Au Luxembourg

27 août 2018 17:09; Act: 28.08.2018 09:33 Print

La fusion des communes vivement souhaitée

LUXEMBOURG – Le ministre de l'Intérieur, Dan Kersch, a fait le point lundi sur les discussions menées cet été avec les responsables des petites communes sur les fusions.

storybild

Le ministre de l'Intérieur, Dan Kersch (au centre), veut encourager les fusions entre communes, sans les imposer. (photo: Editpress/Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Les plus petites communes sont appelées à fusionner avec les voisines, a rappelé lundi le ministre de l'Intérieur, Dan Kersch (LSAP). «Le gouvernement a depuis le début encouragé le processus de fusions volontaires, sans l'imposer», a rappelé le ministre, qui tient notamment au référendum. Il a fait un point lundi sur les discussions qu'il a menées en juillet avec les bourgmestres et les échevins des 51 communes de moins de 3 000 habitants que compte le Luxembourg.

«La plupart des responsables étaient prêts à discuter de fusion, certains voulaient même le faire très rapidement», se réjouit Dan Kersch. Rien n'empêche deux communes de s'unir, même si elles ne sont aujourd'hui pas situées dans le même canton ou la même circonscription électorale. Les autorités décideraient ensuite dans quelle zone situer la nouvelle entité. «Le plus important est le ressentiment de la population, qui peut s'exprimer par référendum, et il faut que la fusion apporte une plus-value», selon Emile Eicher, président du Syvicol.

Fusionner permet d'obtenir «un certain poids politique» et de «créer des synergies», selon Dan Kersch, qui estime que les communes devraient atteindre la «taille critique de 3 000 habitants». Certains bourgmestres ne veulent cependant pas fusionner, car «ils expliquent qu'ils ont tout ce qu'il faut et que leurs finances sont saines». C'est le cas à Saeul, qui détient le titre honorifique de plus petite des 102 communes du pays, avec 790 habitants.

La réaction de Dan Kersch, au micro de «L'essentiel Radio».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lexy le 27.08.2018 20:59 Report dénoncer ce commentaire

    «Le gouvernement a depuis le début encouragé le processus de fusions volontaires, sans l'imposer» Mais où va-t-on?

  • Blablabla le 28.08.2018 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Flep : Vous n’avez pas compris mon message, j’ai dit que c’est un prétexte, mais ça ne veut pas dire que ça corresponde à la réalité.

  • ladeux le 27.08.2018 20:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux qui disent non c'est une très bonne chose.

Les derniers commentaires

  • Blablabla le 28.08.2018 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Flep : Vous n’avez pas compris mon message, j’ai dit que c’est un prétexte, mais ça ne veut pas dire que ça corresponde à la réalité.

  • Kli le 28.08.2018 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas du tout. Il s’agit d’adapter l’organisation du pays a un monde qui bouge et de faire des economies.

  • Blablabla le 28.08.2018 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant on parle des fusions des communes, un jour se sera la fusion des pays. Je vois l’Union européenne comme un avant-goût des fusions des nations. C’est ça la vraie tendance du nouvel ordre mondial : fusionner des petits groupes en des groupes plus vastes. On le voit par exemple dans les sociétés. Le prétexte est toujours le même : économie d’argent.

    • Flep le 28.08.2018 08:01 Report dénoncer ce commentaire

      Si c'est pour économiser l'argent des contribuables, je ne vois pas où est le problème.

    • grain de sel le 28.08.2018 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      voyons, vous pensez qu'ils vont réduire les effectifs ? les dépenses et services resteront les mêmes, mais au contraire c'est le gouv qui vont en bénéficier et empocher plus pour moins de boulots.

  • Maéva Truffle le 28.08.2018 07:31 Report dénoncer ce commentaire

    Au final cela ne fait que mettre les communes et les citoyens à la botte du lobby fonctionnariste.

  • Man le 28.08.2018 07:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il peut y avoir des avantages. Par exemple, il y a des communes où le prix de l’eau est très cher (Flaxweiler) car trop petit et trop loin d’une source d’eau, cela permettrait à ses habitants de peut être payer moins cher.

    • schlebe/schlebe le 28.08.2018 13:00 Report dénoncer ce commentaire

      C'est une mauvaise décision car les décisions pour les petits villages sont prises par les habitants des autres villages plus gros. Le citoyen des petits villages sont alors gérés par les autres villages. C'est une perte totale de démocratie sous l'aspect d'une économie d'argent. Plutôt que de faire des grosses communes, il vaudrait mieux faire de petites communes autonomes et ajouter des entités de liaison entre les communes proches pour discuter des routes communues ou des actions à faire en commun pour éviter les gaspillages. Cela aura un coût, certes, mais cela réunira les villageois.