Soutien au Luxembourg

29 juillet 2021 16:19; Act: 29.07.2021 18:26 Print

La Sacem fait un geste pour les restaurateurs

LUXEMBOURG - Une remise Covid-19 exceptionnelle est accordée aux restaurateurs pour le mois de juillet 2021. La Sacem vient de leur envoyer un courrier.

storybild

La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) vient de faire un geste pour les restaurateurs du Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Diffuser de la musique dans un bar, un restaurant, ou une salle de sport, par exemple, n'est pas gratuit et au Luxembourg, c'est la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) qui se charge de rémunérer les auteurs-compositeurs pour la diffusion de musique dans les lieux publics.

Via plusieurs établissements basés aux quatre coins du Grand-Duché, on a appris, ce jeudi 29 juillet 2021, que la Sacem avait décidé d'accorder «une remise Covid-19 exceptionnelle» sur la redevance du mois de juillet. «Nous voulons soutenir votre activité tout en respectant le principe de la rémunération des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique», indique encore la Sacem dans un courrier.

«La vie reprend doucement dans les bars»

«Les administrations publiques luxembourgeoises sont toujours conciliantes envers les secteurs lésés», a souligné le Mouton Noir, établissement situé dans l'ouest du pays à Rombach-Martelange, le long de la route nationale 4 en Belgique. «C'est un geste appréciable que nous reconnaissons à sa juste valeur. Merci à la Sacem Luxembourg!» Nous avons contacté la Sacem pour qu'elle puisse nous en dire plus sur la question, mais Marc Nickts, son gérant, n'était pas disponible, ce jeudi après-midi.

«Le secteur de l'Horeca a fait l'effort de s'adapter à toutes les nouvelles obligations qui lui ont été imposées et la vie reprend, doucement, dans les bars», écrit également la Sacem dans son courrier. «La situation reste néanmoins difficile... et nous voulons nous montrer solidaires avec le secteur de l'Horeca».

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le canard enchaîné le 29.07.2021 20:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'office social aussi fait un geste...

  • Dede le 30.07.2021 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la Sacem Française elle reste Muette c est pourtant la même société qui engrange les royalties pour remplir les poches de certains chanteurs qui pour avoir écrit un tube il y’a 45 ans gagné 1500€ par jour !!!! Bien ????

  • Laangen Lulatsch le 31.07.2021 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu’ils ont eu le consentement des auteurs ? Je dirais plutôt qu’il s’agit d’un geste unilatéral pour pouvoir revenir en force par après

Les derniers commentaires

  • Laangen Lulatsch le 31.07.2021 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu’ils ont eu le consentement des auteurs ? Je dirais plutôt qu’il s’agit d’un geste unilatéral pour pouvoir revenir en force par après

  • Max. le 31.07.2021 13:48 Report dénoncer ce commentaire

    Payer les musiciens, tout à fait d'accord. Mais au vu de ce que les SACEM et autres maison de "gestion" des droits leur reversent, ça s'appelle de l'escroquerie. Toujours là pour faire payer ceux qui veulent écouter de la musique, mais quand il s'agit de sortir le portefeuille, il n'y a plus personne. Une véritable mafia. Est-il normal que ces maisons de gestion des droits poursuivent encore des gens en justice pour avoir joué du Beethoven ou diffusé des enregistrements mis dans le domaine public ?

  • Dede le 30.07.2021 16:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la Sacem Française elle reste Muette c est pourtant la même société qui engrange les royalties pour remplir les poches de certains chanteurs qui pour avoir écrit un tube il y’a 45 ans gagné 1500€ par jour !!!! Bien ????

  • Reimecher le 30.07.2021 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La loi devrait changer, ce n'est pas bon du tout ! payer pour mettre de la musique...pfff, et les grands plate-forme ?? on laisse faire ?

  • Bernard le 30.07.2021 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo