Événement au Luxembourg

27 février 2020 10:00; Act: 28.02.2020 10:19 Print

La fête organisée par les jeunes va déraper

LUXEMBOURG - Ce week-end, une cinquantaine de lycéens du Luxembourg investissent la scène des Rotondes, pour le projet ID.

storybild

Les élèves dansent, rappent et ont fait les costumes. (photo: BOSHUA)

Sur ce sujet
Une faute?

La veille, c'était l'anniversaire de Johnny. La soirée était bien arrosée et les jeunes participants «essaient de se remémorer le déroulement des événements», expliquent Bryan, 16 ans, du Lycée technique de Bonnevoie, et Luca, 14, du Lycée Bel-Val. C'est l'accroche du spectacle «Projet ID - Home», organisé par les Rotondes, avec l'Éducation nationale, que présentent 49 lycéens au grand public, samedi et dimanche.

L'enjeu est d'impliquer les ados. Ils jouent, dansent et rappent, et ont fait les costumes, encadrés par des professionnels. «J'aime travailler avec des jeunes de cet âge, entre 13 et 18 ans, ils ont parfois des complexes mais sont très demandeurs de soutien et nous sortent de notre zone de confort», apprécie Fábio Godinho, metteur en scène. On se posait aussi la question de savoir comment la société évolue, comment les jeunes font la fête aujourd'hui».

«Nous avons donné des idées comme "l'ish challenge" du shadow-boxing, populaire sur les réseaux», illustre Susana, 14 ans, du Lycée technique du Centre (LTC). «Et les bandes fluorescentes des costumes», ajoutent Elmedina, 13 ans, et Elza, 12, du Lycée Bel-Val. «Apprendre à poser notre voix au micro, ça nous a donné confiance en nous», note Albane, 16 ans, du LTC. Le spectacle explore la frontière ténue entre l'amitié et la pression de groupe. Mais dans les coulisses, la solidarité aura été de mise. «Souvent, quand vous mettez deux classes ensemble, il y a des frictions. Ici, tout le monde s'est entraidé. C'était super!», apprécie Albane.

«Projet ID - Home». Samedi, à 19h, et dimanche, à 17h, aux Rotondes.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.