Manque de luminosité

23 novembre 2018 08:00; Act: 23.11.2018 09:17 Print

La dépression hivernale touche 3 000 résidents

LUXEMBOURG – L'automne est une période difficile pour beaucoup, non seulement à cause du froid, mais aussi en raison du manque de luminosité.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Une faute?

Après un été à rallonge, l'automne a fini par faire son retour et l'hiver approche à grands pas. Si pour les uns, cette période est synonyme de confort douillet, pour d'autres elle est le début d'une phase difficile. Au Luxembourg, on estime à 3 000 le nombre de personnes souffrant de dépression hivernale, selon le Dr. Fränz D'Onghia, psychologue et directeur de Prévention dépression.

Mais qu'est-ce que la dépression hivernale et quelle est la différence avec une dépression «ordinaire»? D'après le Dr. D'Onghia, la dépression saisonnière est une dépression légère qui ne nécessite que rarement une prise de médicaments ou une thérapie. Pour autant, il ne faut pas la prendre à la légère, car «elle peut faire partie d'une autre forme de dépression, la dysthymie», souligne-t-il.

Une dépression courante présente au moins cinq des symptômes qui caractérisent une dépression classique (voir encadré) et qui s'étendent sur une période d'au moins deux semaines. Dans le cas d'une dysthymie, il peut y avoir moins de symptômes, mais les personnes qui en sont atteintes en souffrent pendant une période plus longue, parfois pendant des années. La dépression hivernale pourrait constituer un élément d'intensification. En principe, la dépression hivernale ne représente qu'une minorité: «Au Luxembourg, 30 000 personnes souffrent d'une dépression dont 10% d'une dépression saisonnière», précise le Dr. D'Onghia.

Cinq remèdes contre la dépression hivernale

L'élément déclencheur d'une dépression hivernale est le manque de luminosité. «Dans l'obscurité, notre cerveau produit de la mélatonine, l'hormone du sommeil». Les personnes sensibles à la lumière pourraient y réagir très fortement, explique le médecin de 42 ans. À cause simple, réponse simple: il convient de s'exposer un maximum à la lumière du jour et de «profiter notamment de la pause déjeuner pour sortir se promener et prendre un bol d'air». Une alimentation saine est également préconisée.

Il est recommandé de consommer essentiellement des aliments riches en oméga-3 comme le poisson, les fruits secs ou les noix, qui constituent une source d'énergie et agissent comme un antidépresseur naturel. Il ne faut pas non plus négliger son sommeil. Il est primordial d'avoir une bonne hygiène de sommeil, c'est-à-dire qu'il faut respecter des rituels d'endormissement ou encore se coucher et se lever à heures fixes. Il est particulièrement important de maintenir le contact social. Le médecin conseille de partager régulièrement ses sentiments et ses problèmes avec ses amis et d'éviter l'isolement.

En cas de dépression hivernale, la prise de médicaments n'est pas obligatoire. Le psychologue Dr. D'Onghia recommande plutôt des séances de luminothérapie au cours desquelles les patients seront exposés à une lumière artificielle pendant plusieurs minutes.

(Stefanie Braun/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.