Politique au Luxembourg

20 octobre 2020 09:00; Act: 20.10.2020 09:49 Print

La fiscalité suscite le débat dans la coalition

LUXEMBOURG – Les partis membres de la coalition (DP, LSAP, Déi Gréng) n’ont pas la même vision des choses sur la fiscalité à mener.

storybild

André Bauler (DP) fait partie de ceux qui veulent s'en tenir au programme de coalition. Il n'envisage pas de nouvelles taxations. (photo: Archives / Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

La crise a entraîné des besoins nouveaux en termes de rentrées fiscales. Mais les partis LSAP, DP et Déi Gréng, membres de la coalition au pouvoir, ne sont pas toujours d'accord, au point d'afficher certaines divergences.

Les trois partis veulent avancer sur la réforme de l'impôt foncier, prévue par l’accord de coalition de 2018. «C’est un levier pour freiner la spéculation et la réforme est nécessaire, car la législation actuelle, qui date de l’après-guerre, n’est plus adaptée», explique Josée Lorsché, cheffe de fraction Déi Gréng à la Chambre des députés. La ministre de l’Intérieur, Taina Bofferding (LSAP), «prépare un projet en collaboration avec les communes, en prenant en compte les PAG», indique son camarade de parti Georges Engel. André Bauler (DP), président de la commission des Finances, confirme la réforme sans s’avancer sur son contenu.

Fortune et succession

Les divergences sont vives à propos de l’idée d’un retour de l’impôt sur la fortune, pas prévu par l’accord de coalition. Cet été, Fränk Engel, président du CSV, avait évoqué la question avant que son parti le contredise. Le DP «ne veut pas en entendre parler», tranche André Bauler. Mais les socialistes sont «ouverts à la discussion, car nous avons eu 4,4 milliards d’euros de déficit cette année», reprend Georges Engel. Le député socialiste «a un a priori moins favorable sur les droits de succession, sans être non plus fermé à la question». Il lance l’idée d’une taxation qui débuterait «seulement pour un patrimoine d’environ 2,5 millions d’euros, soit quarante années de salaire moyen». Pour Engel, l’idée est de «faire fonctionner la solidarité, à partir d’un seuil élevé».

Sur ce point aussi, André Bauler est très clair: «On ne va pas demander aux citoyens de payer pour toucher le fruit du travail de leurs parents, qui ont déjà été taxés par le passé». De son côté, Josée Lorsché estime «qu’en terme de fiscalité, il faut toujours considérer les éléments dans leur ensemble et ne pas se focaliser sur un seul, qui ne peut jamais servir de baguette magique». Selon elle, le gouvernement a «bien fait de retarder la grande réforme fiscale», prévue d’ici la fin de la législature.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Olivier le 20.10.2020 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut peut etre commencer par baisser les dépenses inutiles avant d'augmenter les impots.

  • Philippe le 20.10.2020 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Que l'on arrete de matraquer les célibataires avec ou sans enfants qui ont TOUTES les dépenses d'un foyer UNIQUEMENT à leurs charges

  • Unicorn le 20.10.2020 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    La nécessité de réforme concerne la politique de fiscalité à mener envers les sociétés, surtout celles qui ne font qu'installer leur siège au Luxembourg, alors qu'en réalité leur chiffre d'affaire est réalisé ailleurs, et qu'ils ne font que parasiter notre système social sans embaucher. J'ai beau relire l'article, je ne trouve pas les mots société, entreprise, multinationale, banques, holdings, bourse.

Les derniers commentaires

  • Kli le 21.10.2020 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donnez leur la main, ils vous prendront le bras...

  • justice pour tous le 21.10.2020 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    l impot c est simple plus vous gagnez moins vous payey moins vous gagnez plus vous payez bien sur tout cela au prorata exemple d un gros payeur goggle et tous les gafa mais le petit lui est matraqué

  • Vert de vert le 21.10.2020 01:06 Report dénoncer ce commentaire

    Une bonne base est une fiscalité progressive par tranche ne dépassant pas 45-50% du revenu, quitte à diminuer le taux pour les très gros revenus. Second principe: organiser explicitement l'ingénierie fiscale pour favoriser les investissements verts (pour les riches) et comportements verts (pour les pauvres). Afin d'inciter les propriétaires à investir dans de nouvelles chaudière pour diminuer leur taux de taxation, ou à isoler,... Troisièmement principe, avoir une task force qui a pour mission d'étudier les déclarations fiscales dans le but unique de repérer les entourloupes et d'y mettre fin.

  • Parents le 20.10.2020 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Vos grand-parens ont acheté une maison il y a 60 ans une maison avec 10a à Lux-ville ... et vous dépassez de loin les 2,5 Mio.

  • C.Essentiel le 20.10.2020 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de décisions de communistes svp. La prochaine crise est le climat. C'est sur ceci qu'il faut agir en taxant les pollueurs. Taxe les carburant jusqu'à ne plus le rendre attractif comme ce l'est aujourd'hui.

    • Vert de vert le 20.10.2020 22:53 Report dénoncer ce commentaire

      Taxer les pollueurs, oui, mais il faut le faire avec justice. C'est évident qu'une personne pauvre ne va pas s'acheter une Tesla, mais une vieille voiture, ne va pas louer un bien neutre énergétiquement parlant, et va acheter au moins cher et pas beaucoup de Bio. Il y a un vrai ratio entre les rentrées économiques d'une personne et sa capacité à "se décarboner", en tout cas pour les grands postes comme les transports, le chauffage et les achats (chinois, pas cher, mais loin). Par exemple, la qualité du logement doit être à charge du loueur et non du locataire.