Parasite au Luxembourg

11 septembre 2018 10:39; Act: 11.09.2018 11:51 Print

La pyrale du buis a provoqué quelques dégâts

LUXEMBOURG – Le lépidoptère nuisible est présent au Luxembourg, comme dans les pays voisins. Il a commencé à provoquer des dégâts chez des particuliers.

storybild

Dans certaines régions d'Europe, des jardins et des forêts ont été ravagés par le lépidoptère (ici en France). (photo: AFP/Philippe Desmazes)

Elle était parfois l’invitée indésirable de l’été sur les terrasses. La pyrale du buis, un lépidoptère nuisible, provoque de gros dégâts dans certaines régions d’Europe, notamment en Allemagne et en France. À l’état de chenille, elle s’attaque aux buis, d’où son nom, détruisant des massifs entiers. À l’état de papillon, les pyrales, qui se reproduisent à une vitesse vertigineuse, se réunissent en masse sous les éclairages.

Le ministère de l’Agriculture reconnaît la présence du nuisible au Luxembourg «depuis environ deux ans», alors que l’Allemagne l’a détecté sur son territoire dès 2007. Animal que l’on trouve naturellement en Asie, il a fait son apparition sur le Vieux continent «via l’importation de matériel végétal infecté», rappelle Monique Faber, ingénieure au ministère. Des dégâts ont été signalés dans des jardins privés, «mais ils ne sont pas aussi importants que ceux rapportés dans les pays voisins», poursuit-elle.

Le ministère n’a pour le moment pas pris de mesure particulière. Il conseille de placer sur les feuilles du Bacillus thuringiensis, un bacille mortel pour les chenilles. «Le plus efficace consiste cependant, dès le mois d’avril, à détruire toutes les semaines les pontes et les jeunes chenilles, en général localisées au cœur des plantes, sous les feuilles», reprend Monique Faber. Quant aux buis ravagés, leur bonne capacité régénérative peut permettre de les sauver l’année suivante.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Knopchen le 11.09.2018 13:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien vu, à partir d’avril, tous les propriétaires de buis sont invités à travailler à mi-temps pour chasser les pontes et les jeunes chenilles.

  • Faune et flore le 11.09.2018 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    Chenilles processionaires, pyrales, moustiques tigre ce n'est que le début. Et on ne parle pas des plantes.

  • Julien le 11.09.2018 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Faut avouer que là les Etats Unis font un meilleur travail que nous à éviter l'importation d'allochtones.

Les derniers commentaires

  • titilux le 11.09.2018 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Je confirme la présence, en mai un carnage sur nos buis en centre ville Lux, un traitement a été effectué, pour l'instant cela semble avoir été efficace.

  • luxo le 11.09.2018 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    La seule solution est de demander à tous les propriétaires de buis de les couper et de les brûler sur place.

  • nickname le 11.09.2018 15:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui ce n'est que le début de la destruction végétale massive suite à la mondialisation. Seule solution? Interdire tout commerce international de végétaux. Mais les lobbies sont trop puissantes. Du coup on le met sur le dos du rechauffement climatique pour gagner du temps et de continuer à faire de l'argent. La pollution n'a finalement que très peu d'impact sur la nature contrairement aux organismes nuisibles importés qui détruisent tout

  • Julien le 11.09.2018 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Faut avouer que là les Etats Unis font un meilleur travail que nous à éviter l'importation d'allochtones.

  • FullmétalJF le 11.09.2018 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Il est illusoire de croire que la pyrale du buis puisse être éliminée "à la main", qu'il existe un produit miracle pour les détruire d'un coup et surtout que les les arbustes puissent se régénérer en un an. Les dégâts opérés sont irréparables et le gel, même sévère, ne les arrête pas parce que ces bestioles s'enterrent littéralement durant la mauvaise saison pour recommencer au printemps leur travail.