Alimentation au Luxembourg

12 mai 2020 15:30; Act: 12.05.2020 16:33 Print

Le bio ne sera pas généralisé dans les cantines

LUXEMBOURG – Le gouvernement a indiqué mardi que proposer 100% de produits bio dans la restauration scolaire serait illusoire. Les produits locaux sont privilégiés.

storybild

Les restaurants proposent actuellement 5% de produits bio. (photo: Editpress/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement ne compte pas imposer dans la restauration scolaire des plats totalement issus de l’agriculture biologique. Cela serait même «illusoire», ont indiqué mardi les ministres Claude Meisch (DP, Éducation nationale), Paulette Lenert (LSAP, Santé), Romain Schneider (LSAP, Agriculture) et Marc Hansen (DP, Fonction publique), en réponse à une question de Sven Clement (Pirates).

La production locale constitue l’un des objectifs des autorités, la part étant actuellement d’environ 30%, contre 5% pour le bio. Les ministres ont rappelé que la production agricole du pays ne suffisait pas à couvrir les besoins des cantines scolaires, concernant notamment les fruits et légumes. Surtout, tenter de proposer des plats 100% bio serait au détriment des autres objectifs, à savoir «des repas de qualité, sains et équilibrés».

Les plats seraient également «moins variés» donc «monotones». Le risque étant que les jeunes clients se tournent vers d’autres solutions à l’extérieur des établissements si les repas proposés ne sont pas attractifs. Les produits bio coûtent en moyenne 75% plus chers que les produits conventionnels, selon les ministres. Le surcoût atteindrait 35% pour les produits locaux.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jJean Eboueur le 12.05.2020 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    bio fairtrade local ou circuit court c'est bien mais il faufrait déjà éviter de trop jeter dans les poubelles.

  • Ali71 le 12.05.2020 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les „Foodtrucks“ devant les écoles ils sont aussi au BIO..?

  • Unicorn le 12.05.2020 18:27 Report dénoncer ce commentaire

    encore du copinage, il ne faut pas discriminer les gros distributeurs d'aliments du Luxembourg, rien à voir avec la production locale, c'est du fast food, du préparé plein de chimie, ce qui manque de variété c'est ce genre d'aliments graisseux, des légumes archi-cuits sans vitamines. Les plats bio monotones et moins-variés, quelle idiotie. Faudrait peut-être engager des cuisiniers compétents.

Les derniers commentaires

  • Passer du conventionnel au bio ? le 13.05.2020 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Et pourquoi ne pas inciter les producteurs locaux à faire du bio ? On attaque toujours le pb par le mauvais côté... Au lieu de faire du vrac de mauvaise qualité non bio et de râler sur des quotas européens, ils devraient faire de la qualité en bio. Côté monotonie, quel est le rapport ? Bio ne signifie pas "toujours pareil". C'est juste la même chose, mais sans la chimie. Et le prix ? Le producteur le vend toujours pareil, c'est à l'Etat de légiférer aussi contre les marges abusives.

  • Bio ët bio le 13.05.2020 07:22 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi le gouvernement n'incite pas plus agricultures et maraîchers à produire du bio local? Au Luxémbourg, les agriculteurs misent surtout sur la production de viande ët de lait, parfois même bio, mais pour lequel il n'y a pas de preneurs. Dans les magasins bio je trouve des tomates et courgettes toute l'année, essentiellement en provenance des Pays-Bas, réputé pour son soleil, et rarement des fruits et légumes de saison.

  • Luxo le 12.05.2020 23:37 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas de cette façon que l'on atteindra l'objectif de 25 % de production bio au Luxembourg dans 5 ans. Comme si les pesticides locaux était moins dangereux que ceux importés? Si la production actuelle du pays ne suffit pas pour les besoins des cantines. Il suffit de préparer les sols pour cultiver les quantité nécessaires pour l'année prochaine.

  • luis le 12.05.2020 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fermée les usines qui produisent du plastique.

  • Phi le 12.05.2020 20:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout sort bio partout au monde et chacun sais le bio existe pas , sans rien la Terre donne rien.

    • Chimie facultative, bio indispensable le 13.05.2020 08:26 Report dénoncer ce commentaire

      En effet, il faut de l'intelligence pour laisser à la Terre ce dont elle a besoin, pas l'empoisonner de chimie néfaste à l'environnement. Si la Terre avait besoin de chimie, comment pousseraient les plantes sauvages ?