Barreau au Luxembourg

27 octobre 2020 13:40; Act: 27.10.2020 13:52 Print

«Le but est de rapprocher les avocats du public»

LUXEMBOURG – Pour les deux prochaines années, c’est Valérie Dupong qui assurera le rôle de bâtonnière de Luxembourg. Elle a présenté les défis qui l’attendent.

storybild

Valérie Dupong est bâtonnière pour deux ans. (photo: Fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

Valérie Dupong, bâtonnière de Luxembourg depuis le 17 septembre, veut baser son mandat de deux ans sur «la protection, le progrès et les services», comme elle l’a indiqué mardi, lors de l’officialisation de sa nouvelle fonction devant la presse. Elle est la sixième femme élue à ce poste, sur 67 bâtonniers au total. «Il y a davantage de femmes assermentées, mais au bout de dix ans, nous retrouvons davantage d’hommes, ce qui amène à nous interroger sur la profession», dit-elle.

La nouvelle bâtonnière veut «rendre la profession d’avocat plus accessible. Il faut notamment expliquer au public qu’il est possible de consulter un avocat en amont, pour éviter un procès». Dans cette optique, la digitalisation est en marche, avec un projet de «barreau virtuel». Une plateforme est en cours d’élaboration, mais «le processus est long et compliqué. De nombreuses questions pratiques se posent», note Valérie Dupong.

Modifier l'accès à la profession

La déontologie fait bien sûr partie des défis de la bâtonnière. «Il faut notamment vérifier si un membre ne partage pas son cabinet avec des personnes qui n’exercent pas le même métier». Le secret professionnel, «qui privilégie davantage le client que l’avocat», doit être protégé, «car on voit qu’il est menacé dans des pays assez proches de l’UE, comme la Hongrie et la Pologne». Au Luxembourg, «le barreau a eu raison de défendre les avocats qui ne voulaient rien divulguer dans l’affaire des Panama Papers», affirme Valérie Dupong.

L’accès à la profession pourrait être modifié prochainement, «pour que les jeunes soient mieux formés et plus solides lorsqu’ils débutent». La nouvelle bâtonnière a aussi à cœur de «défendre les avocats en difficulté», car ils ont «beaucoup souffert de la crise, surtout les jeunes avocats et les petites structures». François Kremer, bâtonnier sortant, a voulu casser certains clichés sur les avocats systématiquement riches, en rappelant qu’il n’existe «pas de salaire minimum pour les professions libérales. Tous ne roulent pas sur l’or, loin de là».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Conclusion simple le 27.10.2020 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Une vie heureuse, c'est une vie loin des avocats. C'est clair, c'est simple, et surtout, c'est gratuit.

  • Banquier le 27.10.2020 16:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les tarifs pratiqués par les avocats sont beaucoup trop élevé au Luxembourg, sans commune mesure avec la prestation rendue. Par voie de conséquence l'accès à la Justice est très fortement réduit. Mieux vaut privilégier la médiation et les juridictions telles que le Juge aux Affaires Familiales (avocat non obligatoire) et le Juge de Paix (idem, pour les litiges inférieurs à 10.000 EUR).

  • Unicorn le 27.10.2020 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    Le principal défi reste toujours, comme exposé dans le rapport de l'Ombutsman M.Fischbach, (avant que les avocats se sont saisis de ce poste de médiateur en ignorant cette recommandation) de protéger efficacement les clients d'avocats contre les abus d'avocats. Un début, ce serait déjà d'instruire les plaintes, et d'entamer la radiation pour ceux qui ont manifestement violé leur déontologie, en favorisant la partie adverse en ne défendant pas sérieusement les intérêts de leurs clients.

Les derniers commentaires

  • Jacques le 28.10.2020 18:59 Report dénoncer ce commentaire

    Les avocats sont incompétents dans les connaissances requis dans la vie moderne et ils sont très chers. On n’a pas de justice équitable. Comme les juges procureurs et avocats sont incompétents et ne comprennent pas les expertises on a des procès interminables. Ils ne sont soumis à aucun contrôle. Dans une démocratie le peuple doit contrôler la justice et l’exécutif.

  • on peut réver le 27.10.2020 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    quand on va chez un avocat on a presque peur de s assoir tellement c est cher il est évident que le populos ne se defendent presque jamais les riches eux oui

  • Baron Rouge le 27.10.2020 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de justice au Luxembourg c’est pour cela que la famille Mulliez avec leurs fausses adresses en Belgique est venue déposée sa verrue son herpès commercial au Luxembourg !

  • Tous égaux? le 27.10.2020 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait déjà commencer par revoir les honoraires de la profession à la baisse. Au Luxembourg, il faut être très bien nanti pour pouvoir de permettre le conseil d'un avocat.

  • le canard enchaîné le 27.10.2020 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jai mieux association d'intérêt à l'adem...médecins contrôle commission médicale juriste adem etc etc l etat contrôle l etat ce qui est interdit en principe par le droit européen des états membres .....