Défilé au Luxembourg

04 décembre 2021 15:32; Act: 05.12.2021 14:10 Print

Les manifestants ont tenté d'entrer dans la Chambre

LUXEMBOURG – Environ 2 000 personnes étaient mobilisées samedi dans la capitale pour protester contre les restrictions sanitaires. Des incidents ont éclaté.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les opposants aux restrictions sanitaires se sont rassemblés samedi. Ils étaient environ 2 000 à partir du Glacis, dans la capitale, selon les chiffres donnés par la police à L’essentiel. Dans le viseur de la plupart des participants, le vaccin et le passe sanitaire, une défiance encore renforcée par les nouvelles annonces gouvernementales de la semaine. «Évidemment qu’il faut faire quelque chose contre la maladie, mais là, tout ceci ne sert à rien et a pour seul but d’embêter les non-vaccinés», selon Patrick.

Le cortège était calme à son départ du Glacis et sur le trajet jusqu'à la Kinnekswiss. Ensuite, si la majorité des participants se sont montrés pacifiques, une poignée d'entre eux ont tenté de forcer l'entrée de marchés de Noël, certains parvenant à passer outre les contrôles. «Ces quelques manifestants n'ont pas respecté les barrières», confirme la police.

Diaporama: Marche blanche silencieuse au Glacis

Quelques-uns ont aussi tenté de rentrer dans la Chambre des députés, en vain, selon notre photographe sur place. Des pétards ont ensuite été jetés, y compris contre des photographes de presse. Ces derniers ont affirmé avoir été «pris à partie par quelques manifestants», qui les accusaient d'être «à la solde du gouvernement». En fin d'après-midi, quelques routes et le tram étaient bloqués à cause de la présence de manifestants.

Plus de confiance dans les autorités

Dans le défilé, certains portaient le masque, d’autres non. «Chacun fait ce qu’il veut. Ceux qui ont peur le portent, mais je suis pour la liberté», avance Claude, visage découvert. Il estime «ne plus vivre en démocratie, avec cette série de restrictions». Le manifestant n’est pas vacciné. «Je repousse tant que je peux. Je serai peut-être obligé pour ne pas perdre mon travail…». Les autres participants interrogés restent en revanche inflexibles. «Pas question de me faire injecter une substance dont les effets à long terme sont inconnus», martèle Patrick, un Allemand qui travaille au Luxembourg.

Tous disent ne plus avoir confiance dans les messages énoncés par les hommes politiques. «Ils nous avaient dit que tout rentrerait dans l’ordre lorsque 75% de la population serait vaccinée. Mais on y est, et il y a encore des restrictions», lance Danielle. Elle et ses deux amies appellent les autorités à «changer de stratégie, même si c’est plus facile à dire qu’à faire». «Il n’y a aucune cohérence dans les mesures. J’ai le droit d’aller au supermarché mais pas au sport», souffle Sofiane.

Au son de «Liberté! Liberté!», les manifestants ont fait part de leur crainte de voir la société divisée. Mike et Vanessa, un couple, regrettent que «les non-vaccinés soient pointés du doigt», avec l’interdiction de fréquenter les restaurants et de pratiquer des activités de loisir en club. «Je ne pourrai plus aller au sport en salle, donc j’en ferai à la maison. Je m’adapterai», lance la jeune femme. «Les vaccinés ne font plus de tests et font la fête entre eux, mais nous, nous n’avons plus droit à rien», déplore son compagnon.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cailloux le 04.12.2021 16:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les nombrilismes sont ceux qui veulent vacciner les autres et même les enfants pour soi-disant se protéger eux-mêmes !

  • Ciné Marre le 04.12.2021 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo et merci!

  • OGBL Adios le 04.12.2021 17:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hé l'OGBL, merci! Grâce à toi , j'ai déjà trouvé par quoi commencer pour économiser pour les futurs tests, et je ne suis pas le seul, tu vas bientôt le remarquer! Les autres carpettes,tes potes Verts vont bientôt aussi voir le prix que cela coûte de faire la péripatéticienne gouvernementale. Le reste, t'inquiète , on le trouvera facilement: finis les petits cafés et restaurants, les cinemas, les concerts, les achats inutiles. De la bonne bouffe maison, des bons vins, des balades dans la nature en famille et des soirées entre potes , voilà notre futur. A toi aussi Merci Xavier! tu nous fais faire de sacrées économie avec tes potes "politocards".. dommage que cela soit au détriment de celle de ton pays, ma poule ))) . Perso, j'ai fait 4 test PCR ce mois-ci et depuis le début de la pandémie , au moins une trentaine.. négatif depuis toujours. Et vous les vaccinés ? Combien de tests depuis votre vaccination"miracle"? Aucun, je parie.. Vaccination qui deviendra d'ailleurs bientôt trimestrielle à ce rythme. Déjà qu'elle ne protège pas vraiment ceux qui en auraient le plus besoin et qu'en plus, elle permet tjrs la contamination , trop géniale la piqûre de rappel ! Joyeuses fêtes de fin d'année, les acharnés du vaccin, en espérant que vous ne succombiez pas plus rapidement aux faillites qu'à la Covid.

Les derniers commentaires

  • Foulène le 06.12.2021 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Dans la chambre, personne n'a rien entendu, tout le monde dormait...

  • pralin le 06.12.2021 12:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Respectez les gens , trouvez une solution et ne poussez pas les gens a bout , ne divisez pas le peuple. La liberté est une belle parole, mais pas respectez .

  • lucgeornic le 06.12.2021 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout est bon au nom de la liberté. Les vaccinés parlent au nom de leur liberté de vaccinés, les non vaccinés parlent au nom de leur liberté de ne pas se faire vacciner. La liberté est quelque chose de relatif. Ai-je le droit de passer au feu rouge ? Non ? Et ma liberté alors ? Tout ceci n'a rien à voir avec la liberté. Nous avons un problème, le Covid. Nous devons le combattre tous ensembles. Mais ce n'est pas par la violence que nous y arriverons. La violence engendre la violence. Que les non vaccinés soient représentés par un président et des conseillers et qu'ils négocient calmement avec le gouvernement. Ce serait bien plus sage. Je pense que le dialogue reste la meilleure solution. Bonne journée à tous.

  • Oncle S. le 06.12.2021 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens, une foule hurlante et fanatique qui prend la chambre des représentants d'assaut, ça ne vous rappelle rien? Indice: le mois de janvier 2021.

  • rrr le 06.12.2021 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est n’importe quoi ce n’est pas parce qu’on est vacciné que l’on ne se teste plus et que l’on ne respecte plus les gestes barrières vous foutez le bordel avec vos manifes à la con et ensuite vous argumenter que les cas de Covid augmentent…? Où est la réflexion dans tous ça ? demain si vous ou un de vos proche se trouve en réanimation vous exigerai les meilleurs traitements et vous critiquerez le système hospitalier qui n’arrive pas ou plus à soigner comme il faut….c’est mieux comme situation ?