 est de réduire la consommation de sac à 90 par an et par habitant.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Si les sacs en plastique légers ne seront pas interdits, leur consommation devra être réduite. C’est une des dispositions prévues par le projet de loi sur les emballages et les déchets d’emballages.Ce texte répond lui-même à une directive européenne imposant aux États membres de réduire sensiblement leur consommation de sacs en plastique légers.

Les sacs en plastique légers, ce sont ceux qui sont généralement disponibles aux caisses des supermarchés. L’objectif est que leur consommation annuelle ne dépasse pas 90 sacs par habitant en 2019. En revanche, les sacs en plastique «très légers» sont exclus du projet de loi. Il s’agit par exemple des petits sacs dans lesquels on transporte les fruits et les légumes.

Nouvelle méthodologie

Certaines grandes surfaces sont déjà dans cette logique. «Nous offrons aujourd’hui d’autres alternatives, que ce soient les box pliables ou des éco-sacs», explique-t-on du côté de chez Cactus. Chez Cora, les sacs en plastique à usage unique ne sont pas visibles. Il faut les demander à la caisse, ce qui est censé favoriser en principe l’achat de sacs réutilisables.

Le ministère de l’Environnement planche sur une méthodologie pour calculer la consommation annuelle de sacs en plastique légers. Cette dernière verra le jour au début de l’année 2017, selon le ministère de l’Environnement.

(Yannis Bouaraba/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Amir le 28.10.2016 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je les réutilise comme sacs poubelle. Ils sont moins cher, et la matière est identique

  • esteban le 28.10.2016 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas de calcul à faire. Il faut fixer une date butoire avant son interdiction totale et définitive !

  • Pascal le 28.10.2016 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ces sacs ne sont encore utiles que lors de petites courses de dépannage. Pour faire ses courses normalement, ceux-ci cassent avec une seule bouteille, à l'inverse des sacs tissus bien plus résistants et ne coutant que 0.15€ ! (soit un pain au chocolat...)

Les derniers commentaires

  • Micmac le 29.10.2016 19:53 Report dénoncer ce commentaire

    L'intérêt est plutôt économique que écologique. Avant les gens les obtenaient gratuitement dans les magasins et s'en servaient pour leurs poubelles ou autre chose. Maintenant on nous le fait payer, c'est tout... donc bien sûr que les gens en utilisent moins. Mais les magasins ce font en moyenne une centaine d'euros de plus tous les jours pour chaque sac vendu.

  • luxo le 29.10.2016 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi ce qui me choque, c'est ce que les gens jettent aux abords des routes ou tout simplement par terre! Honteux et révoltant!

  • Guyguy le 29.10.2016 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Les consommateurs doivent s'habituer à avoir sur eux des sacs réutilisables. Et les vendeur(se)s devraient perdre cette habitude de dégainer des sachets, car la plupart du temps si je dis que je ne veux pas de sachet, l'employé va acquiescer... puis sortir un sachet. Après mon second refus j'entends "oh pardon c'est l'habitude".

  • Marre de cet irrespect le 28.10.2016 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai acheté un jour trois grandes enveloppes en papier et j'ai exigé un sac en plastique. La vendeuse a osé me regarder de travers, c'est inadmissible, il pleuvait dehors. Gouvernement comme les magasins ne respectent plus les consommateurs.

    • Jeje le 28.10.2016 13:51 Report dénoncer ce commentaire

      La vendeuse vous regarde de travers et vous tirez un lien avec .. le gouvernement ?!?

    • idées? le 28.10.2016 14:25 Report dénoncer ce commentaire

      et mettre les enveloppes sous votre veste pour éviter qu'ils soient mouillés? Prévoir un petit sac en tissus dans sa poche?

  • Hein le 28.10.2016 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    90 par an et par habitant? Comment contrôler ça?? Chaque magasin devra demander la carte d'identité et envoyer au ministère l'information? OK mais vont ils forcer les magasins de la Grande Région de faire pareil?