Covid-19 au Luxembourg

29 novembre 2021 09:00; Act: 29.11.2021 13:32 Print

«Ce n'est pas un jeu, la situation est très sérieuse»

LUXEMBOURG - Directeur de l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) , Jean-Paul Olinger évoque la situation sanitaire et les mesures prises dans les entreprises.

storybild

Jean-Paul Olinger, directeur de l’UEL, réagit à la situation sanitaire.

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: À quel type de décisions du gouvernement l’UEL s’attend-elle ce lundi, concernant les entreprises?

Jean-Paul Olinger: Comme déjà relayé dans la presse, nous avons une réunion avec le gouvernement ce lundi. Face à la hausse des cas chez nos voisins, il est prévisible que le gouvernement prenne en compte l’urgence de la situation. Il faut se montrer responsable et trouver des solutions. Et si 80% de la population souhaite l’adaptation des règles… La situation est très sérieuse. On parle de vies humaines. Ce n’est pas un jeu. Encore moins le moment d'un jeu de pouvoir. Nous ne sommes pas une île, même si nos chiffres ne sont pas à ce jour aussi élevés que dans d’autres pays.

Quelles sont vos priorités pour les entreprises dans ce contexte?

Il faut prendre les mesures qui s’imposent tout en veillant à ce que l’économie reste ouverte et qu’il n’y ait pas de lockdown généralisé. Sur cette base, nous sommes prêts à soutenir les propositions pour permettre d’éviter les fermetures et de passer l’hiver sans trop de dégâts. Il est important de faire une différence entre les vaccinés et les autres, pour que cela reste un encouragement à la vaccination, le seul remède actuel.

Dénoncez-vous la position des syndicats sur le CovidCheck?

L’intérêt des entreprises et des salariés devrait être aligné mais la priorité des syndicats a été de se battre contre le CovidCheck en étant plus focalisé sur une petite minorité. Il faut aussi voir ce qu’en pense la large majorité. Il n’y a, à ma connaissance à ce jour, pas eu de personne ayant perdu son emploi à cause du CovidCheck. Le cas aux Hôpitaux Schuman semble être très spécifique. Un nombre limité de dossiers est devant le tribunal.

Leur reprochez-vous d’avoir négligé l’intérêt général?

Prenons l’exemple de Luxair, une grande entreprise qui a essayé de le mettre en place mais s’est heurté au refus de la délégation. Cette entreprise a été tellement touchée par la crise, a dû recevoir un support du gouvernement, souffre pour faire revenir ses clients. Et la situation est telle que les passagers sont en général sous CovidCheck et le personnel pas forcément. Cette action de la délégation peut-elle être jugée raisonnable, dans l’intérêt des salariés et des clients? Ou seulement dans l’intérêt politique des syndicats?

Pourquoi si peu d’entreprises ont-elles opté pour le CovidCheck?

Beaucoup l’ont fait pour des zones spécifiques, des réunions, des formations, des événements… Pour l’appliquer totalement, pas mal d’entreprises ont renoncé en raison d’une certaine insécurité, du positionnement des syndicats. Mais ni les entreprises ni les salariés n’avaient intérêt à ce que cela réduise les effectifs. Les entreprises ont besoin de leurs salariés au travail. Pour certaines entreprises cela représentait un coût additionnel. Le dispositif a été très vite critiqué, en oubliant que ce n’était pas une obligation mais une mesure complémentaire.

Comment envisagez-vous le télétravail?

Ce n’est pas la solution à tout. Cela peut être complémentaire à d’autres mesures par rapport à une situation aiguë. Mais une entreprise ne peut pas s’organiser à long terme via le télétravail. Toutes proportions gardées, c’est comme un couple qui ne peut pas vivre à 100% à distance. Si le télétravail est mis en place au travail pour limiter les contacts, alors il faut aussi limiter les contacts dans le privé et ne pas les multiplier en dehors.

(Recueilli par Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cocolux le 29.11.2021 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol teletravail mais les un sur les autres sans masque au marché de Noël. n importe quoi

  • Hop la le 29.11.2021 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et aussi ne pas tenter le public avec des concerts à 6000 personnes sans masques à la Rockhal, des marches de Noel, etc. Allez, on arrête l’hypocrisie. C’est le fric qui domine cette pandémie. Le pognon.

  • Matthieu le 29.11.2021 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la poursuite du télétravail doit être fait et acté pour éviter une recrudescence au sein des entreprises car on y relâche très nettement les gestes barrières.

Les derniers commentaires

  • c'est cela oui le 30.11.2021 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ce monsieur tire la sonnette d'alarme : le patronat va gagner moins que prévu.

  • frontalierwilldig le 30.11.2021 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pas grave allant nous faire piquer et dans 6 mois, ils vont pleurer

  • frontalierwilldig le 30.11.2021 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une question aux vaccinés qui ont été positifs ces 3 dernières semaines, lorsqu’on vous a annoncé votre positivité au Covid, mise en quarantaine et y a t il eu des médicaments à prendre, si oui, certains ont ils braves de ne pas prendre le traitement? Et conséquences, normalement le vaccin renforce votre immunité naturelle comme un médicament le fait de reprendre encore des médicaments est étrange

  • frontalierwilldig le 30.11.2021 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok les gars ils veulent que l’on se fasse piquer pour le bien de tous, dès réception de leur courrier pour l’obligation vaccinale, je vais me faire piquer, après cela, je leur souhaite que le nouveau variant Omicron ne batte pas ce vaccin qui n’en est pas un, un vaccin tous les moins de 6 mois pour combien de temps? L’industrie pharmaceutique rejette toute responsabilité, en cas de problème à qui se plaindre?

  • pas de télétravail - pas de réussite le 29.11.2021 19:37 Report dénoncer ce commentaire

    les entreprises qui ne passent pas au télétravail perdront leur place