Étude européenne

15 novembre 2021 07:42; Act: 15.11.2021 09:38 Print

La pollution fait 200 morts par an au Luxembourg

LUXEMBOURG - Un rapport de l’Agence européenne de l’environnement, publié lundi, évoque les décès provoqués par les particules fines dans l’UE en 2019.

storybild

Au Luxembourg, 200 personnes auraient été concernées et la pollution aurait fait perdre «346 années de vie pour 100 000 habitants». (photo: Vincent Lescaut)

Sur ce sujet
Une faute?

La pollution aux particules fines a provoqué 307 000 décès prématurés dans l’Union européenne en 2019, un chiffre qui reste alarmant mais a diminué de plus de 10% en un an, selon un rapport de l’Agence européenne de l’environnement publié lundi. D’après cette étude, plus de la moitié de ces vies pourraient être sauvées, si les 27 pays membres respectaient les nouveaux objectifs de qualité de l’air récemment fixés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au début des années 1990, les particules fines, qui pénètrent profondément dans les poumons, provoquaient près d’un million de décès prématurés dans les 27 pays de l’UE. Un chiffre déjà tombé à environ 450 000 en 2005 et 346 000 en 2018. Parmi les principaux pays de l’UE, la pollution aux particules fines a été responsable en 2019 de 53 800 décès prématurés en Allemagne, 49 900 en Italie, 29 800 en France et 23 300 en Espagne, selon l’EAA. Au Luxembourg, 200 personnes auraient été concernées et la pollution aurait fait perdre «346 années de vie pour 100 000 habitants».

Maladies cardiaques, accidents vasculaires

L’AEE mesure également les décès lié aux deux autres principaux polluants de l’air dangereux pour la santé, mais n’additionne pas les bilans car cela conduirait selon elle à des doubles comptages. Pour les particules d’ozone (O3), la tendance en 2019 était aussi à la baisse avec 16 800 morts prématurées, soit un recul de 13% sur un an. Pour le dioxyde d’azote (NO2), gaz produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques, les décès prématurés ont diminué d’un quart entre 2018 et 2019, passant à 40 400. La pollution de l’air reste la menace environnementale la plus importante pour la santé des Européens.

Les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont les causes les plus fréquentes de décès prématurés imputables à la pollution atmosphérique, suivies par les maladies pulmonaires et les cancers du poumon, rappelle l’AEE. Chez l’enfant, la pollution atmosphérique pourrait entraver le développement des poumons, provoquer des infections respiratoires et aggraver l’asthme.

Sept millions dans le monde

Même si la situation s’améliore progressivement, l’AEE avait averti en septembre, que la plupart des pays européens étaient encore au-delà des limites, qu’il s’agisse des recommandations européennes ou de celles plus ambitieuses de l’OMS. Selon cette dernière, la pollution de l’air fait sept millions de morts prématurées par an, un bilan qui la place à des niveaux proches du tabagisme ou de la mauvaise alimentation.

Ce lourd bilan l’a poussé fin septembre, à établir des limites plus contraignantes pour les principaux polluants de l’air, pour la première fois depuis 2005. «Investir dans un chauffage, une mobilité, une agriculture et une industrie plus propres permet d’améliorer la santé, la productivité et la qualité de vie de tous les Européens, et notamment des plus vulnérables», a plaidé le directeur de l’AEE, Hans Bruyninck.

(nc/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • AutoMan le 15.11.2021 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Comme le covid ou presque. Il faut donc confiner tous les automobilistes et tous les industriels.

  • Geogers le 15.11.2021 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    7 millions de morts PAR AN à cause de l'air? Donc 2 X plus encore que le covid. Pourquoi utilise-t-on alors le covid pour modifier notre vie sociale?

  • Minettsdapp le 15.11.2021 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur 10 ans, on arrive à 2.000 morts dus à la pollution. Où sont l'état d'urgence et les mesures sanitaires qui devraient être appliqués? J'avais oublié, il n'y a pas de milliards de bénéfices à faire avec les vaccins.

Les derniers commentaires

  • la kata le 15.11.2021 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    9 milliards de personnes émettent chaque jour jusqu'à 2 litres de gaz et entre 200 à 300 Watt de chaleur. Une catastrophe écologique et un réchauffement climatique inévitable. Sans parler de la pollution de l'air

    • DABO le 16.11.2021 11:12 Report dénoncer ce commentaire

      Comme par hasard, la pollution principle, émise par le trafic aérien et le trafic maritime, ne fait pas partie des discussions des COP ...! Cherchez l'erreur.

  • Rollan le 15.11.2021 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    Sacrés cyclistes...

  • SUV_dehors le 15.11.2021 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    A quand le confinement des conducteurs de SUV et 4x4, qui selon un rapport de Greenpeace expliquent la non baisse des émissions pollutantes que l'on attend : "Droit dans le mur : l’industrie automobile moteur du dérèglement climatique" Greenpeace 2019

  • fff le 15.11.2021 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Bob2, les Luxembourgeois et résidents ne polluent pas ?Comme d'habitude ici-bas c'est toujours la faute des autres.

  • vite vite le 15.11.2021 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut instaurer rapidement un confinement pour les gens qui respirent. Ils mettent tous autres en danger en émettant du CO2 et en capturant de l'oxygène vitale. On délivrera un Qrcode a ceux qui ne respirent plus.