Loi au Luxembourg

20 septembre 2017 18:26; Act: 21.09.2017 11:06 Print

La loi sur les minicrèches sera votée en octobre

LUXEMBOURG - La nouvelle forme de garde pour les petits devrait voir le jour prochainement, après un passage du texte de loi dès la prochaine session à la Chambre.

storybild

Les petites structures devraient pouvoir plus facilement accueillir des enfants. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le nouveau modèle de garde d'enfants se précise. La loi sur la création des minicrèches sera votée en octobre, lors de la prochaine session de la Chambre des députés, a indiqué celle-ci mercredi. Les membres de la commission de l'éducation, de l'enfance et de la jeunesse ont étudié ce mercredi l'avis émis par le Conseil d'État.

Les minicrèches se veulent un modèle intermédiaire entre les crèches classiques et le système des assistants parentaux. De nouveaux critères ont été établis, notamment sur la question linguistique. Ainsi, il sera possible à un éducateur et un assistant parental de s'associer, afin de remplir à deux les critères requis au niveau linguistique. Cette souplesse devrait permettre aux petites structures d'accueillir des enfants.

Ces nouvelles structures seront habilitées à recourir au système des chèques-services.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Arnaud le 21.09.2017 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Et quid des crèches frontalières ?

  • Le cousin qatari le 21.09.2017 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Comme a Dubai ou au Qatar: il faudra bientôt donner la majorité des actions d'une entreprise a un "local" pour pouvoir faire un business... L'argument? Le linguistique... Avec une langue. Vous devez indispensable dans tous les secteurs (même si cette langue n'est pas nécessaire dans ledit secteur) et vous vous vendez a prix d"or et sans rien faire...! Comme au Qatar avec la nationalité...

Les derniers commentaires

  • Arnaud le 21.09.2017 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Et quid des crèches frontalières ?

    • Maurice le 21.09.2017 11:20 Report dénoncer ce commentaire

      Par définition une crèche ne peut pas être frontalière!

  • Le cousin qatari le 21.09.2017 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Comme a Dubai ou au Qatar: il faudra bientôt donner la majorité des actions d'une entreprise a un "local" pour pouvoir faire un business... L'argument? Le linguistique... Avec une langue. Vous devez indispensable dans tous les secteurs (même si cette langue n'est pas nécessaire dans ledit secteur) et vous vous vendez a prix d"or et sans rien faire...! Comme au Qatar avec la nationalité...