Réorganisation interne

26 juin 2014 13:37; Act: 26.06.2014 15:10 Print

La tête de la police décapitée en 2015

LUXEMBOURG - Critiqués, le directeur de la Police, de la PJ et de l'Inspection générale quitteront leurs fonctions, ont annoncé les ministres Braz et Schneider ce jeudi.

storybild

Patrice Solagna était accusé de négligence lors du procès Bommeleeër. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Il y aura du mouvement dans les services de la police. Un «ménage interne» souhaité par le ministre LSAP Étienne Schneider, pour mettre fin à un «climat pourri» au sein de la police.

Le directeur actuel de la police grand-ducale, Romain Nettgen, ne renouvellera donc pas sa mission après février 2015 et devrait partir en retraite. Patrice Solagna, vivement critiqué lui aussi, quittera la tête du département de la police judiciaire et sa nouvelle affectation n'est pas connue. Marc Zovilé, directeur de l'inspection générale de la police, partira quant à lui en retraite en 2015. Des départs qui s'accompagnent à ceux de Guy Stebens, premier commissaire divisionnaire au Haut-commissariat à la Protection nationale, et secrétaire général de la police à l'époque du Bommeleeër. Idem pour Pierre Reuland, l'ancien directeur de la police et Marcel Weydert, ex-membre de la BMG.

Des mouvements qui ont été annoncés par le ministre de la Justice Félix Braz et le ministre de la Sécurité Intérieure Etienne Schneider en commission parlementaire ce jeudi. Une réorganisation qui était prévue dans le cadre du projet de réforme de la police. Le procureur général Roby Biever avait souhaité lui-même que le ministre opère un remplacement à la tête de la Police judiciaire après avoir vertement critiqué Solagna dans l’affaire du Bommeleeër.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Aris le 27.06.2014 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Décapiter = séparer la tête du corps. La décapitation peut être accidentelle ou une exécution par exemple. Or on décapite qui ici? Un homme? Une femme? Un criminel? Non on décapite une tête. Ca vaut la peine d'y réfléchir: Est ce qu'une tête possède également une tête? Non n'est ce pas! Je ne réussis pas à sortir de cette énigme!

  • Claude le 27.06.2014 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi on punit la police pour les défaillances lors de l’enquête « Bommeleer », malgré que la police ne doit pas intervenir dans une enquête, mais que le juge d’instruction est responsable d’une enquête. Ceci prouve que la politique et la justice ont quelques choses à cacher dans cette affaire.

  • girouette le 28.06.2014 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des gentils et des rogoteurs dans tout les domaines ....depuis la nuit des temps mais la police est très sympa et fais ce qu'elle peux personnellement j'aie eu plusieurs vol chez nous et elle a été super sympa !!!!

Les derniers commentaires

  • girouette le 28.06.2014 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des gentils et des rogoteurs dans tout les domaines ....depuis la nuit des temps mais la police est très sympa et fais ce qu'elle peux personnellement j'aie eu plusieurs vol chez nous et elle a été super sympa !!!!

  • Cœur révélateur le 27.06.2014 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    entre police et gendarmerie. Dans le temps un match de foot entre gendarmes et policiers ressemblait plus à du football américain. La fusion n'a rien changé, les gendarmes étant des officiers de l'armée au bureau, autoproclamés intellectuellement supérieurs aux policiers, chargés de basses besognes sur le terrain avec des heures de service impossibles. Mais les gendarmes ont par incompétence ou involonté, protégé les bomméléer, et qui font honte au procès par mépris et arrogance. Et si vous dénoncez leurs abus à l'Inspection, vous ferez mieux de changer de nom et de voiture...

  • Aris le 27.06.2014 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Décapiter = séparer la tête du corps. La décapitation peut être accidentelle ou une exécution par exemple. Or on décapite qui ici? Un homme? Une femme? Un criminel? Non on décapite une tête. Ca vaut la peine d'y réfléchir: Est ce qu'une tête possède également une tête? Non n'est ce pas! Je ne réussis pas à sortir de cette énigme!

  • Claude le 27.06.2014 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi on punit la police pour les défaillances lors de l’enquête « Bommeleer », malgré que la police ne doit pas intervenir dans une enquête, mais que le juge d’instruction est responsable d’une enquête. Ceci prouve que la politique et la justice ont quelques choses à cacher dans cette affaire.

  • TrueLove le 27.06.2014 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais au moins au luxembourg la police fait son travail et on se tient à carreau, même si la délinquence progresse peu à peu quand même. Et même si,... j'ose le dire... certains policiers font de l'excès de zèle! Mais ne généralisont pas!