Au Luxembourg

22 octobre 2018 13:52; Act: 22.10.2018 15:46 Print

La rémunération des stages fait encore débat

LUXEMBOURG - L’Association des cercles d’étudiants luxembourgeois (ACEL) a indiqué qu'elle ne comptait pas lâcher prise sur la législation des stages

storybild

L'ACEL vise la rémunération des stages non conventionnels. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Les stages en entreprise doivent-ils être rémunérés? L’Association des cercles d’étudiants luxembourgeois (ACEL) a relancé ce débat, lundi, à l'occasion d'un point presse, via son président Paul Lutgen, qui a exprimé son inquiétude concernant le manque de base juridique claire pour les stages.

«Les étudiants en phase de transition entre le bachelor et le master ne sont pas boursiers», ce qui les empêche de prétendre à un stage conventionné, déplore-t-il. La situation actuelle «prive de nombreux étudiants d'effectuer un stage, qui leur permettrait de mieux s’orienter dans leur choix de spécialisation», reprend celui qui se dit en faveur de la rémunération des stages non conventionnés. L’objectif de l’association est de développer au Luxembourg «une culture de stage» telle que dans les pays voisins, permettant aux étudiants de trouver plus facilement une place dans une entreprise. Il espère ainsi qu'avec une base légale plus claire, les entreprises soient plus enclines à proposer des places de stage.

L'ACEL a aussi fait le point sur les deux nouveaux guides d’étudiants de l’année académique 2018/2019. «Le guide du futur étudiant est un recueil d’informations visant les lycéens en quête de renseignements, concernant le choix d’études et la recherche de logement», précise Paul Lutgen. 45 cercles d'étudiants venant de 8 pays ont contribué à la réalisation du guide disponible en allemand et en français. Le guide du futur diplômé est la nouveauté de l’année 2019 et s’adresse à «tout étudiant ayant finalisé ses études secondaires ou universitaires». Les intéressés peuvent notamment se procurer les guides sur le site de l’ACEL.

Paul Lutgen, président de l'ACEL.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 22.10.2018 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Les stages ne sont qu'une forme déguisée de mise au travail de gens vulnérables sans protection légale. Combien de fois les stages apportent-ils une véritable expérience professionnelle reconnue? Il faudrait bien plus de variation, et bien plus de contraintes pour les entreprises avant de bénéficier des fonds publics.

  • N@t_33 le 22.10.2018 22:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mon fils est à l’école d’infirmiers à bdx, sa semaine de stage est payée 27€ et son abt de transports en commun (17€ mensuel ) lui est remboursé. il fait le même travail que ses collègues , infirmières ou aides soignantes . je trouve juste que ce montant de 27€ est indigne, autant ne rien donner . cela ne couvre pas ses repas .

  • patate le 22.10.2018 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    La dernière fois que l'ACEL a "defendu" ses membres (c'est-à-dire les étudiants luxembourgeois), les étudiants luxembourgeois ont subi une diminiuation de la bourse de plusieurs milliers par ans. Espérons que cette action ne va pas rater le coups et réduire le nombre de places

Les derniers commentaires

  • N@t_33 le 22.10.2018 22:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mon fils est à l’école d’infirmiers à bdx, sa semaine de stage est payée 27€ et son abt de transports en commun (17€ mensuel ) lui est remboursé. il fait le même travail que ses collègues , infirmières ou aides soignantes . je trouve juste que ce montant de 27€ est indigne, autant ne rien donner . cela ne couvre pas ses repas .

  • petitevoix le 22.10.2018 22:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut car bien ou mal les étudiants fournissent un travail . Ou une gratification pour leur motiver sera la bienvenu Et concernant aux maîtres de stages une compensation en temps de congés 1 jour de plus .

  • bingo le 22.10.2018 20:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soyons l’exemple !

  • Fred doudou le 22.10.2018 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Le stagiaire coûte à l’entreprise de par le temps que le personnel expérimenté lui consacre. Il ne faut pas comparer les stages au Luxembourg qui est effectué durant les études et les stages en France. En France après un Bac+5 vous êtes engagé 3 ans en stage à 500€/mois comme «stagiaire ».

    • LiNh le 22.10.2018 17:03 Report dénoncer ce commentaire

      Vous parlez des thèses en France ? Avant d'arriver à cela l'étudiant aura effectué bien des stages. Ça commence à 14-15 ans avec un stage découverte de l'entreprise d'une semaine. Pour les filières type école de commerce ou d'ingénieurs il peut y avoir un stage en 3eme année de 1 mois, un stage en 4eme année de 3 mois puis un stage de fin d'études de 6 mois. La thèse ne fait pas partie de cette formation. Il s'agit d'une autre formation diplômante.

  • Big Obelix le 22.10.2018 15:39 Report dénoncer ce commentaire

    Si nous parlons de rémunération des stagiaires, nous devrions aussi parler de rémunération correcte des employé(e)s, qui s'occupent du suivi des stagiaires et des rapports / evaluations - et ceci en dehors de leurs tâches normales et souvent dn dehors de leur temps de travail.