À Bascharage

12 août 2019 06:59; Act: 12.08.2019 08:59 Print

Le cauchemar de l'Anapurna dans la tornade

BASCHARAGE - Le restaurant Anapurna, spécialisé dans la cuisine népalaise, a subi de plein fouet les effets de la tornade. Son patron témoigne pour «L'essentiel».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une adresse bien connue des amateurs de cuisine népalaise. L'Anapurna, situé juste à l'entrée de Bascharage après le rond-point, n'a pas été épargné par la tornade qui a ravagé les environs, vendredi soir. Le tourbillon n'a laissé aucune chance au bâtiment qui abrite le restaurant, emportant tout sur son passage.

«Un arbre est tombé sur une voiture, le toit est parti, la terrasse avec. La pluie est même rentrée dans les chambres et dans une partie de la salle», relate le patron Surapol Hayward. Arrivé il y a 25 ans au Luxembourg, lui non plus «n'avait jamais connu ça», pas même à l'étranger. Surapol a pu voir la tornade de très près, dans sa voiture. Mais le sort réservé à son restaurant lui a rapidement fait oublier le bonheur d'être sain et sauf.

Voisins et client solidaires

D'autant plus qu'un cuisinier a été blessé. «Il a réussi à se réfugier sous la voiture après avoir été emporté par le vent. Mais un morceau de verre lui est rentré dans le pied». Hospitalisé durant quelques heures, l'homme est hors de danger. Ses blessures témoignent de la violence des coups de vent. Si le bilan humain aurait pu être encore plus lourd, Surapol doit faire face à plusieurs dizaines de milliers d'euros de dégâts, et s'attend à fermer la boutique «pour au moins un mois».

Le restaurateur peut toutefois compter sur une clientèle fidèle depuis l'ouverture du restaurant en 2008. Plusieurs messages de soutien ont été envoyés via les réseaux sociaux. «C'est très gentil de leur part. Les voisins également sont venus aider». Débute maintenant le temps de la reconstruction avec en premier lieu la nécessité de contacter les assurances. Surapol en a vu d'autres, et pas question pour lui de baisser les bras. Afin que chacun puisse à nouveau goûter aux mets succulents de l'Himalaya...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Emilio Frontalier le 12.08.2019 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Bon courrage à toutes les victimes.

  • realite le 12.08.2019 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fort heureusement personne n est décédé suite à cette tragique tempête

  • moi garou le 12.08.2019 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    @ rené sance : ça serait bien de ne pas tout mélanger mais là on voit bien ton ridicule niveau de réflexion et encore si on peut utiliser ce terme pour un ramolli du bulbe comme toi ! ton pseudo devrait plutôt être "déclin" !

Les derniers commentaires

  • retour le 13.08.2019 08:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sauf que si vous cherchez un couvreur vous ne le trouverez pas .

  • moi garou le 12.08.2019 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    @ rené sance : ça serait bien de ne pas tout mélanger mais là on voit bien ton ridicule niveau de réflexion et encore si on peut utiliser ce terme pour un ramolli du bulbe comme toi ! ton pseudo devrait plutôt être "déclin" !

  • firme en concé collectif le 12.08.2019 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    comment le gouvernement veut faire réparer d'urgence, puisqu'il a décrété le congé collectif pour les entreprises de constructions, de charpente, de toiture...??? aucune firme archi-nécessaire d'urgence n'est présente. ils sont tous en vacances! il faut abolir ce congé collectif forcé pour les clients victimes et les firmes!

    • Jacques le 12.08.2019 18:15 Report dénoncer ce commentaire

      D'abord il n'y a pas de congé collectif pour les entreprises de toiture oi de menuiserie (charpente). Ni les vitriers. Ensuite, ce congé se termine en fin de semaine. Entre analyser les besoins, travail des assurances, déblaiement, etc.. aucun travail ne commencera de toute façon cette semaine. Et le congé collectif se termine dans 5jours. Et finalement: nous sommes dans une grande region. Avec 3 gros voisins, le problème de main d'œuvre, si le gouvernement donne une dérogation pour les autres entreprises, n'existe pas.

    • Sven le 12.08.2019 19:21 Report dénoncer ce commentaire

      Si vous ne connaissez pas le sujet, renseignez-vous d'abord un minimum. Le congé collectif ne s'applique (et ne s'est jamais(!) appliqué) aux entreprises de charpente ou de toiture. Vous trouverez toutes les infos sur le site de l'ITM.

  • realite le 12.08.2019 14:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fort heureusement personne n est décédé suite à cette tragique tempête

  • Eh quoi ? le 12.08.2019 11:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas oublier la terrible tornade qui a lieu à quelques kms de la frontière, dans la province de Luxembourg, qui a dévasté plus de 180 maisons du village de Léglise, près de Libramont-Neufchateau en... 1989. On voyait le couloir dévastateur de la tornade dans la fôret.

    • Poppy le 12.08.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      OK, mais ici on parle du Grand Duché, pas de Belgique.

    • LéglisedePétange le 12.08.2019 14:26 Report dénoncer ce commentaire

      En 1989 ? Je ne pense pas non. Mais c'est vrai que trois jours après ce qui vient de se passer, le plus important est de se souvenir de la terrible tornade de Léglise au début des années 80.

    • Mario Ramio le 13.08.2019 09:25 Report dénoncer ce commentaire

      en 89 il y eu surtout des dégats dans les forets, par contre au début des années 80 c'est le village de Léglise qui subit les destructions