Colère au Luxembourg

22 juin 2021 17:11; Act: 22.06.2021 18:22 Print

La Hongrie prend des décisions du «Moyen Âge»

LUXEMBOURG - La Hongrie, qui interdit la «promotion» de l'homosexualité, s'est retrouvée sous le feu des critiques, mardi au Grand-Duché. 13 pays appellent à agir.

storybild

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a fustigé une loi «indigne de l'Europe». «On n'est plus au Moyen Âge», a-t-il lancé. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Hongrie s'est retrouvée sous le feu des critiques, mardi à Luxembourg, où 13 pays européens, «profondément inquiets», ont appelé la Commission à agir après l'adoption à Budapest d'une législation interdisant la «promotion» de l'homosexualité auprès des mineurs. Ce vote hongrois a conduit à l'adoption «d'amendements discriminatoires, à l'égard des personnes LGBTQI et violant le droit à la liberté d'expression sous prétexte de protéger les enfants», ont jugé les Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Allemagne, l'Irlande, l'Espagne, le Danemark, la Finlande, la Suède, ainsi que les trois pays baltes.

«L'Europe des valeurs n'est pas un menu à la carte», a souligné la ministre belge des Affaires étrangères Sophie Wilmès. Un peu plus tôt, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, avait fustigé une loi «indigne de l'Europe». «On n'est plus au Moyen Âge», avait-il lancé. Le ministre irlandais aux Affaires européennes, Thomas Byrne, s'est inquiété d'un «moment très dangereux pour la Hongrie ainsi que pour l'Union».

La Cour de justice de l'UE pourrait être saisie

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, en faisant part de sa préoccupation la semaine dernière, avait indiqué que l'exécutif européen examinait si la loi «enfreint la législation européenne». La Commission a le pouvoir de déclencher des procédures d'infraction pour violation du droit européen contre un pays, pouvant mener à une saisine de la Cour de justice de l'UE.

Cette loi hongroise prévoit que «les contenus qui promeuvent la déviation de l'identité de genre, le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans». Le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto a dénoncé des «fake news», assurant que cette loi «n'était dirigée contre aucune communauté en Hongrie (mais) seulement contre les pédophiles».

Reste que la Hongrie s'est dans le même temps félicitée du choix de l'UEFA, instance organisatrice de l'Euro de football, de finalement interdire l'illumination du stade de Munich aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT pour le match Allemagne-Hongrie prévu mercredi.

(nc/L'essentiel/afp)