À Esch-sur-Alzette

25 juillet 2019 18:07; Act: 25.07.2019 20:07 Print

La Fixerstuff attend ses premiers toxicomanes

ESCH-SUR-ALZETTE - La salle de consommation de drogues «Contact Esch», la deuxième au Grand-Duché, a été inaugurée ce jeudi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Après la Fixerstuff de Luxembourg-Ville, créée en 2005 à Bonnevoie, une deuxième salle de consommation de drogues a été inaugurée ce jeudi après-midi à Esch-sur-Alzette, dans le sud du pays. Située 130, rue de Luxembourg, elle a nécessité trois ans de travaux et un budget de 2,2 millions d’euros - entièrement financé par le ministère de la Santé - pour accueillir ses premiers clients, à partir de début septembre.

« Elle a une capacité d’accueil de 40 à 50 personnes par jour et sera ouverte en journée, du lundi au vendredi, indique le Dr Alain Origer, coordinateur national drogues. Elle comporte 6 places pour l’injection et 3 places pour l’inhalation ». Une dizaine de personnes (éducateurs, psychologues, assistantes sociales...), sous la responsabilité de la Fondation Jugend- an Drogenhëllef, vont se relayer chaque jour pour accueillir les clients.

Alors que la commune d’Ettelbruck vient d’opposer une fin de non recevoir à un projet similaire dans le nord du pays, le bourgmestre d’Esch-sur-Alzette, lui, n’a pas d’états d’âme: « J’ai présenté le projet bien en amont à la population et aux commerçants de la ville. Il n’y a pas eu d’opposition formelle à la création de ‘Contact Esch’. Les gens sont bien conscients qu’il faut faire quelque chose pour les toxicomanes. La consommation de drogues ne se limite pas à la capitale... ».

Les propos recueillis par Pascal Piatkowski pour« L'essentiel Radio»:

(Pascal Piatkowski /L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean-Pierre le 25.07.2019 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les WE c'est fermé. Les clients iront alors de nouveau dans les coins du centre d'Esch. Drôle d'approche, les clients ne se droguent pas le WE.

  • anal le 25.07.2019 18:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les voisins de cette rue principale vont être au anges ...

  • bodi le 25.07.2019 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Juste honteux..(sauf si on retrouve pas des déchet partout au alentour et des gens gris)...je suis curieux si un sondage a ete fait par la commune au niveau du voisinage..bref pas mon truc

Les derniers commentaires

  • Ras le bol le 27.07.2019 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    es ce qu il y a des Fixerstuff en France et Belgique ?

  • Mr Crabs le 27.07.2019 10:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne chose.

  • citoyen le 26.07.2019 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il ya des gens qui parlent et d'autres qui agissent.les raleurs qui n'ont aucune connaissance de la chose concernant les drogués doivent s'informer et comprendre un peu plus ce drame ca pourrait arriver a n'importe qui alors ceux qui soi disant payent des impôts etc...n'ont pas le monopole de la vie au lux on paye tous des impôts alors au lieu de rester dans vos petits coins confortables et être de plus en plus égoïstes et meme si vous pensez pas a la misère humaine de grâce laissez les gens travailler et s'occuper de ceux a qui vous n'avez aucun respect du a votre ignorance

  • Mr Crabs le 26.07.2019 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la plupart des drogués qui profitent de ces centres sont des étrangers .c est une bonne chose d ouvrier ce centre tout près de la frontière, bonne chose pour les habitants de Bonevoie,enfin.

  • histoire de le 26.07.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel honte ! Pourquoi mettre de ce type d’endroit parmi les habitants ? Pourquoi ne pas les isoler pour leur permettre de se défoncer sans s’afficher devant les gamins et les riverains ? Faites place aux dealers qui vont longer les murs, oui à moins de 50m la police n’a pas le droit de contrôler ! C’est vraiment aberrant