Accident mortel

15 décembre 2016 07:30; Act: 15.12.2016 09:48 Print

Le chantier de la Cloche d'or va reprendre ce jeudi

LUXEMBOURG - Si l'enquête sur la mort d'un ouvrier sur le chantier de la Cloche d'or n'est pas finie, le chantier redémarre ce jeudi matin.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Voilà plus d'un mois, trente-six jours exactement, que le chantier de la Cloche d'or, à Gasperich, était à l'arrêt. Le 10 novembre dernier, un ouvrier de 32 ans y avait trouvé la mort après l'écroulement d'une poutrelle en béton. «L'accident s'est produit lors de l'exécution d'une manœuvre et il n'est pas lié à la qualité du matériel ou des matériaux», avait laissé entendre au moment des faits Serge Estgen, porte-parole de Promobe, maître d'ouvrage du chantier. Tandis que le ministre du Travail, Nicolas Schmit, invitait de son côté les ouvriers à s'exprimer sur cette affaire, même anonymement.

Si le ministère du travail et le parquet préfèrent ne pas communiquer sur le dossier, «tant que l’enquête n’est pas terminée, nous ne pouvons malheureusement pas donner de nouvelles indications», le porte-parole de Promobe est quant à lui plus disert: «Le chantier va reprendre progressivement ses droits», a-t-il confié hier à «L'essentiel».

Lundi, le maître d'ouvrage a en effet reçu un courrier de l'Inspection du travail et des mines annonçant une main- levée partielle sur le chantier: «Nous allons pouvoir continuer les travaux de terrassement et de blindage, précise Serge Estgen. C'est une bonne nouvelle. S'il y avait eu des soucis avec la conformité de nos entreprises ou avec la fiabilité des matériaux, l'ITM n'aurait jamais prononcé de mainlevée partielle».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ou va le monde le 15.12.2016 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pression sur les délais, économie sur les frais de construction, autres et nombreuses préssions sont à l'origine de ces de plus en plus nombreux incidents et accidents de travail, malheureusement :-/

  • Realiste Lux le 15.12.2016 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    Le soucis ce n'est pas l'entreprise, mais la pression sur les délais...

  • Poco le 15.12.2016 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, la vie doit continuer après tout. Il faut espérer que les bonnes leçons aient été tirées et cela ne se reproduise pas.

Les derniers commentaires

  • Nomi le 15.12.2016 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    Il me semble qu'on avait coulé simultanément 2 dales à des niveaux différents !!!

  • Benoit le 15.12.2016 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    Nous n'avons pas eu d'info sur la personne décédée. Un frontalier, résident??? mari ou père??? Pauvre famille. Courage à toute les personnes qui connaissait le travailleur.

    • Triste le 15.12.2016 12:39 Report dénoncer ce commentaire

      un jeune papa de 2 enfants je crois

    • tristesse le 15.12.2016 13:46 Report dénoncer ce commentaire

      un papa résidant de 2 petits enfants.. triste réalité

    • curiosité le 15.12.2016 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      un mari, un papa de 2 enfants scolarisés, et si tu veux savoir....oui, un résident !

  • Ou va le monde le 15.12.2016 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pression sur les délais, économie sur les frais de construction, autres et nombreuses préssions sont à l'origine de ces de plus en plus nombreux incidents et accidents de travail, malheureusement :-/

    • JMAC le 15.12.2016 11:08 Report dénoncer ce commentaire

      Un mort coûte chère et engendre beaucoup de choses négatives par la suite (arrêt du chantier, personnel psychologiquement effondré, famille en deuil, etc). Je dis et j'insiste qu'il faut que les entreprises investissent plus dans la sécurité et que les patrons arrêtent de mettre la pression aux salariés.

  • Poco le 15.12.2016 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, la vie doit continuer après tout. Il faut espérer que les bonnes leçons aient été tirées et cela ne se reproduise pas.

  • Realiste Lux le 15.12.2016 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    Le soucis ce n'est pas l'entreprise, mais la pression sur les délais...

    • Henck le 15.12.2016 08:26 Report dénoncer ce commentaire

      comme tjs

    • marquez le 15.12.2016 12:20 Report dénoncer ce commentaire

      toujours vite