Au Luxembourg

04 septembre 2019 09:00; Act: 04.09.2019 09:37 Print

Le Brexit n'inquiète pas les Écoles européennes

LUXEMBOURG - Alors que le Brexit n'en finit pas d'être dans l'impasse, les Écoles européennes ont effectué leur rentrée paisiblement, mardi matin.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les deux Écoles européennes du pays ont fait leur rentrée mardi dans de grandes retrouvailles multilingues. Les élèves étaient 3 350 à reprendre le chemin des cours au Kirchberg et 2 585 à Mamer. Au Kirchberg, c'est «business as usual». On vient d'ouvrir une nouvelle section lituanienne pour répondre aux besoins. Alors que les affres du Brexit agitent plus que jamais la Grande-Bretagne, l'école reste quant à elle assez épargnée.

«La seconde plus grande section linguistique de notre école, après la francophone, est l'anglophone et, jusqu'ici, le nombre de nos élèves reste stable, souligne Martin Wedel, le directeur. Ils sont 560 dans la section». Il rappelle que tous ces élèves ne sont pas britanniques. «Nous avons des Irlandais, des Maltais… Certains Britanniques ont changé de nationalité suite au Brexit».

Cela n'empêche pas l'école de suivre très attentivement l'actualité. «Parmi nos enseignants, nous n'en avons que trois détachés de Grande-Bretagne. Nous venons d'avoir la garantie qu'ils resteraient jusqu'au mois d'août prochain. Leur détachement arrivait à sa fin, donc ils auraient dû rapidement prendre une décision pour la suite, de toute manière, s'ils veulent rester avec nous, ils devront faire une demande pour une embauche locale qui aura une bonne chance d'être acceptée».

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • avis le 05.09.2019 07:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brexit: a ce rithme la il n’aura jamais lieu et tant mieux...

  • SYCLOUX le 04.09.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Heu non y sont bourré de sous ses écoles et moi aussi,et tant mieux pour elles a fond les manettes l'école européenne la meilleur école du monde hihihihihiihhi:)

  • Carlos le 04.09.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rosa, il y a beaucoup d’enseignants britanniques aux Écoles Européennes, mais pas détachés du Royaume Uni (fonctionnaires là va envoyés temporairement ici); ils sont employés directement par les écoles ici

Les derniers commentaires

  • avis le 05.09.2019 07:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brexit: a ce rithme la il n’aura jamais lieu et tant mieux...

  • Carlos le 04.09.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rosa, il y a beaucoup d’enseignants britanniques aux Écoles Européennes, mais pas détachés du Royaume Uni (fonctionnaires là va envoyés temporairement ici); ils sont employés directement par les écoles ici

  • SYCLOUX le 04.09.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Heu non y sont bourré de sous ses écoles et moi aussi,et tant mieux pour elles a fond les manettes l'école européenne la meilleur école du monde hihihihihiihhi:)

  • rosa le 04.09.2019 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Que 3 enseignants britanniques pour la section anglaise! En effet quasiment tous les enseignants pour les cours d'anglais ce sont de non-Anglophones! Inaceptable