Comparatif européen

06 décembre 2019 08:05; Act: 06.12.2019 12:13 Print

La fiscalité reste lourde au Luxembourg

LUXEMBOURG - Le ratio entre impôts et PIB a progressé, selon des chiffres de l’OCDE. Il fait partie des huit pays où il dépasse la barre des 40%.

storybild

La part des impôts dans le produit intérieur brut atteint 40,1%.

Sur ce sujet
Une faute?

Le poids de la fiscalité dans le produit intérieur brut (PIB) au Luxembourg reste élevé. La progression, de +1,3 point entre 2017 et 2018, est la deuxième plus importante parmi les pays de l’OCDE, selon ses «Statistiques des recettes publiques» 2019. Le document publié jeudi par l’Organisation de coopération et de développement économiques montre que le ratio impôts/PIB s’est établi à 40,1% au Grand-Duché en 2018, ce qui place le pays en 8e position sur les 35 pays développés de l’OCDE.

La moyenne globale dans la zone OCDE est stable, à 34,3%, alors qu’elle était en augmentation constante depuis 2009. L’organisation relève que le Luxembourg fait partie des huit pays affichant un ratio supérieur à 40%.

La France reste le pays où ces impôts, qui comprennent les cotisations sociales, pèsent le plus sur la richesse produite (46,1%), devant le Danemark (44,9%) et la Belgique (44,8%). Le Mexique ferme la marche (16,1%).

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maéva Truffle le 06.12.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème du Luxembourg c'est que ce sont d'abord les vrais travailleurs qui payent.

  • Phi le 06.12.2019 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre citoyens du GDL avec une LSAP et les Verts tout deux se dit gauche vous voyez le résultat. Les grosses boîtes et multis sont leurs vrais ami.

  • Elsass Frei le 06.12.2019 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce sont surtout les ménages qui paient des impots, alors que les entreprises sont favorisées par ce gouvernement ultra libéral

Les derniers commentaires

  • Source SUR le 06.12.2019 19:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un jour essayer de devenir independant et là vous verrez vraiment

  • TchouTchou le 06.12.2019 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de souci, le STATEC a dit que l'Index serait déclenché en Décembre ..... mais pas l'année

  • la trois le 06.12.2019 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on en paie moins qu'en France, en Belgique et en Allemagne. mais, vu le coût de la vie, dans notre microcosme, ça fait mal au porte feuille

  • Fiscal expat le 06.12.2019 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a plus de 80% de frontaliers qui laissent des commentaires sans qu'ils soient resident ni qu'il connaisent autre realité que leur pays de résidence. Le Luxembourg avec la Suisse est au top de la fiscalité des familles en Europe. Je viens du nord de l'Italie. Pardon pour mon français.

    • Mitigation. le 06.12.2019 15:54 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas parce qu'il y a pire que c'est bien.

  • Informateur le 06.12.2019 12:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @luis Votre raisonnement est faux. Cela aurait l'effet inverse de celui recherché. Si vous taxez trop les sociétés, elles partent ailleurs (libre circulation des capitaux et marchandises oblige). Vous augmenterez peut être le taux mais la base fiscale se réduira. Donc vous n'aurez in fine pas plus d'impôts et ne pourrez donc pas baisser ceux des personnes physiques. De plus, cela entraine un cercle vicieux pour les sociétés (plus d'impôts, moins de compétitivité, moins de recettes, moins d'impôts + moins d'emploi, dépenses de chômages augmentent + impôts sur revenus baissent).

    • clemence le 06.12.2019 17:29 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec vous Informateur. Trop d'impôts nuit à l'économie d'un pays. Effectivement au final on se retrouverait avec tous les problèmes que vous décrivez.