Enseignement au Luxembourg

24 septembre 2020 12:18; Act: 24.09.2020 15:47 Print

La formation continue fait aussi sa rentrée

LUXEMBOURG - Spécialisé dans la formation continue, les cours ont repris au Luxembourg Lifelong Learning Centre. Avec le Covid-19, des adaptations ont été nécessaires.

storybild

La formation à distance sera une des nouveautés de l'année 2020/2021. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

L'année qui vient de s'écouler a été forcément un peu particulière au Luxembourg Lifelong Learning Centre, en raison de la crise du coronavirus. Lors du confinement, les cours proposés ont dû s'arrêter. «70% des cours en présentiel, auxquels assistaient près de 1 400 personnes, ont pu continuer en version digitale», se félicite Claude Cardoso, conseiller de direction à la Chambre des salariés (CSL).

Ce semestre, sur les 133 classes en cours du soir, 24 auront lieu à la fois en présentiel et à distance, 18 uniquement à distance. La formation à distance est d'ailleurs l'une des nouveautés de cette année 2020/2021. De même qu'une formation en commerce électronique, des Masters en Technopreneurship, Management des organisations sanitaires et sociales et une Licence Métiers de la gestion et de la comptabilité.

Les candidats répondent présents

En cette fin du mois de septembre, 540 candidats sont inscrits à un cours du soir, contre 724 à la même période l'an dernier. «Nous sommes tout de même agréablement surpris d'avoir autant d'inscriptions après cette crise. La baisse peut s'expliquer par une certaine incertitude vis-à-vis de la situation qui fait que certains hésitent à s'inscrire», ajoute Claude Cardoso.

«Déjà avant la crise, le marché du travail devait faire face à la digitalisation, la transition écologique. Certains emplois sont voués à disparaître, d'autres vont se créer. D'où la nécessité de se former. La crise a fait apparaître de nouveaux besoins, au niveau de la bureautique notamment», conclut Nora Back, présidente de la CSL.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • honte a toi le 25.09.2020 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nora back vous infirmière , que pensez d une direction ou une cadre qui se moquent, narguent et humilient un ouvrier de soin en lui souhaitant de grandir et de évoluer professionnellement vu son statut si bas . et lorsque l ouvrier fait les démarches s jnscrit au cours du soir cette même direction lui refuse l aménagement des horaires pour que l employé évolué professionnellement , on lui met des bâtons dans les roues ! . Grave une honte . Que fait l itm ? Que fait l ogbl ? Stop à la violence psychologique car c est de la pure violence.

Les derniers commentaires

  • honte a toi le 25.09.2020 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nora back vous infirmière , que pensez d une direction ou une cadre qui se moquent, narguent et humilient un ouvrier de soin en lui souhaitant de grandir et de évoluer professionnellement vu son statut si bas . et lorsque l ouvrier fait les démarches s jnscrit au cours du soir cette même direction lui refuse l aménagement des horaires pour que l employé évolué professionnellement , on lui met des bâtons dans les roues ! . Grave une honte . Que fait l itm ? Que fait l ogbl ? Stop à la violence psychologique car c est de la pure violence.