Au Luxembourg

24 octobre 2018 16:58; Act: 25.10.2018 11:49 Print

Faut-​​il limiter l'indexation des salaires?

LUXEMBOURG - La Chambre de commerce, qui a livré ses requêtes aux futurs partenaires de gouvernement, souhaite notamment une indexation limitée «au maximum tous les 18 mois».

storybild

La doléance de la Chambre de commerce ne risque pas de faire l'unanimité. (photo: Editpress/Ifinzi)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Alors que les discussions sur le programme de coalition sont actuellement en cours, la Chambre de commerce à dévoilé ses requêtes détaillées aux futures partenaires de gouvernement. Un plan en dix mesures phares, parmi lesquelles des vœux pieux, mais également des doléances qui risquent de ne pas faire l'unanimité. La Chambre milite notamment pour une indexation limitée «au maximum tous les 18 mois», précise Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce.

«De nombreux secteurs dépendent davantage de la demande transfrontalière que de la demande nationale. C’est pour cela que l’indexation, même peu fréquente, porte préjudice en l’absence de gains de productivité concomitants. Il y a lieu de considérer une désindexation générale de l’économie ou, à défaut, une limitation des automatismes réglementaires», ajoute la Chambre.

Davantage de flexibilité

La possible augmentation du salaire minimum ne serait quant à elle «pas une bonne mesure, car elle ne résoudrait pas les soucis de logements et nuirait aux demandeurs d'emploi résidents». La Chambre de commerce réclame également le rétablissement d'une compétitivité fiscale pour les entreprises et une nouvelle organisation du temps de travail, avec davantage de flexibilité horaire et le développement du télétravail.

Mêlé à une «amélioration des transports publics», cela permettrait «d'augmenter le temps de loisir sans pour autant réduire le temps de travail disponible pour les entreprises». De manière générale, la Chambre de commerce estime que la productivité n'est pas assez importante au Luxembourg. D'où la nécessité d'un «plan national ambitieux en faveur des PME».

Des «superministères»

La lutte contre l'inflation doit également être une priorité, selon la Chambre, qui espère le «gel des prix administrés» (collectes des ordures, transports publics, services médicaux etc.). Sur le plan social, une réforme du système des pensions est demandée.

Au rang des propositions plus consensuelles, la Chambre de commerce souhaite le développement de l'économie circulaire et la promotion des énergies renouvelables, la définition d'une politique industrielle ou encore «des mesures efficaces pour réduire le coût du logement».

Concernant la gouvernance, la mise en place d'un nombre restreint de «superministères» centralisateurs «favoriserait les arbitrages et la concertation et réduirait le nombre de ministres de second échelon», juge-t-elle.

Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • stephan a le 24.10.2018 17:43 Report dénoncer ce commentaire

    Les Fonctionnaires ils s'en foutent, ils gagnent bien.... mais le pauvre salarié luxembourgeois (j'entends ici, qui vit au Lux) avec sa paie de 2000-3000 euros brut... comment tu veux qu'il vive bien? Tu calcules: 200 charges / 1200 loyer (suis gentil) / 60 internet / 50 GSM / 90 assurance voiture pourrie / 160 essence / 50 electricite... bref 1800-1900 de dépenses (vivre dans un studio) il te reste peanuts pour la bouffe... qui au lux coute bonbon... alors tu as plus RIEN pour te payer un verre a 13-16 euros près du palais... Je met au challenge nos ministres de vivre avec pendant 1 an.

  • gavage sauvage le 24.10.2018 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    on a deja pris bcp de retard et les salariés sont devenus plus pauvres... alors laissez nous au moins l index .

  • avis le 24.10.2018 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’index doit rester !!!

Les derniers commentaires

  • paul le 25.10.2018 22:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    touche pas à mon index les riches ne sont pas concernés c est toujours les gens qui sont dans le besoin qui subisse les conséquences arrêter v est bon taxer les riches plutôt

  • alan le 25.10.2018 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous cela ne sert à rien ce n’est que du brouhaha qui n’apporte rien au débat. Ce sont les riches qui dirigent et tout ce qu’ils font c’est de préserver leurs privilèges. Nous voilà retourner au moyen âge.

  • Un Riche le 25.10.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens "riches" n'ont normalement pas de salaire! Inutile de m'enlever l'indexation, je n'en ai pas! Mes rentrées viennent d'ailleurs!

  • dieux le 25.10.2018 15:17 Report dénoncer ce commentaire

    Supprimer l'index aux riches,pour donner a ceux qui sont dans le besoin, par contre augmenter tout salaire chacun aura droit a un salaire a 3000 EUROS comme dans les pays scandinaves: par contre les taxes et la fiche d'impôts en légère hausse.(Subventionné par le gouvernement).

  • toujours rien compris le 25.10.2018 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    et limiter les prix de vente c'est pour quand?