Au Luxembourg

29 juillet 2020 09:00; Act: 29.07.2020 11:33 Print

La téléconsultation, l'«arme nouvelle» des soignants

LUXEMBOURG - Bien que la télémédecine ne soit pas neuve, elle s'est complètement révélée avec la crise sanitaire. Les soignants ont compris l'avantage de ce mode de travail.

storybild

La téléconsultation était peu utilisée par les médecins avant le confinement dû au coronavirus.

Sur ce sujet
Une faute?

En février, bien avant le confinement, Maurice* utilisait déjà la téléconsultation pour ses suivis post-opératoires. En six mois, l'homme qui a passé la soixantaine a déjà vu son médecin trois fois «pour commenter ensemble ses radios», explique Jean-Christophe Pillet, directeur du pôle chirurgie du Centre hospitalier du Luxembourg. Grâce à la télémédecine, l'homme, qui habite dans le nord, n'a plus eu besoin de se déplacer jusqu'à l’hôpital. Pendant les quatre derniers mois de l'épidémie, la consultation à distance a explosé: 60% des consultations étaient réalisées en ligne fin avril au Luxembourg, a détaillé le Dr Pillet.

«La crise a clairement permis de prendre conscience de ce que l'on avait déjà sans l'utiliser», a précisé Jean-Christophe Pillet. Si son usage est retombé début juillet à 10-15% des consultations, la télémédecine est à nouveau à l'ordre du jour avec la nouvelle vague.

Pour autant, rien ne pourra remplacer le contact physique avec le praticien, qui reste primordial. En effet, tout le monde ne peut pas téléconsulter, cette manière de faire reste réservée aux patients déjà connus, qui se sont rendus au moins une première fois chez leur médecin. «C'est un outil en plus auquel nous réfléchissons de plus en plus pour l'après Covid», admet le spécialiste.

*Prénom modifié

(Marine Meunier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Timbo le 29.07.2020 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est de l'argent gagné vite fait! Plus besoin d'examiner et toucher les patients

  • Betty le 29.07.2020 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    En effet, 2 minutes pour demander une ordonnance = 49 eur !!

  • balou le 29.07.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus de patient, des clients Il est temps d’ouvrir les yeux

Les derniers commentaires

  • tele malade le 30.07.2020 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    pour y avoir eu recours pour cause maladie en cette période COVI, je sors de là dans un mode Anti. En effet, complexe et le jeu question/réponse n'étant pas usuel, les interprétations de chaque partie peuvent mener à des retards de soins dommageables et douloureux. Résultat ce n'est certainement pas mon truc. J'y ai laissé 48 h de souffrance en attendant résultat test PCR null .... Cherchez l'erreur !

  • lol le 29.07.2020 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je serai curieuse de savoir combien de personnes ont eu un manque de soins du au Covid ... dégâts collatéraux ? Est ce normal

  • blu le 29.07.2020 20:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela peut être justifié quand on a besoin juste d’une ordonnance. Pour le reste non. Elle devrait être à un prix inférieur à une consultation normale. C’est du vol

  • BKS le 29.07.2020 19:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En Belgique ils sont déjà bien avancés...

  • Cybermédecine ? le 29.07.2020 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Si ça continue on va devoir se soigner soi-même... à quoi serviront donc les médecins ? De toute façon, je le fais déjà avec les huiles essentielles et homéopathie en vente libre. Je ne vois un médecin que quand je ne sais pas ce que j'ai ou que c'est trop sérieux pour décider de ce qu'il faut faire...