Santé au Luxembourg

20 novembre 2018 06:53; Act: 20.11.2018 09:37 Print

La médecine alternative plaît «de plus en plus»

LUXEMBOURG - L'État constate que le recours à la médecine non conventionnelle progresse dans le pays. Mais seule l'ostéopathie a été reconnue.

storybild

Les séances d'acuponcture peuvent être remboursées partiellement par des assurances privées.

Sur ce sujet
Une faute?

Les patients qui ont recours à des médecines alternatives sont «de plus en plus nombreux», constate le ministère de la Santé. Pourtant, il reste encore du chemin à parcourir quant à la reconnaissance officielle de ces médecines non conventionnelles. 

Ainsi, conformément au programme gouvernemental 2013-2018, seule la profession d’ostéopathe a été officiellement reconnue en juillet dernier. Alors que les consultations coûtent entre 60 et 100 euros, selon Jean Bofferding, président de l'association luxembourgeoise des ostéopathes (ALDO), il est possible d'en obtenir un remboursement partiel, de 10 à 15 euros par an chez la Caisse médicocomplémentaire mutualiste et auprès des assurances maladies privées. «Il n'est pas encore possible d'obtenir un remboursement de la part de la Caisse nationale de santé, puisque des négociations doivent être menées avec l'ALDO», confie la CNS.

D'autres médecines non conventionnelles seront-elles bientôt reconnues par l'État? «Il faudra attendre l'élaboration du nouveau programme gouvernemental», indique le ministère de la Santé. En attendant, une séance d’acuponcture coûte à partir de 60 euros au Luxembourg, en sachant que des assurances maladies privées peuvent proposer des remboursements partiels. En ce qui concerne les médicaments homéopathiques, seuls ceux fabriqués à partir d’une souche végétale, minérale ou chimique et commercialisés sous formes de globules, granules, comprimés ou gouttes sont pris en charge par l'assurance maladie-maternité, à hauteur de 80% (48 médicaments sont concernés selon la liste établie au 1er novembre dernier). Ceux d'origine animale ne sont pas remboursés. 

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lux le 20.11.2018 07:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi la CNS ne joue pas plus le volet de la prévention des maladies ?

  • Idée le 20.11.2018 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    En encourageant les pratiques sportives la cns economiserait des cout à long terme ? Par exemple une aide pour acheter un casque de vélo pour ceux qui pédalent souvent : faire du vélo est bon pour la santé et subventionner l'achat du casque permet d'augmenter la sécurité du cycliste. Ou subventionner les éléments lumineux pour ceux qui font de la course à pied en hiver : courir c'est bien et être visible c'est mieux quand on va courir !

  • @Outsider le 20.11.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le CBD est en effet assez miraculeux. Par contre l'homeopathie n'est qu'un simple effet placebo sans vrai principe actif

Les derniers commentaires

  • A. Anne le 20.11.2018 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sur quoi peut on se baser pour dire que l'homéopathie est un placebo? Le CBD aide pour les douleurs chroniques et les crises épileptiques! Voir quand le G.D.LUXEMBOURG l'approuveras ainsi faire un pied-de-nez aux Multinationales pharmaceutiques qui utilisent des synthèses du naturels... le naturel et les applications ancestrales rien que telles et à promouvoir

  • T. Godfrin le 20.11.2018 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    Les médecines dites "alternatives" reposent sur des idées qui peuvent être sans fondement scientifique et ça n'est pas forcément grave si cela fonctionne. C'est même souvent un constat à la base de découvertes scientifiques. Le problème n°1 des thérapies qui se veulent des alternatives à la médecine "scientifique" n'est pas que l'on ne comprendrait pas leur mécanisme d'action, mais qu'elles refusent les remise en question des études scientifiques de leurs résultats (=/= exp individuelles) et donc sont dans la croyance !

  • petitevoix le 20.11.2018 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui les ostéopathes doivent d’être reconnu et en plus nous on pourras avoir de remboursement car c’est type de medicine alternative est plus vert , naturel pour notre organisme .

