Scolarité au Luxembourg

16 avril 2019 11:20; Act: 17.04.2019 09:52 Print

La langue ne freinera plus les futurs infirmiers

LUXEMBOURG - Alors que le pays fait face à un risque de pénurie de personnel de santé, le Lycée technique pour professions de santé va changer ses règles d'admission aux examens.

storybild

Le Lycée technique pour professions de santé fait face à une pénurie de diplômés en section infirmier. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

15 à 30% d'étudiants de 13e SI/1ère GSI (niveau terminale) du Lycée technique pour professions de santé (LTPS) échouent aux cours de langues. 29% échouent en allemand, 14% en anglais et 35% en français. Le député Gilles Baum a demandé au ministre de l'Éducation nationale de réagir face à une «certaine pénurie de personnel pour les professions de santé». D'après le député, le nombre d'étudiants diplômés de la section infirmier reste «insuffisant». «Une faiblesse dans au moins une des langues ne permet pas aux élèves d'atteindre la moyenne dans la branche combinée des deux langues».

Les élèves auront désormais plus de chances, puisque le stage et l'examen seront pris en compte séparément. Jusqu'à l'année 2017/2018, l'étudiant devait réussir son stage pour pouvoir être admis aux examens de fin d'études secondaires, entraînant donc un taux plus faible d'élèves diplômés de la section. À partir de l'année scolaire en cours, l'élève qui ratera son stage pourra se présenter aux examens, l'évaluation de stage sera prise en compte au même titre qu'un ajournement.

Une possibilité de choix de la langue pourrait même être mise en place à l'avenir.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JPL le 16.04.2019 12:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je préfère une infirmière douée en soins infirmiers et qui fait son possible à une plus affutée en langue!

  • Jul le 16.04.2019 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour, je suis infirmier moi même, la plupart de mes patients (au moins 95%) parlent français. Que ce soit les luxembourgeois, ou étrangers (belges, français, portugais, espagnols, italiens...) Par contre chez les jeunes étrangers qui proviennent d’un peu plus loin, c’est l’anglais qui s’impose. Je remarque que depuis plusieurs années l’anglais prend une place de plus en plus importante. Je ne parle pas 1 mot de luxembourgeois, mais en parlant français et anglais je peux soigner en communiquant parfaitement avec tous mes patients sans n’avoir eu aucun problème.

  • Angelo51 le 16.04.2019 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand la fiction linguistique qui ne survit que dans la mentalité nationaliste doit s'incliner enfin devant la réalité quotidienne. Et ce n'est qu'un début.

Les derniers commentaires

  • F DUNKEL le 18.04.2019 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    En fait le mieux ce serait que le Luxembourg quite l'UE et ensuite exige que toute personne qui entre sur le territoire luxembourgeois parle le Luxembourgeois.

  • M&Mi le 18.04.2019 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis diplômé depuis 14ans comme infirmier anesthésiste. Depuis ce temps, je vois arriver des étudiants avec des grosses lacunes, langues, chimie et d’autres matières. Notre métier est un grand mélange entre théorie et pratique, et le grand soucis est, on soigne un corps, un être vivant, tous pareils et tous différents. On travaille au Luxembourg, lux, fr et eng sont nécessaire. 3 ou 4années ne change en rien, si les bases ne sont pas présentes. Un parcours scolaires, a mon avis plus intéressant serait terminer le lycée, un examen de terminal et puis à l’école d’infirmier.

  • Komesch le 17.04.2019 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quand même bizarre tous ces luxembourgeois qui ont un problème de langue, alors qu'ils prétendent en parler 3!!

    • @Komesch le 17.04.2019 16:20 Report dénoncer ce commentaire

      quel rapport? On sait parler même quatre langues mais il ne s'agit pas de savoir parler une langue étrangère mais plutôt pourquoi parler une langue étrangère dans son propre pays...

  • petitevoix le 17.04.2019 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @lulu je ne sous-estime pas le travail des infirmières au contraires sont elles les premières à accueillir les patients !!! Y pour ça il faut communiquer je ne dit pas de maîtriser la langue un niveau B1 sera suffisant !!! On plus tout le monde est capable d appendre des langues pourquoi être retissant à s adapter au pays

    • Justine T le 18.04.2019 13:33 Report dénoncer ce commentaire

      Seules certaines catégories d'infirmières accueillent, comme vous dites les patients, une grande partie des infirmières n'a de contact qu'avec des patients anesthésiés.

  • Geneviève Lambach le 17.04.2019 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends pas ce qu'il peut y avoir de si humiliant pour un Luxembourgeois à se faire soigner par des Français. L'Ego est-il plus important que la Santé?

    • Jemp le 17.04.2019 16:18 Report dénoncer ce commentaire

      Ca n'a rien à voir ! se faire soigner dans sa langue, quand on est en proie à une grande souffrance physique/émotionnelle est toujours plus réconfortant que lorsqu'il faut faire l'effort de se faire comprendre dans une langue étrangère. C'est quand même compréhensible non ? c'est comme si tu devais parler en polonais avec des infirmières dans un hôpital Français.

    • @Geneviève Lambach le 17.04.2019 16:22 Report dénoncer ce commentaire

      qui dit cela? Ce n'est pas humiliant mais c'est énervant de chercher des mots en français si l'autre ne fait pas d'efforts de parler notre langue!

    • Nicole le 18.04.2019 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      Les petits syriens pris en charge par msf ne parlent pas spécialement la langue de ceux qui viennent les secourir.