Benelux

23 juillet 2018 18:13; Act: 24.07.2018 09:23 Print

La police pourra franchir plus souvent la frontière

LUXEMBOURG/BELGIQUE/PAYS-BAS - Les ministres Félix Braz et Étienne Schneider ont signé lundi, un accord, pour une meilleure coopération policière au Benelux.

storybild

Jusqu'à présent, la police luxembourgeoise a dû arrêter de nombreuses poursuites à la frontière - cette restriction doit être abolie avec le nouvel accord. (photo: Editpress/� Hand-out / Police Grand-ducale)

Sur ce sujet
Une faute?

Un nouvel accord de coopération policière entre les pays du Benelux (Luxembourg, Belgique et Pays-Bas) a été signé ce lundi par Étienne Schneider et Félix Braz, respectivement ministres de la Sécurité intérieure et de la Justice. Il vise notamment à faciliter la poursuite transfrontalière des criminels. Jusqu'à présent, les fonctionnaires de police ne pouvaient ainsi mener des poursuites en territoire étranger que pour certaines infractions pénales telles que les enlèvements ou les meurtres. À l'avenir, cette restriction doit être supprimée.

Une autre nouveauté est que les policiers peuvent également mener des opérations de recherche transfrontalière sous certaines conditions. Le texte prévoit aussi un meilleur échange d'informations entre le Luxembourg, les Pays-Bas et la Belgique. Les enquêteurs auront notamment accès aux registres respectifs de la population dans les limites de la législation nationale et aux données des caméras ANPR qui enregistrent automatiquement les plaques d'immatriculation des véhicules.

Le nouvel accord doit entrer en vigueur après l'approbation des Parlements et la réalisation des accords de mise en œuvre.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • J’aime pas l’EU le 23.07.2018 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le Benelux!! Une vraie entente entre vrais pays amis!

  • rovadu le 23.07.2018 19:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Grandmaître, vous plaisantez voyons. Pourquoi les contrôler, ce sont tous des gens d'une honnêteté irréprochable avec des revenus d'origine uniquement légale :-) Blague à part: 100% pour cette coopération.

  • torolkozo le 23.07.2018 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un très bon exemple de coopération transfrontalière pour faire la guerre aux criminels. Il faudrait un système comme celui là pour toute l'Europe, POUR !!?

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 24.07.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Evolution logique à partir du moment où les postes-frontières ont été vidés de leur personnel ou carrément démolis.

  • ITA le 24.07.2018 08:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bientôt l’Eurogendarmerie et la on ne rigolera plus

  • DOUDOU le 24.07.2018 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne manque plus que la France...Toujours à la traîne...

    • J'aime tjrs pas L'EU le 24.07.2018 10:58 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas la meme relation entre la France et les pays du Benelux, ces 3 pays sont vraiment amis de longue date, une relation de confiance existe entre eux, et ils travaillent depuis longtemps dans l'intérêt du Benelux, la France est trop économiquement et politiquement égoïste pour avoir cette mentalité "Benelux", quand la France fais qq chose au niveau européen c'est les 3/4 du temps dans son seul intérêt. Bref ce n'est jamais amical et dans l'intérêt de tous comme entre pays du Benelux, c'est l'intérêt national avant l'amitié.

    • Non mais allo le 24.07.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

      @J'aime toujours pas L'EU (et sans doute la France non plus).... au delà du french bashing ridicule, il faut aussi voir une logique là derrière. La France n'extrade pas ses ressortissants, donc elle ne va logiquement pas autoriser des opérations de police extérieure sur son territoire. Je ne dis pas que c'est forcément bien, mais cela a le mérite d'une certaine forme de cohérence. En outre je vois un autre point important au delà de l'amitié Benelux, il y a sans doute un socle de loi commun régissant l'activité de police ce qui n'est pas forcément garanti avec la France.

    • J'aime encore moins L'ÈU mtn ;o) le 24.07.2018 13:44 Report dénoncer ce commentaire

      Si j'aime bien la France, j'aime pas sa façon avec l'Allemagne de vouloir diriger l'Europe et de tjrs faire passer ses intérêts nationaux avant ceux des autres, je n'aime pas sa politique nucléaire et la politique hypocrite de son industrie de l'armement, mais a part ca j'aime bcp la France ;o) Surtout l'ouest et la Corse, avoir un avis négatif sur la politique française fait-il de moi un ennemi de la France? Mouais avec cette mentalité je comprends mieux pkoi la France n'avance plus. Les gens intelligents voient dans la critique qq chose de constructif les autres, n'y voient que le négatif!

  • lion rouge le 24.07.2018 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait des décennies que les criminels passent les frontières en toute impunité, il était temps qu'on laisse la police poursuivre ces criminels en cas de passage de frontière

  • petit étudiant le 24.07.2018 08:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @grand etc.. Passer la frontière pour contrôler les gens du voyage? Il faudrait rapidement s'informer sur le sujet,Messieurs Passer la frontière 'que pour contrôler' des gens, sans preuve d'urgence, est à l'encontre des lois européennes . Ils avaient le droit de passer la frontière en cas de meutre ou d'enlèvement et non pour stigmatiser.