    • @petitevoix le 20.11.2018 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      Si l'ostéopathe est médecin, je n'y vois aucun problème.

    • d'accord avec petite voix le 20.11.2018 13:34 Report dénoncer ce commentaire

      L'ostépathe regarde l'ensemble du corps et ne va pas se concentrer que sur votre pied parce que c'est là que vous avez mal. Il ne peut pas tout résoudre. Mais dans notre cas, nous avons pu éviter des opérations chez nos enfants. Deux enfants nés avec le canal lacrymal bouché et un enfant ayant eu des ottites à réptitions, la dernière, l'ORL avait préscrit des médocs pour que cela sorte, sans résultat. Depuis qu'il est passé chez l'ostéo, il y a environ 12 ans, il n'a plus eu d'ottites. Et l'ORL voulait l'opérer :( Les enfants n'ont pas souffert et la CNS n'avait pas de prises en charge.

  • Utopia le 20.11.2018 09:55 Report dénoncer ce commentaire

    " La médecine alternative plaît de plus en plus " simplement parce que la médecine "officielle" guérit de moins en moins. C'est simple. Et les " alternatifs " ont plus de temps pour leurs patients, qui souvent ont besoin d'être vraiment écoutés, ce qui, dans mon expérience, n'est pas le cas chez la plupart de médecins.

    • Nomi le 20.11.2018 12:15 Report dénoncer ce commentaire

      Nous avons besoin de plus de médecins qui considèrent le corps entier ! "GanzKoerperMedizin "

  • Idée le 20.11.2018 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    En encourageant les pratiques sportives la cns economiserait des cout à long terme ? Par exemple une aide pour acheter un casque de vélo pour ceux qui pédalent souvent : faire du vélo est bon pour la santé et subventionner l'achat du casque permet d'augmenter la sécurité du cycliste. Ou subventionner les éléments lumineux pour ceux qui font de la course à pied en hiver : courir c'est bien et être visible c'est mieux quand on va courir !

    • Mirko le 20.11.2018 11:05 Report dénoncer ce commentaire

      Franchement, est-ce qu'il y a beaucoup de gens au Luxembourg qui ne font pas le vélo .. parce qu'ils ne peuvent pas se permettre un casque ?!?! Ou des éléments lumineux ?!? La CNS est une caisse de maladie, qui est là pour couvrir des frais médicaux. Ce n'est pas une grande boîte où on se sert pour subventionner des .. casques de vélos.

    • LePetitBelge le 20.11.2018 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord Mirko les gens perdent le sens des réalités.

    • Nomi le 20.11.2018 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      @ idee: Pourquoi n'acheter un casque vélo uniquement par ce qu'il serait subventionné ? Si vous êtes persuadé qu'il vous protège, vous en achetez un sans subvention, Je ne comprends pas pourquoi je devrait contribuer au financement de votre casque vélo !

    • Idée le 20.11.2018 15:04 Report dénoncer ce commentaire

      Encourager la pratique du sport (vélo running etc.), c'est aussi de la "santé". Subventionner la pratique du sport afin d'avoir un effet positif sur la santé c'est aussi du domaine de la cns si ça peut éviter des dépenses par après. Il vaux mieux payer 100€ pour un casque de vélo que 1000€ pour l'opération du coeur que cette même personne devra subir car elle n'aura pas pratiqué de sport !

    • Rhââââkham LR le 20.11.2018 15:13 Report dénoncer ce commentaire

      En plus, quand je vois le prix des vélos, j'ai vraiment des difficultés pour m'imaginer que l'acheteur n'a plus 15 euros pour un casque!

    • @idee le 20.11.2018 16:10 Report dénoncer ce commentaire

      Idée, vous êtes vraiment sérieux que les gens ne font pas de vélo car ils n'ont pas d'argent pour un casque vélo ?!? Franchement, ce débat devient un peu suréel.