Politique au Luxembourg

25 novembre 2021 16:21; Act: 25.11.2021 18:58 Print

La Constitution devra être mieux expliquée

LUXEMBOURG – Les députés ont promis jeudi de mieux expliquer la révision constitutionnelle. Mais aucun changement sur le référendum n’est prévu.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Vif depuis plusieurs semaines, le débat sur la révision constitutionnelle s’est de nouveau invité ce jeudi à la Chambre des députés. La discussion faisait suite à la pétition réclamant un référendum, qui avait récolté le nombre record de 18 579 signatures. Leurs auteurs ont donc défendu leur revendication devant les membres des commissions Pétitions et Révision constitutionnelle.

«Ils étaient déçus que les partis politiques aient opéré à quelques revirements sur la question du référendum et nous l’ont reproché», a expliqué Nancy Arendt (CSV), présidente de la commission Pétitions. Le CSV s’est récemment engagé à exiger le référendum si la pétition obtenait 2 500 signatures, mais le seuil n’a pas été atteint et «aucun changement au niveau parlementaire n’est prévu», a-t-il été indiqué lors du débat de jeudi. Le vote populaire peut encore être déclenché via l’initiative citoyenne, qui se termine le 20 décembre, mais la procédure est extrêmement lourde, rendant le succès «peu probable», selon la députée.

Davantage de transparence

Le débat a également porté sur la transparence concernant les changements prévus par la révision constitutionnelle. «Nous avons constaté que les gens ne savent pas toujours ce qui va changer», reprend Nancy Arendt. La Chambre s’est engagée à «mieux informer les citoyens via des tables rondes, des informations dans les boîtes aux lettres et en ligne», conclut la présidente de la commission.

La révision de la Constitution, dont les travaux se sont étalés sur plusieurs années, prévoit de modifier une série d’articles. Les députés ont travaillé en quatre grands chapitres. Le texte fondamental doit être actualisé et plus transparent, en revoyant la place du Grand-Duc, les droits fondamentaux, les relations entre les institutions ou encore la justice.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • No referendum le 25.11.2021 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez avec vos referendum. J'ai le droit de vote, mais je ne veux pas qu'on me demande mon avis sur tout. Je ne suis pas expert et je n'ai pas le temps de me documenter sur tous les sujets, surtout très techniques comme celui-là. Alors laissons les personnes élues à qui j'ai délégué ce jobs le faire.

  • Sandro le 25.11.2021 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    Expliqué ? Pour que les gens comprennent ? Alors-là, vu le niveau intellectuel dans notre société, je souhaite beaucoup de courage à ceux qui devront expliquer.

  • MiMu2603 le 25.11.2021 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les personnes qui s' intéressent à la question et qui comprennent la portée des modifications, ou qui simplement trouvent que les partis devraient respecter les promesses données, et aussi celles qui prennent très mal d'être traitées de "gemeine Pöbel" par Mme Beissel, prenez donc ces quelques minutes pour passer à la commune pour signer le registre. Je pense que la leçon serait trop belle que de montrer que 25.000 (au moins) gouvernés ne sont pas des moutons et ne donnent pas le blanc sein aux gouvernants qui ne sont que de passage et qui ne sont pas tous suffisamment conscients de ce fait. A bon entendeur ...

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 26.11.2021 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Lorsque la fraternité des avocats s'est mise en accord de ne pas mettre en cause certaines irrégularités bien connues du droit ou d'application du droit par une jurisprudence douteuse, on peut modifier tant qu'on veut la constitution et les lois, on n'est jamais dans un Etat de droit. Comme cette fraternité influence voire maîtrise le gouvernement, le parlement, le conseil d'Etat, et que les juges des instances supérieures de justice ont fait partie de cette fraternité, dont on ne se sépare pas, la séparation des pouvoirs et l'Etat de droit sont abolis par une main invisible pour le citoyen.

  • Emile ZOla le 26.11.2021 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le Président Macron a mis le dossier Covid sous secret défense pendant 50 ans. Qu'est-ce que cela cache ? De même pourquoi changer maintenant la constitution? Pourquoi ne pas attendre , comme le souhaitent plusieurs députés, la fin de la crise sanitaire ?

  • le canard enchaîné le 25.11.2021 22:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Revisez le personnel au tribunal pour commencer entre les agents sécurité qui perdent vos documents dans le scanner et les juges asseceurs et autres qui n'arrivent pas à écrire correctement le prénom dune personne ni à recopier une date correctement ni à compter cest vraiment grave pour des personnes assermentées... VÉRITÉ IMPARTIALITÉ EXACTITUDE

  • Angelo51 le 25.11.2021 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon, cela fait bientôt deux ans qu’ils piétinent nos libertés et nos droits et ça s’empire. La confiance dans les politiques n’est pas près de revenir.

  • obelix le 25.11.2021 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    ca y est, petite magouille en prévision,,,