Au Luxembourg

10 septembre 2018 06:53; Act: 10.09.2018 11:30 Print

Le commerce d’articles issus du cannabis fleurit

LUXEMBOURG - Les produits à base de cannabinoïdes doivent contenir moins de 0,3% de THC, la substance psychoactive pour être vendus de manière légale.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Plantes à infuser, liquides à vapoter, huiles ou encore miel et pâte à tartiner... Les magasins vendant des produits à base de cannabinoïdes, comme le CBD, commencent à fleurir dans le pays. Issus du cannabis, ils doivent contenir moins de 0,3% de THC, la substance psychoactive, pour ne pas tomber sous le coup d’une interdiction légale. Ils présentent des vertus apaisantes pouvant aussi soulager certaines douleurs.

«C’est pour le bien-être, pas pour la santé. Cela ne soigne pas, mais peut aider pour des pathologies. Et ce n’est pas fait pour être fumé, car cela détruit les cannabinoïdes», prévient Manuel Mekideche, patron de Greenplace, installé à Differdange et qui, à l’instar d’autres commerçants, commence à ouvrir d’autres boutiques, profitant «d’un réel marché».

Les produits sont importés de plusieurs pays en Europe, profitant d’un certain vide juridique. «Ce n’est pas 100 % légal, il existe une zone grise et les autorités luxembourgeoises ont la bienveillance de nous laisser travailler», explique le professionnel, qui dit avoir déjà connu deux contrôles des douanes en un an. Jardinier de formation, Manuel Mekideche prône la culture de la plante sur le territoire luxembourgeois, afin de garantir la qualité et la traçabilité. Et développer une filière agricole génératrice d’emplois.

Le reportage de L'essentiel Radio:

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Os court le 10.09.2018 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je penze que votre méconnaissance du CBD, ( bien moins actif qu un Xanax), vous fait confondre beaucoup de chose. Cela ne "defonce pas", cela detend et permet de supporter certaines douleurs chroniques dont vous ne semblez pas souffrir puisque si empathique envers ceux qui souffrent. L alcool est plus dangereux, plus addictif et beacoup plus nocif et pourtant il s affiche partout!

  • lolo le 10.09.2018 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Tintin, le CBD n'est pas une drogue ! C'est un produit dérivé du cannabis mais débarrassé du THC qui est la substance psychoactive induisant une dépendance (et seule cette molécule peut être considérée comme une drogue). Le CBD n'a aucun effet "récréatif" sur le cerveau

  • DarkAngel le 10.09.2018 09:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le géant pharmaceutique et son monopole est malheureusement terrible ! Les antidouleurs antidépresseurs prescrits comme des M&M ça c’est dangereux ! Le CBD leur fait perdre de l’argent d’où cette difficulté a le légaliser !

Les derniers commentaires

  • Le rang de la Cig le 10.09.2018 22:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment? Ce n‘est pas fait pour fumer? Pourquoi vendre des fleurs? L‘huile est certes plus vite absorbé par l‘organisme, mais les fleurs contiennent des stades préliminaires du CBD qui mélangé avec toutes les vertus de la plante, donne son effet individuel!!!

  • Le rang de la Cig le 10.09.2018 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors!! Je souffre depuis tout petit de crises d‘angoisse, attaques paniques etc.. A 16 ans, j‘ai commencé à fumer des joints. Après un an de consommation, le cannabis me produisait ces attaques paniques atroces! En fumant, mes pensées devenaient presque névrosées. Bon, je suis passé à l‘acool, cocaine et heroine . Je souffrais continuellement d‘angoisses. Vient le CBd!! Après des années anti-dépresseurs, anxyolotiques et dépendance aux drogues dures, j‘ai enfin trouvé un moyen de me débarrasser de mon anxiété, de mon envie de consommer de l‘acool, hero, coke et mes pensées, mon moral revient à lui-même . Comme quoi, en enlevant le Thc, pour moi, ce n‘est que bénéfique. Le cannabis est plus complexe qu‘on le croit.

  • Expat le 10.09.2018 19:42 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi les pharmacie ne se chargeraient pas de la vente

  • Opinion le 10.09.2018 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas consommateur, mais je suis pour la légalisation complète. Il n'y a pas de raison que les gens qui veulent se défoncer avec une substance un peu moins nocive ne puissent pas le faire en toute légalité. Entre une personne complètement "out" à la Drëpp et une qui a fumé plusieurs joints la deuxième ne vous embêtera probablement pas.

  • sgc le 10.09.2018 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faux!! Tres faux!!