Au Luxembourg

26 mai 2019 18:32; Act: 27.05.2019 11:15 Print

La culture anglaise célébrée au Fond-​​de-​​Gras

FOND-DE-GRAS - Le Minett Park a été plongé dans une ambiance anglo-saxonne lors du John Cockerill's day, dans le cadre de parcours à bord d'anciennes locomotives.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le temps, les voyages en train n'étaient pas aussi confortables qu'aujourd'hui, mais c'était sûrement plus spectaculaire», constatait hier Gustave, 39 ans. Comme lui, de nombreux visiteurs sont remontés dans le temps lors du John Cockerill's Day célébré au Minett Park au Fond-de-Gras, hier après-midi. Au-delà des parcours à bord d'anciennes locomotives jusqu'à Pétange et Rodange, les participants ont aussi eu l'occasion de découvrir de multiples spécialités anglo-saxonnes. Dans la grande remise ferroviaire du site, des exposants étaient sur place pour présenter leurs produits 100% british. Du whisky, de la littérature, des cigares et de la gastronomie étaient au programme.

«Je repars avec un sac rempli de bonbons et de pâtisseries anglaises, se réjouissait Lisa, 29 ans. J'ai passé de nombreuses années à Londres pour mes études. Ces friandises me rappellent le bon vieux temps». Plus loin, quelques hommes attendaient patiemment leur tour avant de prendre place sur le fauteuil du barbier «authentique». «Je n'ai jamais été chez un vrai barbier. Ma barbe est toute douce, c'est ma copine qui va s'en réjouir», riait Nicolas, 31 ans.

Sur le quai, les passagers ont patienté en nombre pour monter à bord de l'élégante locomotive à vapeur. Les tickets se vendaient 10 euros pour un trajet en deuxième classe et 14 euros pour apprécier l'expérience en première classe.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.