Au Luxembourg

25 février 2020 14:18; Act: 25.02.2020 15:30 Print

La première grève des femmes se tiendra le 7 mars

LUXEMBOURG - Les tâches ménagères et les conditions de travail dans le domaine du nettoyage seront au cœur de la première grève nationale des femmes, le 7 mars prochain.

storybild

«L’objectif de cette grève est d’illustrer la charge de travail quotidienne qui pèse sur les femmes», a indiqué la JIF Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

«L’objectif de cette grève est d’illustrer la charge de travail quotidienne qui pèse sur les femmes», a indiqué Milena Steinmetzer, de la plateforme d’action Journée internationale des femmes (JIF), ce mardi matin. La JIF Luxembourg, en fonction depuis 11 ans, organise le 7 mars prochain la première grève des femmes. Une première dans le pays. «Les femmes ici n’ont pas encore atteint le ras-le-bol comme c’est le cas dans les pays d’Amérique latine par exemple. Mais ce n’est pas pour autant qu’on ne doit pas améliorer des choses», a martelé Line Wies, membre du JIF.

Et ce sont notamment les tâches ménagères qui sont dans le focus de la «Fraestreik» (grève des femmes). «Dans la majorité des foyers, c’est la femme qui s’occupe du ménage, de l’éducation des enfants, qui fait les courses. Toutes des tâches qui ne sont pas rémunérées et qui sont automatiquement attribués aux femmes», a poursuivi le collectif.

Laisser tomber toute corvée

Lors des rencontres ouvertes organisées depuis octobre, la JIF a aussi pu récolter des témoignages de techniciennes de surface. L’accent est également mis sur les femmes afro-descendantes. «La discrimination est encore très présente et ces femmes en sont particulièrement touchées», a encore souligné Aldina Ganeto. Ainsi, le 7 mars, participantes et participants vont se réunir sur la place d’Armes, à Luxembourg, dès 15h. Divisés en divers blocs (femmes racisées, agentes d'entretien,…), la foule se dirigera vers la Chambre des députés et passera ensuite par la place de la Constitution.

À partir de 18h, les Rotondes accueilleront les manifestants pour une soirée 100% féminine. Sur le site Internet fraestreik.lu, un guide de manifestation est à trouver. «Les femmes sont invitées à laisser tomber toute corvée ménagère et activité de soin chez elles. Au bureau, elles pourront organiser une plénière des femmes, porter la couleur mauve, ou juste faire leur travail et rien de plus».

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • davis le 25.02.2020 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pathétique....

  • John Smith le 25.02.2020 20:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas grave, ce qu’elles ne feront pas le 7 elles le feront le 8!

  • Carol le 25.02.2020 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que TOUS les hommes sont pointés du doigt par cette action... Comme en Amérique latine. Bien sûr qu'il y a encore beaucoup de femmes qui sont discriminées. A tous niveaux. Oui, au Luxembourg. Et qu'il faut le faire savoir. Mais attention de garder le levier des revendications au juste milieu. Donc de ne pas le pousser trop loin... Et merci de ne pas oublier non plus, même si cela semble normal, que ce sont les hommes, en général, qui sont astreints aux tâches sales, pénibles et dangereuses.

Les derniers commentaires

  • Equitable vs princesses le 26.02.2020 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Mais quelle vision arriérée de ces féministes à deux balles ! Chez nous, on fait les taches ménagères à deux, ca va plus vite, elle passe l'aspirateur et moi la serpillère ensuite, je fais à manger quand elle accroche le linge. C'est normal si on est 2 à bosser à temps plein. Par contre si ma femme choisi de rester à la maison, dans ce cas j'espère bien que tout est fait le soir venu, afin que le temps libre par personne soit équitable ... c'est une question de choix de vie et de conjoint. Une fénéante, je l'aurais déjà virée.

    • Dindon le 27.02.2020 17:08 Report dénoncer ce commentaire

      Je me demande bien ce que j'attends.

  • Fredo le 26.02.2020 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Ma madame a trouvé l'astuce : tout ce qu'elle fait, c'est du travail (ce qui est exact). Mais elle estime que tout le travail que je fournis (tontes, réparations, nettoyage, entretien maison...), c'est du hobby ! Simplement parce que quand on aime faire quelque chose, ce n'est pas du travail, c'est du hobby ! Je crois que cela s'appelle de la manipulation !

  • Macho man le 26.02.2020 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    Avec ma femme, on tient beaucoup au partage des tâches à la maison. Moi je ramène de la poussière et elle, elle passe le balai.

  • José le 26.02.2020 16:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ras le bol de ces féministes 3.0. Les hommes en on marre de vous entendre vous plaindre. Vous finirez toutes seules et vous n'aurez que vos yeux pour pleurer quand vous serez fanées à 40 ans. Les hommes commencent à se révolter de votre chialerie permanente.

  • Mesdames le 26.02.2020 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Etes vous sures? Un jour que madame se plaignait de la repartition des taches (soi disant elle faisait plus), j'ai propose que chacun s'occupe seul de sa lessive. Corvées alternées 1 semaines sur deux, egalite stricte. j'ai pas l'impression d'avoir eu plus de travail, par contre madame a tente "c est un travail de mec" au moment de sortir/nettoyer la poubelle ou pour tondre la pelouse. Non non, on a dit egalite stricte.