Objectifs à atteindre

28 mars 2018 18:30; Act: 29.03.2018 10:17 Print

La Fedil a imaginé le Luxembourg de 2023

LUXEMBOURG – La Fédération des entreprises industrielles a livré ses perspectives pour le pays, mercredi, un peu plus de six mois avant les élections législatives.

storybild

Attirer les compétences: «Compte tenu de nos ambitions de croissance, cela constitue un problème majeur au Luxembourg», note René Winkin, directeur de la Fedil. (photo: Editpress/François Aussems)

Sur ce sujet

Les élections d'octobre sont déjà dans toutes les têtes. Particulièrement du côté de la Fedil, qui en amont de son assemblée générale de mercredi soir, s'est fendue d'un catalogue de propositions à destination des partis politiques. Forte de 585 membres, la fédération a imaginé le Luxembourg de 2023, via une série d'objectifs à atteindre. Pêle-mêle, le Grand-Duché doit devenir plus indépendant sur le plan énergétique, arriver à des conditions de travail plus flexibles, doubler les dépenses dans la recherche pour atteindre 2,6% du PIB, ou encore accélérer la digitalisation dans les services publics.

Mais le défi majeur réside dans la capacité à attirer les compétences. «Compte tenu de nos ambitions de croissance, cela constitue un problème majeur au Luxembourg», note René Winkin, directeur de la Fedil. «Nous avons besoin de davantage de scientifiques, de mathématiciens pour répondre aux besoins technologiques». Plusieurs solutions sont avancées avec en premier recours «une fiscalité attrayante pour les personnes physiques», mais également, «une meilleure orientation dans les secteurs d'avenir», voire des «investissements dans les régions frontalières».

Télétravail?

Nicolas Buck, président de la Fedil, cite notamment l'exemple du télétravail avec la nécessité de «fixer un cadre identique pour tous les travailleurs dans la Grande Région». Plus généralement, «les politiques doivent comprendre que le cadre de nos entreprises est international. Aussi bien au niveau des ressources énergétiques et humaines, que des marchés à gagner».

Sur le plan économique d'ailleurs, la Fedil constate «un risque de retour en arrière sur le marché intérieur et sur le plan international avec le développement de nouveaux protectionnismes». Enfin concernant le développement industriel, l'organisation patronale soulève le problème des infrastructures. «Aujourd’hui, l’État et les communes n'ont plus de réservoir de terrains constructibles dans un délai raisonnable», s'alarme René Winkin. Une situation qui constituerait un frein à l'installation de grandes entreprises innovantes.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 28.03.2018 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg de 2023 risque bien de voir plus de gens à la rue faute de logements abordables et les routes et transports surchargés si l'emploi continue de croire à ce rythme, le revers de la médaille sans doute !!!

  • michkat le 29.03.2018 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    moi aussi je m'imagine en 2023....je serai en pension au soleil

  • Rambo le 28.03.2018 18:59 Report dénoncer ce commentaire

    Qui voudrait encore travailler dans l'industrie alors que le "Papa Staat" offre des emplois payés le double pour le tiers de l'effort? Si vous voulez vraiment attirer des compétences locales alors il faudrait déjà commencer par améliorer les conditions de travail actuelles.

Les derniers commentaires

  • michkat le 29.03.2018 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    moi aussi je m'imagine en 2023....je serai en pension au soleil

  • torolkozo le 28.03.2018 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg de 2023 risque bien de voir plus de gens à la rue faute de logements abordables et les routes et transports surchargés si l'emploi continue de croire à ce rythme, le revers de la médaille sans doute !!!

  • Rambo le 28.03.2018 18:59 Report dénoncer ce commentaire

    Qui voudrait encore travailler dans l'industrie alors que le "Papa Staat" offre des emplois payés le double pour le tiers de l'effort? Si vous voulez vraiment attirer des compétences locales alors il faudrait déjà commencer par améliorer les conditions de travail actuelles.