Santé au Luxembourg

29 juin 2020 15:25; Act: 29.06.2020 15:26 Print

Le CHdN a suivi plus de 68 000 patients en 2019

ETTELBRUCK - Le Centre hospitalier du Nord a publié son rapport annuel et rappelé les changements qui ont jalonné l'année 2019.

storybild

Le Centre hospitalier du Nord est implanté à Ettelbruck (photo) et à Wiltz. (photo: Editpress/Tania Feller)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon les chiffres de son rapport annuel 2019, publié ce lundi, le Centre hospitalier du Nord (CHdN) a traité plus de 68 000 patients l’année dernière. Au total, 1 048 collaborateurs et 148 médecins ont travaillé de concert sur les deux sites de l’hôpital, à Ettelbruck et Wiltz, pour offrir aux patients la meilleure prise en charge possible, peut-on lire dans le document. Le budget global du CHdN s'est élevé à 137,9 millions d’euros.

Parmi les chiffres clés de l'établissement, on relève 14 161 admissions hospitalisées et 197 590 admissions ambulatoires, ainsi que 14 219 interventions chirurgicales, auxquelles viennent s’ajouter 11 338 séances de dialyse, 3 503 séances de chimiothérapie et 79 629 passages aux urgences.

Autorisation du centre national de néphrologie

Pour la première fois, le CHdN s’est vu décerner la certification «Recognised for Excellence» (European Foundation for Quality Management) avec cinq étoiles. «Ce résultat d’une évaluation externe globale tient compte de l’attention constante portée aux besoins de nos patients, de nos employés et de nos partenaires de coopération depuis de nombreuses années (...) Nous pouvons tous, à juste titre, être fiers de nos performances», souligne le Pr Dr Hans-Joachim Schubert, directeur général du CHdN.

En 2019, le service de chimiothérapie a déménagé dans de nouveaux locaux. Le CHdN a également reçu l’autorisation ministérielle d’exploiter le centre national de néphrologie. L'établissement a en outre poursuivi la mise en place du dossier de patient informatisé (DPI). Enfin, sur le plan des ressources humaines, le CHdN dit avoir initié des démarches innovantes orientées vers le bien-être et l’environnement de ses salariés.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bon sens le 29.06.2020 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D’ailleurs pas facile d’avoir une chambre

Les derniers commentaires

  • Bon sens le 29.06.2020 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D’ailleurs pas facile d’avoir une chambre