Au Luxembourg

13 novembre 2018 08:00; Act: 13.11.2018 09:13 Print

La revente de «streetwear» veut se faire une place

LUXEMBOURG - La tendance de la revente (ou resell) fait des débuts encore timides au Luxembourg. Quatre lycéens sont bien décidés à changer ça.

storybild

Paul, Arthur, Paul L. et Daniel, quatre lycéens luxembourgeois, se sont lancés dans la revente via leur compte Instagram «resell_source» et sa moyenne de 1 500 followers. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le «resell» consiste à revendre vêtements, chaussures et accessoires de labels de la «streetwear». Si la tendance peine à décoller au Luxembourg, c’est dû à la difficulté d’acquérir des articles en édition limitée. Paul, Arthur, Paul L. et Daniel, quatre lycéens luxembourgeois, se sont lancés dans la revente via leur compte Instagram «resell_source» et sa moyenne de 1 500 followers.

La première étape consiste en l’achat sur les magasins en ligne. «Les offres sont limitées et ça part vite. C’est important aussi de ne pas acheter n’importe quoi. C’est de la vraie spéculation parfois». Les articles sont ensuite revendus grâce à un réseau de clientèle établi sur Instagram.

Choix limité dans le commerce

«Il faut connaître les tendances, rester attentif aux dates de sortie des articles et proposer une gamme intéressante. Un acheteur recherche ce qui peut être différent», précise Paul. «L’argent fait sur les ventes est réinvesti dans l’achat d’articles. C’est ainsi que nous maintenons notre cycle».

Les amateurs de la «streetwear» ont un choix limité dans les commerces et même acheter en ligne devient difficile. Les quatre garçons ont la conviction que le «resell» peut se développer dans le pays.

(L'essentiel/Ana Martins)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MathisL le 13.11.2018 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le resell peut être une bonne chose mais pour beaucoup de personnes passionnées de vêtements, chaussures rares etc. Le resell tue en partie le marché car nombreux sont ceux qui ne souhaitent que réaliser du profit sur ces articles et en achètent en grande quantité. D’autres personnes vraiment intéressées doivent alors payer plus pour les obtenir.

  • Luxo le 13.11.2018 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Cette pratique doit être interdite. Ce n'est que de la spéculation artificielle sur des vêtements vendus en quantité limité. Ceux qui souhaitent un vêtement unique peuvent s'adresser chez un artisan (une couturière, un tailleur ou un cordonier...)ou le faire soi même. Le port de l'uniforme à l'école permetrait d'interdir le port de fringues de marques dans les lycées! Ce qu'il faut encourager c'est la vente ou l'échange de vêtments d'occassion "Vive le recyclage, non au gaspillage, non au surperflux, non aux prix déconecté de la valeur de production.

  • @Luxo le 13.11.2018 16:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De quel droit pensez vous pouvoir interdire au gens de faire ce qu'ils veulent avec des objets physiques qu'ils ont acheté avec leur argent??? Qu'il y ait des restrictions sur les tickets de concerts ok parce que cela concerne un achat du droit d'acces à un evenement...

Les derniers commentaires

  • minolob le 13.11.2018 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je n aime pas cette idee car cela empeche les acheteurs d avoir un paire de sneakers par exemple au prix magasin! Ceux qui veulent acheter une paire pour la porter ne l auront pas par contre ceux qui les veulent pour les revendre plus chers recevront plusieurs paires! Je le dis car je l ai vu de mes propres yeux dans un magasin de sneakers a Lux gare!!!!

  • @Luxo le 13.11.2018 16:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De quel droit pensez vous pouvoir interdire au gens de faire ce qu'ils veulent avec des objets physiques qu'ils ont acheté avec leur argent??? Qu'il y ait des restrictions sur les tickets de concerts ok parce que cela concerne un achat du droit d'acces à un evenement...

  • steph le 13.11.2018 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils achètent des produits qui sont en quantité limité donc pas possible par la suite pour l’acheteur de l’acheter lui même en ligne. Il faut passer ensuite pas un site de revente

  • La fausse bonne idée le 13.11.2018 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    De la vente de fringues d'occasion donc... Alors quelques remarques : 1- c'est une activité non-accessoire ici, donc il faut une structure non-virtuelle, des autorisations, payer les charges/taxes, ... 2- Si cela existe en ligne, librement accessible aux particuliers, pourquoi paieraient-ils un intermédiaire? 3- Cela reste de la seconde main, pas très populaire ici, et surtout pour un tarif exorbitant... Sceptique.

  • Luxo le 13.11.2018 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Cette pratique doit être interdite. Ce n'est que de la spéculation artificielle sur des vêtements vendus en quantité limité. Ceux qui souhaitent un vêtement unique peuvent s'adresser chez un artisan (une couturière, un tailleur ou un cordonier...)ou le faire soi même. Le port de l'uniforme à l'école permetrait d'interdir le port de fringues de marques dans les lycées! Ce qu'il faut encourager c'est la vente ou l'échange de vêtments d'occassion "Vive le recyclage, non au gaspillage, non au surperflux, non aux prix déconecté de la valeur de production.

    • Francky le 13.11.2018 15:53 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'etes pas dans l'obligation d'acheter ce genre d'article,pourquoi vouloir l'interdir, il s'agit d'un marché de niche pour collectionneur, pour des choses qui ne seront meme pas porté (perte de valeur)